• 1

Bayonne (01/09/2013 - matinale): ...Campos prénom Tomas

Photo : Philippe Latour
Photo : Philippe Latour
Novillada entretenue en cette matinée bayonnaise. Les novillos de Bañuelos justes de trapio et de présentation pour une telle catégorie d’arène ont pour au moins d’entre eux présenté de belles qualités de noblesse et permis chacun à des degrés divers à chaque novillero de présenter à l’auditoire ce qu’il savait faire.

A ce petit jeu c’est Tomas Campos qui a non seulement triomphé mais aussi laissé la meilleure impression sur la piste de Lachepaillet. Même si les novillos ne faisaient éprouver aucune crainte pour la santé du groupe équestre, il faudrait que la lidia et la mise en suerte fassent  complètement partie de la panoplie des novilleros car elles furent pour le moins encore une fois négligées par les trois toreros du jour.  

Roman tomba sur le plus fade de la matinée, novillo noblote qui se laissera toréer doucement mais sans aucune étincelle, avant de rompre le combat et d’aller se réfugier dans le terrain des planches où le valencien circularisera ces derniers instants. Entière et oreille pour lancer la matinée. Changement de décors avec le quatrième à la charge très exigeante qui faisait planer un danger sourd. Roman sut faire face dans son début de faena plein centre en ne baissant pas suffisamment la main néanmoins, avant trop rapidement de tomber dans une tauromachie circulaire et par le haut hors de propos face à un tel adversaire .La fin fut brouillonne et la conclusion épée en main médiocre.

Tomas Campos a imposé sa toreria tout au long de la matinée. Au deuxième Bañuelos plutôt fade, c’est surtout sa volonté qui fut remarquée, au cinquième c’est sa complète domination qui fut remarquable. Il mangea de bout en bout son novillo (le seul à plus de 400 kgs) dans une faena servie avec style et de préférence sur la droite. C’était beaucoup pour son novillo qui termina éteint complètement sous l’emprise de Campos. Une entière libéra deux oreilles.

Campos façon Brandon c’est un répertoire plus fleuri, de l’allegria et un certain temple, mais c’est aussi un toreo qui manque encore de profondeur. Le troisième offrit une noblesse sans vice dont sut profiter le mexicain dans une faena complète des deux bords. Un estoconazo mais seulement au 3ème essai. Beaucoup de soseria pour le dernier de l’envoi limitant l’impact de tout ce qu’entreprit le torero. Après une longue faena qui ne transmettait pas vraiment, une oreille vint récompenser la très bonne volonté du jeune homme. C’était l’heure de se quitter, Tomas Campos le fit porté en triomphe (c’était mérité) en compagnie du mayoral (ça l’était beaucoup mais vraiment beaucoup moins)    

Philippe Latour

 

BAYONNE  –1/3 d’arène

6 Bañuelos

Roman                          oreille/silence

Tomas Campos              vuelta/2 oreilles

Brandon Campos           vuelta/oreille