• 1

Tarascon (10/07/2016 - Matinale) : Tristan Espigue fait forte impression...

@Eltico - archives
@Eltico - archives
L'édition 2016 de la feria de la Jouvenço débutait ce dimanche matin avec une novillada sans picador. Au programme : 4 novillos des frères Jalabert pour El Azabache (E.T.Arles), Lucas Miñana (E.T.Béziers) et un becerro combattu sans mise à mort par Tristan Espigue (E.T.Arles).

El Azabache salua le premier de la matinée par des veroniques très douces et bien cadencées avant un quite de Miñana par chicuelinas, compas ouvert, légèrement décousu. Le Jalabert se montra compliqué dès les premiers échanges sur le piton droit, gardant la tête haute et se retournant sur les chevilles de l'Arlesien. Il prit logiquement la zurda, légèrement moins compliquée mais ne réussit jamais à peser sur son adversaire, qui demandait une muleta plus poderosa que celle proposée. Silence.

Réception du quatrième par veroniques avant de voir Lucas Miñaña réaliser un quite par tafalleras heurtées. Au dernier tercio, le Jalabert se montra court de charge, mettant en difficulté le novillero. Manquant de pouvoir et de technique, il ne prit jamais le dessus sur ce bicho se déplaçant mieux à droite. Pinchazo suivi d'un recibir placé très en avant et de deux coups de verdugo. Silence.

Lucas Miñana reçut le deuxième Jalabert par un capoteo qui alla a mas. Tristan Espigue partit au quite pour une série de veroniques bien dessinées. Face à un novillo chargeant avec classe sur la corne gauche, le Bitterois livra une prestation en dent de scie, capable de servir des naturelles très a gusto comme de se faire engancher à de nombreuses reprises. Sur le piton droit, il ne s'éternisa pas devant le peu d'options que proposait son adversaire. En fin de faena, il se fit soulever sur un passage gaucher, sans conséquence. Il conclut le tout d'une entière en place d'effet rapide après avoir pinché préalablement. Oreille.

Lucas réceptionna le dernier de la matinée par larga avant de livrer quelques veroniques. A l'ultime tercio, Lucas livra une prestation quelque peu brouillonne malgré quelques muletazos isolés de bonne facture. Sa faena manquant de domination, elle ne put jamais décoller malgré une envie débordante. Mort très laborieuse au cours de laquelle il se fit vilainement bousculer.

Tristan Espigue écouta les premiers rugissements des tendidos après de vibrantes veroniques, templées à souhait. Il continua sur la même
lancée en réalisant un quite, capote por la espalda, très enlevé, se mettant un peu plus le public dans la poche. Face à un becerro présentant son lot de complications, le jeune pensionnaire de l'école taurine d' Arles servit une prestation convaincante malgré son manque d'expérience. Très torero dans ses gestes, prenant le temps de bien se placer, il traça sur les deux rives les meilleurs muletazos de la matinée lors d'échanges d'une belle profondeur. Il termina par des manoletinas allurées avant d'exécuter un simulacre de mise à mort par recibir, Tristan ne possédant pas l'âge requis pour tuer en public. Deux oreilles symboliques.


Arènes municipales "J.Durand" de Tarascon (13).
Dimanche 10 juillet 2016 à 11h.
4 novillos et 1 becerro de Jalabert Frères, tous très bien présentés
et inégaux de comportement.
Beau temps
1/3 arènes.
Durée : 1h50

El Azabache : Silence / Silence
Lucas Miñana : Oreille / Silence après deux avis
Tristan Espigue : Deux oreilles symboliques


Alexandre Guglielmet