• 1

Rion des Landes (20/11/2016) : Grandes faenas d’Adrien Salenc et Yvan Fandiño pour clore la temporada...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
La temporada 2016 touche à sa fin. Les aficionados du Sud-ouest ont l’habitude de se réunir pour finir la saison dans les typiques arènes de Rion des Landes. Rejoints par quelques amis du Sud-est et l’astre solaire, lui aussi très aficionado ce dimanche, ils ont assisté, par une douce matinée automnale, à une intéressante Fiesta Campera marquée par deux excellentes faenas d’Adrien Salenc et d’Yvan Fandiño.

Les deux toreros ont su profiter des deux meilleurs exemplaires du lot de la ganaderia des frères Jalabert.

Le premier, faible, est peu piqué. Morenito de Aranda l’entreprend à droite à mi hauteur. Sur cette corne, le novillo est noble, limite soso avec une charge courte du fait de sa faiblesse. Le torero parvient sur la troisième série à le faire humilier un peu plus mais le bicho fléchit. A gauche le Jalabert est plus réservé. Retour sur la corne droite, le toro va à menos. Morenito conclut sa faena par une estocade entière avec hémorragie, rapide d’effet. Il coupe deux oreilles accordées après consultation des professionnels et du public.

Yvan Fandiño toréait en public pour la première fois après sa blessure de Saragosse. Très motivé, il avait vraiment à cœur de se faire plaisir et de faire plaisir au public. Il touche un novillo bien présenté, un peu faible et qu’il faut obliger. Le basque s’improvise picador et pique à deux reprises un utrero tardo et peu investi sous le fer. A la muleta, il toréé comme s’il était à Madrid. Avec autorité, il impose des séries des deux mains où il oblige son adversaire à s’impliquer. Il créé et façonne le toro et le fait aller à mas. Il respecte à la perfection les trois commandements de la tauromachie, « citar, parar et mandar » et comme en plus il se croise et temple, la faena est une grande faena. Les trois superbes séries de naturelles, à elles seules, valent d’avoir fait le déplacement à Rion. Malheureusement la mise à mort, malgré la sincérité du torero, est laborieuse et le torero d’Orduna doit se contenter d’une seule oreille.

Difficile pour Michelito de passer après une telle leçon, d’autant qu’il touche le novillo le plus compliqué de la matinée. Le Jalabert, violent au sortir du toril prend deux piques sans pousser. Il arrive moins « brusque » au troisième tiers tout en restant très exigeant. Le gerso-mexicain ne trouvera jamais le bon sitio et n’arrivera pas à s’imposer. Le toro prend le dessus jusqu’à désarmer le torero sur une série à gauche. Après un pinchazo, une demie et un descabello, Michelito coupe une oreille.

Le quatrième, costaud et compliqué, en particulier à droite, à la capote. Adrien Salenc le soumet par des passes de cape « autoritaires ». Le toro ne pousse pas au cheval mais le châtiment achève de le « cadrer ». Pour parachever cette lidia efficace, l’arlésien l’oblige à s’investir dans la première série de derechazos. Toréant avec autorité, Adrien fait passer le novillo, manso con casta, du bon côté de la « Force ». Bien lidié, le Jalabert va à mas et permet au torero de s’exprimer de façon plus « artiste ». Les séries des deux mains s’enchaînent avec beaucoup de sincérité et d’élégance. Le torero se hisse au niveau atteint lors de sa deuxième faena de Dax avec, ce jour, un novillo plus compliqué. Le jury accorde les trophées maximum à un novillero qui semble avoir passé un cap dans son apprentissage et qui sera un des espoirs à suivre lors de la prochaine temporada. Le toro est honoré d’une vuelta al ruedo.

Baptiste Cissé manque de chance au sorteo en ce moment. Comme à Samadet, il hérite d’un novillo manquant de forces et de race. Querencioso, tardo, il faut lui arracher les passes une à une. Le torero landais s’applique et fait ce qu’il peut. Il coupe deux oreilles après une entière tombée très rapide d’effet. Baptiste a invité Morenito de Aranda et Yvan Fandiño à partager le tercio de banderilles avec lui.
Ainsi se termine la temporada 2016 dans le Sud-ouest. La trêve sera de courte durée puisque la « reprise » aura lieu à Magescq, le 05 février. En attendant bilans, vidéos et lectures meubleront ces quelques semaines sans toros.
Je voudrai profiter de cette dernière reseña de la temporada pour remercier l’ensemble des organisateurs qui nous ont, si gentiment, accueillis Philippe et moi et leur donner rendez vous à l’an que ven.


Fiche technique :
Rion des Landes, dimanche 20 novembre, Fiesta Campera
Cinq novillos de Jalabert pour

Morenito de Aranda : deux oreilles
Yvan Fandiño : une oreille
Michelito : une oreille
Adrien Salenc : deux oreilles et la queue
Baptiste Cissé : deux oreilles

Vuelta au quatrième novillo, le mayoral est invité par Salenc à partager sa vuelta.
Le novillero Axier Campos a été invité à réaliser plusieurs quites.
Huit piques, cavalerie Bonijol
700 personnes environ
Météo très aficionada, ciel bleu et soleil pendant la fiesta campera et pluie après la fin.

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Philippe Latour