• 1

Arles (09/09/2016) : Tristan Espigue remporte le trophée du syndicat des riziculteurs...

@Alexandre Guglielmet
@Alexandre Guglielmet
En ce vendredi 9 septembre, la direction des arènes d'Arles en collaboration avec l'école taurine de la ville, organisait une classe pratique dans la placita "Francis Espejo" des corrales de Gimeaux. Au programme trois becerros de la ganaderia de Philippe Cuillé pour Vincent Perez, Solalito et Tristan Espigue.

Vincent Perez reçut avec élégance son Cuillé avant que Solalito ne parte au quite par de douces chicuelinas. A la muleta, le bicho se montra limité en force. Malgré cela, le fond de noblesse affiché du bicho permit à l'Arlésien de pouvoir s'exprimer. Toréant à mi-hauteur afin de profiter au mieux des charges du Cuillé, Vincent livra une faena propre et plaisante sur les deux rives. Il conclut sa confrontation d'une entière d'effet rapide, libérant en toute logique la première oreille de l'après-midi.

Solalito salua par veroniques son becerro avant que Tristan Espigue ne réalise un quite mêlé de saltilleras et chicuelinas. Réponse aussitôt du pensionnaire du centre français de tauromachie de Nîmes par de soigneuses cordobinas. Au dernier tercio, le Cuillé se révéla de bon son malgré un léger manque de classe dans ses embestidas. Solalito, très a gusto, profita pleinement de son animal, livrant une belle prestation. Très torero dans ses attitudes, il dessina d'harmonieuses tandas très en rondeur sur les deux rives. Il remata son combat par des bernardinas rapprochées avant de connaître un échec répété aux aciers, lui ôtant tout espoir de trophée.

Tristan Espigue eut quant à lui affaire à un Cuillé qui chargeait avec une belle transmission. L'élève de l'école taurine d'Arles trouva immédiatement le bon sitio et montra tout au long du trasteo une belle aguante. Très posé et sûr de son toreo, Tristan réalisa une faena de très belle facture. Son ensemble culmina sur la corne droite lors de profondes séries de derechazos, très inspirées et parfaitements cadencées. Il termina par une tanda de manoletinas allurée avant de loger une épée basse au deuxième envoi, clôturant ainsi une prestation aboutie. Oreille.

Arènes Francis Espejo de Gimeaux (Arles)
3 becerros de Philippe Cuillé ,bien présentés et donnant du jeu.
Beau temps
Durée : 1h10

Vincent Perez : Oreille
Solalito : Ovation après avis
Tristan Espigue : Oreille
Le trophée du syndicat des riziculteurs fut attribué à Tristan Espigue.

Alexandre Guglielmet