• 1

Céret (17/07/2016 - matinale) : Exigeante novillada de "D.Mario y Hermanos de D.Manuel Vinhas"...

@Mikael Fortes
@Mikael Fortes
Guillermo Valencia réceptionna le premier par de beaux gestes à la cape, en liant les capotazos avec gout. Le toro montra une légère bravoure sur la première des deux rencontres. Il brinda au public et fixa rapidement le novillo par derechazos.

Il s'adapta à son adversaire qui humiliait dans le leurre, mais sans donner de transmission. Malgré une bonne dose de caste, le bicho baissa de rythme et malgré détermination et technique le Colombien ne put continuer sur cette bonne lancée. Il salua après une entière en place. Il accueillit le quatrième par deux largas à genoux, le novillo se révéla manso sous le fer. Muleta en mains, Guillermo, donna une faena engagée et technique face à ce novillo qui humiliait et répétait dans l'étoffe sur les deux cornes. Son échec à l'épée le priva de trophée.

Abel Robles, s'illustra en premier lieu à la cape et amena son opposant vers quatre rencontres avec la cavalerie lors desquelles il s'élançait avec envie mais sans réaction dans le péto. Peut intéressé par le combat le novillo n'aida pas le Catalan qui malgré envie et engagement ne réussit pas à s'imposer. Le novillo fit illusion sur les quatre premières séries et Robles donna la les meilleurs gestes de la matinée sur la corne droite. Il se fit spectaculairement bousculer sans gravité en fin de parcours en voulant ramasser une banderille au sol. Difficile à cadrer pour porter l'estocade, le novillo regagna le toril vivant tandis qu'Abel dépité regagnait le burladero. Le quatrième de cette matinée fut mal piqué lors des trois rencontres. Le novillero ne put construire de faena face à cet adversaire doté d'une charge saccadée et orientée. Silence après une entière tombée.

Sebastian Castillo, vit son premier novillo sauter en callejon. Lors de la faena le Vénézuélien manqua de bagages technique pour s'imposer face à cet exemplaire à la charge ralentie et sans transmission, il fut néanmoins courageux pour aller tirer des muletazos valeureux. Silence après entière dans le cou au deuxième envoi. Il fut également mis à l'épreuve par la charge décousue et imprévisible du sixième novillo. Il fut averti à plusieurs reprises par le novillo. Il montra tout de même une nouvelle fois une belle dose de courage. Silence après une mort en plusieurs temps.

Fiche technique :
Six novillos de la ganaderia "D.Mario y Hermanos de D.Manuel Vinhas" bien présentés et armés. Aucun ne s'illustra réelement à la pique et tous furent exigeants lors du troisième tiers.

Céret.
Dimanche 17 Juillet 2016. 11h00.
Entrée : Plein apparent.
Temps : Beau et chaud avec léger vent.

Durée de la course : 2h30.

Rencontres avec la cavalerie: 16.

A noter :
- Les trois novilleros se présentaient dans les arènes de Céret.
- Sebastian Castillo débutait aujourd'hui en novillada avec picadors.
- Antonio Ronquillo Viedma à salué après avoir banderillé le quatrième novillo.


Guillermo Valencia (Camel et or): Saluts / Saluts après 1 avis.
Abel Robles (Bleu marine et or): Silence après 3 avis / Silence après 1 avis.
Sebastian Castillo (Blanc cassé et or): Silence / Silence après 1 avis.


Anthony Pagano


Voir le reportage photographique : Mikael Fortes - CorridaFrance.fr