• 1

La Brède (25/06/2016 - matinale) : Un bon lot d’Alma Serena et triomphe de Baptiste Cissé...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
La Pena Garonna organise le matin de la corrida des Fêtes de la Rosière de La Brède, une novillada non piquée. Les frères Bats, propriétaire de la ganaderia Alma Serena ont amené deux erales d’origine Miranda de Pericalvo (1 et 2) et deux d’origine Luis Algarra (3 et 4). Sont ressortis du lot le premier chargeant avec alegria et le dernier noble et encasté. Ils étaient opposés à deux jeunes toreros landais, Juan Molas et Baptiste Cissé.

Le premier, le plus léger du lot, sort avec du gaz et chahute Juan Molas dans les premières lances de cape. Le bicho a beaucoup de gaz, il charge avec alegria en partant de loin. Le dacquois cite de loin mais toréé sur le voyage et ne pèse pas sur le toro. Il se fera désarmer par des coups de tête qu’il n’arrive pas à maîtriser. Seules deux séries à droite près des tablas sont à retenir d’une faena où le torero a surtout subi la charge du novillo, plus qu’il ne la conduite ou exploitée. Silence après une mise à mort laborieuse alors que l’arrastre est applaudie.
Le troisième accroche la cape du dacquois qui recule sur les premières passes. Bien présenté, le bicho est compliqué, il manque de race. Ce n’est pas le type de bicho qui convient à Molas. Une bonne série à droite et deux à gauche dans les tablas ne constituent pas une faena, mais l’Alma Serena ne permettait pas mieux. On retiendra surtout que le torero n’a pas rompu malgré la difficulté. La mise à mort sera à nouveau laborieuse.

Le second, origine Miranda de Pericalvo, est costaud. Il est tardo et a tendance à s’appuyer aux planches. Bien cité, il vient avec alegria et noblesse. Par contre, il ne répète pas spontanément. De ce fait la faena de Baptiste Cissé est intéressante mais hachée. Les passes, surtout à droite, sont croisées et élégantes mais ne sont pas liées. En fin de faena, Baptiste arrive, enfin, sur des passes en rond à enchaîner une bonne série. Il coupe une oreille après une entière un peu tombée portée avec sincérité et très efficace.
Le quatrième sera le meilleur du lot. Il charge en humiliant et avec beaucoup de fixité. Il fléchit parfois en fin de série, mais gardé à mi-hauteur, il permet à Baptiste d’enchaîner deux bonnes séries à droite. A gauche, il vient très bien aussi pour une bonne série de naturelles. Toro et torero vont avoir un passage à vide en milieu de faena, puis se reprendront de concert pour un final de bon niveau. A nouveau, la mise à mort est spectaculaire et rapide après une entière contraire et verticale mais portée avec sincérité. Deux oreilles pour le tyrossais qui sort à hombres après avoir remporté la plupart des nombreux prix remis à l’issue de la course.

Fiche Technique : La Brède (33), novillada non piquée des Fêtes de la Rosière
Quatre erales d’Alma Serena bien présentés et donnant du jeu pour
Juan Molas : silence, un avis et silence
Baptiste Cissé : une oreille, deux oreilles

Un tiers d’arènes

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Philippe Latour