Orthez (24/074/2016 - Matinale) : Succès de Luis David Adame, promesses d'Adrien Salenc...

  • Imprimer

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Face à une bonne chambrée (demi-arène), la mise en bouche de la journée taurine d'Orthez fut agréable à suivre même si le bétail d'El Retamar manqua d'un poil de piquant. Si le mexicain Adame et deux oreilles coupées (une à chacun de ses adversaires) fut le triomphateur, Adrien salenc avec sa seconde faena fit remarquer tous les progrès qu'il réalise depuis qu'il est passé en piquée.

Luis David Adame
Le 1er novillo, lourd d'un gabarit de toro, se montrait assez distrait avant de se fixer dans le capote du mexicain. Après une pique légère, un quite par caleserinas, et les banderilles posées par son équipe, le cadet des Adame brindera au public la mort du novillo.
Démarrée par des cambiadas ajustées, la faena se déroulera dans la poussière. Se révélant maniable mais un peu fade le Retamar se laissera guider dans un début de faena plutôt profilé, donné des deux bords. Le piton droit sera néanmoins le plus limpide et dans une longue faena à mi-hauteur, le mexicain profitera de la capacité du novillo à suivre le leurre. Après une entière d'effet rapide, la première oreille tombe.
Le 3bis (le titulaire s'étant cassé la corne en rematant sur un burladero) se démarquera par une présentation très en deçà de ses congénères. Niveau comportement, une fois la pique passée et les banderilles posées cette fois par le torero lui-même, le novillo sera tardo mais sans grand vice. En laissant la muleta sous le muffle, Adame arrivera à faire répéter les charges. La faena n'atteindra pas les sommets loin s'en faut mais après une demie al encuentro, assez rapidement concluante, une deuxième oreille synonyme de sortie en triomphe tombe du palco.


Adrien Salenc
Plus fort de tête que les autres Retamar, le 2ème novillo remate dangereusement aux planches cherchant ce qu'il se passe de l'autre côté.
Après une bonne réception au capote, Adrien le conduira deux fois au cheval dont un premier contact carioqué assez rude. Le natif de Nîmes sera en difficulté lors de la pose des banderilles, se faisant durement secouer lors du quiebro terminal. Plutôt brusque sur les trois premières séries droitières, la charge du novillo va aller a menos dès la première passe gauchère. Salenc escamote le premier temps de la passe, la distance se réduit. Final en circulaires. Echec avec l'épée, 2/3 de lame au 3ème essai. Silence
Au 4ème, Adrien Salenc se montre interessant au capote. Gabin Rehabi doit changer de monture, à son entrée en piste la jeune jument qu'il monte ne se laissant pas facilement manoeuvrer. Bien lui en prendra puisqu'il gagnera le prix de la meilleure pique sur celle qu'il va administrer à cheval levé. 2ème contact plus anecdotique. Les banderilles sont laissées sagement à la cuadrilla. Voulant chercher le succès, Adrien commence genoux en terre pour une belle série de derechazos à l'issue de laquelle le novillo cherche à fuir vers le toril. En cherchant un terrrain plus propice, les séries vont s'enchaîner, notre compatriote trouvant rythme et distance dans la passe. Son manque d'expérience se fait sentir quand il laisse à nouveau le Retamar repartir dans sa querencia des planches, mais l'envie est là, et le final sera tremendiste. L'épée sera défaillante à nouveau et le trophée s'envole, pas la vuelta chaleureusement fêtée par le public.

A l'issue de la course le prix de la meilleure pique sera remis à Gabin Rehabi et celui du triomphateur à Luis david Adame.


Orthez Novilllada
1/2 entrée
Novillos d'EL RETAMAR
6 Piques
cavalerie Bonijol

Luis David Adame : oreille/oreille
Adrien Salenc : silence/vuelta

Philippe Latour


Voir le reportage photographique : Philippe Latour