Istres (25/06/2017 - matinale) : Lea Vicens gracie "Culebrito" et ouvre la Grande Porte des arènes d'Istres avec Mendoza...

  • Imprimer

@ElTico
@ElTico
Grande matinée de rejoneo ce matin aux arènes d'Istres, avec deux centaures au sommet de leur Art et un lot d'El Capea (Carmen Lorenzo le deuxième de l'envoi), très intéressant, donnant du jeu et permettant aux toreros de s'exprimer.

Le dernier, "Culebrito", portant le n°1, pesant 545 kgs et né en novembre 2012, a été indulté par Lea Vicens, qui en a reçu les deux oreilles et la queue symboliques.
Au total, dix oreilles et deux queues pour les statistiques de cette matinale Istréenne qui n'avait malheureusement pas garni toutes les étagères, les derniers jours de canicule n'y étant peut-être pas pour rien, mais affichait tout de même une entrée très confortable.
Les absents ont eu tort...

Laurent ElTico Deloye


Voir la chronique d'Alexandre Guglielmet :

En ce dimanche matin de Feria d'Istres, l'organisation proposait une corrida de rejon prestigieuse, sous forme de mano a mano. Cette affiche réunissait Pablo Hermoso de Mendoza et Léa Vicens, le tout arbitré par du bétail de Carmen Lorenzo et d'El Capea.

Face à son premier, marqué du fer d'El Capea, Pablo Hermoso de Mendoza montant Berlin, fit étalage d'un grand sens du temple et d'un maîtrise parfaite des sitios, se mettant ainsi le public dans la poche. Devant un animal très mobile, le Navarrais, chevauchant tour à tour Deco et Nevado, put s'exprimer avec brio et alegria, avant de loger un rejon de mort d'effet long. Oreille.
Face à son second, encore d'El Capea, Pablo Hermoso de Mendoza imprima une prestation de haut vol. Devant cet opposant moins collaborateur que son frère, l'espagnol régala les étagères grâce à une précision chirurgicale, variant ses suertes, le tout avec une facilité déconcertante. Il paracheva son oeuvre par un rejon de mort sin puntilla, au deuxième envoi. Deux oreilles.
Face au cinquième portant le fer d'El Capea, Pablo Hermoso de Mendoza édita un ensemble rempli de toreria. Le Navarrais édita une prestation de haute facture, posant tous les palos dans un mouchoir de poche. Il varia son travail avec quelques pirouettes et des quiebros millimétrés pour le plus grand bonheur des tribunes. Une demie lame suffit à faire vaciller l'astado. Deux oreilles et la queue et vuelta en compagnie du ganadero.

Léa Vicens reçut un Carmen Lorenzo pas du tout intéressé par la monture, préférant regarder ce qu'il se passait dans le callejon. Avec abnégation et patience, elle parvint à poser deux rejons de castigo, réveillant ainsi l'âme légèrement combatrice du bicho. Dominant totalement un astado sans grandes qualités, la Nimoise édita une prestation technique et très plaisante. Elle tua par une lame entière trasera, de résultat immédiat, libérant logiquement une oreille du palco.
Le quatrième du jour appartenant à "El Capea" fut accueilli avec beaucoup de temple par Léa Vicens. Hélas, le toro se révèla vite de caractère manso, cherchant très souvent refuge aux planches. Il fallut toute la volonté de Léa pour aller chercher l'animal dans ses terrains. Face aux faibles dispositions de son opposant, la Gardoise ne démérita pas. Elle parvint à construire une faena bien orchestrée, comprenant de très bons passages, avant de remater par un rejon de mort d'effet immédiat. Deux oreilles.
Le dernier de la matinée est un toro d'El Capea, doté d'une belle mobilité. Dès les premiers instants, Léa en profita allègrement pour faire une belle démonstration de temple, récoltant des applaudissements très nourris. Bénéficiant des charges intéressantes de son adversaire, l'amazone enchanta les tendidos par une tauromachie classique, efficace et très vibrante. En fin de combat, la présidence accorda l'indulto après une très légère demande d'une infime partie du public. Décision surprenante et accueillie par une bruyante contestation. Même si l'animal donnait un bon jeu, la grâce sembla quand même généreuse, une vuelta posthume aurait largement suffi. Deux oreilles et la queue symboliques.


Arènes du Palio à Istres (13)
Dimanche 25 juin à 11h
3/4 d'entrées
5 toros de "El Capea" et 1 de Carmen Lorenzo (2ème)
Beau temps
Durée: 2h30

Pablo Hermoso de Mendoza: Oreille / Deux oreilles / Deux oreilles et la queue
Léa Vicens : Oreille / Deux oreilles / Deux oreilles et la queue symboliques

Les deux rejoneadores sont sortis à hombros par la grande porte.
Le toro portant le numéro 1, baptisé "Culebrito" appartenant à la ganaderia d'El Capea, sorti en sixième position, pesant 545 kilos et né en novembre 2012 a été indulté.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico