La Brède (25/06/2016 - tarde) : Curro Diaz triomphe à nouveau à la Brède...

  • Imprimer

@Philippe Latour
@Philippe Latour
La ville de La Brède perpétue la tradition en organisant ce qui est la seule corrida de toros girondine. C’est devant des gradins bien garnis qu’ont défilé au paseo le triomphateur de l’édition 2015, Curro Diaz, celui qui avait fait ses adieux de novillero à Captieux, l’autre place girondine, Galdos Moreno et celui dont l’absence avait fait jaser l’an passé, Alberto Lopez Simon.

Ils ont affronté des toros de Fuente Ymbro. Le lot envoyé par Ricardo Gallardo dépassait en présentation ce que l’on attend et voit habituellement dans les arènes de troisième catégorie.
Bien faits, avec du trapio et des têtes sérieuses, ils ont malheureusement été, à l’exception de bon troisième, trop juste de forces. Leur faiblesse naturelle a été probablement accentuée par un séjour dans le camion commencé vers 13h et terminé à 20h pour celui sorti en sixième lieu.

Le premier applaudi à sa sortie en piste, se cassera une corne contre le peto lors de la première pique et devra être tué en piste par Curro Diaz après une faena d’alinio. Il est remplacé par le sobrero du même fer, le plus léger toro du lot. Il prend une première pique en secouant la tête et un picotazo. Il est meilleur à droite qu’à gauche, côté où sa charge est courte et incertaine. De l’autre côté, il répond aux cites de loin de Curro Diaz avec une charge longue mais avec des coups de tête à la fin de la passe. Le torero de Linares réalise sur la meilleure corne du bicho de bonnes séries de derechazos templées avec l’élégance qui le caractérise. Il ne corrigera pas assez les extraños du Fuente Ymbro et se fera sévèrement, mais heureusement, sans mal accrocher en portant l’estocade. L’épée, entière légèrement caîda est très rapide d’effet et la première oreille de l’après-midi est accordée.
Le quatrième, le plus lourd du lot, sera mal piqué. Il arrivera très faible au troisième tiers. Le début de faena est profilé par la faute du torero et manque de transmission par la faute du toro. Le bicho se reprend, ce qui permet à Curro Diaz de donner une autre dimension à sa faena. Il cite à nouveau de loin à droite et réalise deux bonnes séries sur cette corne. L’épée entière, mais en avant et tombée, est quasi foudroyante et la présidence accorde deux oreilles. Il est difficile de justifier la seconde, d’autant que la faena réalisée est un ton en dessous de celle face au premier toro. Celui qui est en train de devenir le chouchou du public local sortira donc a hombros des arènes de la cité de Montesquieu pour la seconde année consécutive.

Lopez Simon est venu ce jour pour régler la dette qu’il avait contractée l’an passé en préférant aller toréer à Istres plutôt que d’honorer ses engagements vis-à-vis de la Peña des Graves. Mal servi par le sorteo, il quittera la placita sans trophée. Son premier adversaire a les genoux enflés, il fléchira à plusieurs reprises en cours de faena et s’éteindra très vite. Silence après une faena trop longue, manquant de transmission et mal conclue à l’épée.
Le joli colorado sorti en cinquième ne fera pas illusion longtemps. Il manque de race et de force. Son manque de charge ne permet pas au torero de faire grand-chose. Le Fuente Ymbro ne s’investit pas plus dans la muleta qu’il ne s’est investi face au cheval. Du coup, le matador ne s’investit pas dans l’estocade qu’il porte avec une grande prudence.

Pour Joaquin Galdos, c’est son premier paseo après son alternative istréenne. Il touchera en premier lieu le meilleur toro de la course. L’astado pousse bien au cheval lors d’une unique rencontre. A la muleta, il est noble, mobile et exigeant. Le toro vient bien dans la muleta et ne baissera pas de ton. Le péruvien malgré de bons passages, restera en dessous des possibilités du Fuente Ymbro. Il ne se croisera que rarement et sa faena appliquée manque de style. Il coupera cependant une oreille grâce à une estocade entière et une mort spectaculaire du toro.
Pas grand-chose à tirer du sixième qui poussera sous le fer mais qui, handicapé du train avant et du train arrière, aurait du être remplacé mais il n’y avait hélas qu’un seul toro de réserve.


Fiche Technique : Arènes de la Brède, corrida des Fêtes de la Rosière 2016
6 toros de Fuente Ymbro très bien présentés et armés, nobles mais faibles à l’exception du bon troisième. Le premier, corne cassée contre le peto a été remplacé par un exemplaire du même fer.

Curro Diaz : une oreille, deux oreilles
Alberto Lopez Simon : silence, silence
Joaquin Galdos Moreno : une oreille, un avis et silence

Sept rencontres avec la cavalerie Bonijol
Entrée : 9/10 d’arènes

Thierry Reboul

Voir le reportage photographique : Philippe Latour