• 1

Vergèze (15/04/2018) : Baptiste Cissé a hombros, deux oreilles pour Kike, blessé...

©Justine Messina
©Justine Messina
Ce dimanche après-midi, la Feria du Rhôny se clôturait par une novillada avec de différents élevages : Gallon, Laugier, François André, El Campo et Barcelo.

Côté piétons, nous retrouvons Baptiste Cissé (remplaçant Maxime Solera blessé), Carlos Olsina et "Kike" qui débutait ce jour en piquée.

Baptiste Cissé reçut le novillo de Laugier par larga de rodillas, veroniques, chicuelinas, ponctuant par revolera. Après une première rencontre corsée face à la monture de Gabin Rehabi, le bicho réalisa une spectaculaire vuelta de campana. La seconde pique fut logiquement plus minimaliste vu les conditions limitées du Laugier. Brindis à Maxime Solera. A la muleta, le novillo ne proposa qu'une demi charge, agrémentée de quelques coups de tête lors des échanges. Le novillero de Josse livra une prestation appliquée où il put faire monter légèrement l'intensité de son trasteo par une tauromachie dans des terrains réduits en fin de labeur. Manoletinas de profil en clôture avant une entière d'effet rapide. Silence.

Carlos Olsina salua son premier opposant, également un Laugier, par veroniques parfaitement rythmées. Sur l'unique rencontre face au cheval, le novillo se cassa le piton gauche, déclenchant le remplacement de l'animal. La présidence demanda au biterrois de le tuer en piste, ce qu'il fit avec difficultés.
Le novillo d'El Campo devant sortir en cinquième position, sortit en deuxième bis. Dès les premiers capotazos, le novillo sembla limité en force, recevant par conséquence une légère ration de fer. Au dernier tercio, le pupille de Virgile Alexandre se montra maniable mais confirma ce manque de solidité. Carlos, toreant à mi hauteur, réussit à construire une faena méritoire qui fut d'intérêt croissant, faisant déclencher gentiment la musique en fin de trasteo. Mort en deux assauts. Ovation avec Salut.

Kike réceptionna le Gallon par veroniques avant de l'envoyer contre le groupe équestre pour deux piques. Lors d'un quite à la fin du premier tercio, Baptiste Cissé fut attrapé sur une zapopina, sans conséquence. Devant un animal de bon son sur chaque rive, Cédric servit une prestation dans un style très particulier, s'inspirant beaucoup d' Enrique Ponce dans ses attitudes. Profitant des charges nobles de cet utrero, le Linxois fit étalage d'un répertoire très varié où les meilleurs passages furent dessinés sur la corne gauche. Dommage qu'il soit très rarement croisé , voire quasiment jamais. Il remata sa faena par des poncinas avant de loger une lame concluante, libérant deux pavillons du palco présidentiel. Vuelta posthume au novillo de nom "Opulento". Kike invita Michel Gallon à partager son tour de piste.

Le second de Baptiste Cissé est marqué du fer de François André. Le Landais ira l'attendre à porta gayola pour un résultat concluant. L'astado rencontra le cavalier à deux reprises dont la seconde à regaton. Face à un novillo très intéressant et donnant du jeu, avec un côté gauche de haute note, Baptiste entama sa faena plein centre par une alternance de passes dans le dos et pechos. Après des premières séries ambidextres qui manquèrent cruellement de transmission et de fil conducteur, le landais subit une voltereta alors qu'il toréait dans un périmètre restreint. Cela marqua un tournant dans cette prestation. Les tandas suivantes furent de bien meilleure qualité, beaucoup mieux rythmées et structurées, semblant enfin prendre la pleine mesure de cet adversaire. Il remata par des bernardinas ultra serrées, conclues par une passe dans le dos et un pecho. A la suerte suprême, il ne trembla pas et logea une bonne estocade délivrant deux trophées. Deux oreilles.

Le cinquième est le sobrero de la novillada, appartenant à Michel Barcelo. Il ira rencontrer le cheval à trois reprises mais sortant seul par deux fois. La lidia au premier et second tiers fut compliquée, le bicho ayant du mal à être fixé, prenant au passage beaucoup de capotazos. A la muleta, le Barcelo se montra de plus en plus manso au fil des minutes écoulées. Carlos montra de la volonté pour sortir ce cornu de sa querencia aux planches, sans résultat. Il lui servit les ultimes passages le long des planches, frôlant la correctionnelle à diverses reprises. Mort en trois temps. Ovation avec Salut.

Kike clôturait la tarde face à un novillo de Michel Barcelo qui fut très mal piqué sur la rencontre initiale, les deux suivantes guère mieux données. Carlos Olsina sauva José Gomez d'une fâcheuse posture à la sortie de la seconde paire de banderilles. Salut pour El Santo après deux paires de catégorie. Muleta en main, Kike éprouva toujours autant de difficultés à se croiser. Malgré quelques naturelles très ressenties, le manque de poder et de technique se firent sentir pour extraire le meilleur d'un novillo donnant du jeu. En logeant l'épée avec beaucoup d'engagement sur sa seconde entrée a matar, il prit un coup de corne à la jambe et fut conduit à l'infirmerie quelques instants plus tard. Le toro tomba après quelques secondes, la lame s'avérant efficace.

 

Arènes de Vergèze (30)
Dimanche 15 avril à 16h.
6 novillos de différents élevages français.
Beau temps
Durée: 3h
4/5 de plaza.

Baptiste Cissé : Silence / Deux oreilles après avis.
Carlos Olsina : Ovation avec Salut / Ovation avec Salut après avis
Kike : Deux oreilles / Blessure.

Baptiste Cissé fut déclaré meilleur novillero de l' après-midi, recevant à l'issue de la novillada le prix par Arnaud Frade , représentant l'UCTPR.
Sortie à hombros de Baptiste Cissé.
Une minute de silence a été observée en mémoire de Luc Jalabert et Alain Granier.
Un souvenir fut remis en piste à Dominique Cuillé, veuve de Philippe Cuillé par Patrick Laugier, Camille Martignon et Didier Cabanis.

Alexandre Guglielmet