• 1

Istres (19/06/2016 - matinale) : Manzanares et Lopez Simon coupent les deux seules petites oreilles d'un lot décevant d'"El Pilar"...

@ElTico
@ElTico
Déjà au mois de janvier, lorsque Bernard Marsella annonçait les combinaisons de la Feria 2016, le cartel de ce dimanche matin s'annonçait comme un "must" en la matière. La récente "San Isidro", avec Manzanares en triomphateur absolu et Lopez Simon confirmant sa temporada 2015, ne faisait que renforcer l'attente autour de cet évènement dans l'évènement.

Malheureusement, comme en corrida jamais rien n'est écrit d'avance, il a fallu que le Mistral s'invite à la fête alors que les "Pilar", s'inscrivaient eux aux abonnés absents, absents de forces et de fond...
Au résultat, deux petites oreilles glanées par les deux matadors figuras et une alternative bien compliquée pour le jeune péruvien Joaquin Galdos, qui rêvait certainement d'une autre issue pour la prise de son doctorat... Et une Puerta Grande restant close, pour la première fois du cycle.
Pour l'aspect positif, on retiendra l'engagement des trois toreros en lice, chacun pour des raisons qui lui sont propres mais surtout celui de Jose Maria Manzanares dont on connaît pourtant l'aversion pour le vent. L'alicantin a tout tenté avec son second, son premier valide, pour satisfaire un public dépité, au point que celui-ci ne demande, sans l'obtenir, une deuxième oreille une fois le toro couché d'un recibir au ralenti. Une certaine idée de la classe...

Laurent Deloye ElTico

La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Le second de la matinée dévolu à José Maria Manzanares perdit les mains à plusieurs reprises lors des deux premiers tercios. Entre Eole et les genuflexions du Pilar, Manzanares tenta sur deux séries de le maintenir à flot, en vain. Silence.
Le quatrième ne prit qu'une légère piqûre, l'Alicantin souhaitant préserver le Pilar pour le dernier tercio. A la muleta, Manzanares dut se résoudre à ne jamais lui baisser la main, sous peine de chute du bicho. Considérablement perturbé par les rafales de vent, il eut du mal à déployer sa tauromachie si esthétique. Il a fallu attendre les trois dernières séries pour que Manzanares puisse vraiment poser son toreo à la plastique parfaite, faisant ainsi monter en flèche l'intensité de sa prestation. Il paracheva par un recibir d'effet rapide et put promener une oreille. Pétition de la seconde oreille refusée à juste titre.

Le troisième de la matinée d'Alberto Lopez Simon montra une certaine bravoure au cheval avant que le madrilène ne réalise un quite par chicuelinas, main basse, tout en douceur. Tentative de brindis au public avortée après quelques sifflets... le manque de force affiché du toro en étant la cause. Lopez Simon dut sortir sa panoplie d'infirmier afin de tirer le meilleur d'un bicho noble mais aux conditions très limitées. S'adaptant à son opposant, il servit dans une muleta positionnée à mi hauteur, une faena suave comportant de bons passages sur les deux bords. Il gagna totalement les faveurs du public en fin de labeur par une démonstration de domination dans des terrains rapprochés, enchaînant par des manoletinas enlevées. Il coupa la première oreille de la corrida après une entière concluante.
Le cinquième prit beaucoup de capotazos de réception de la part du madrilène avant de subir une vuelta de campana qui conditionna certainement la suite de la lidia. Tercio de pique minime sur une unique rencontre. Face à un toro perdant les mains à plusieurs reprises et se blessant au cours de la faena à la patte avant droite, Lopez Simon, sans option, dut abréger. Entière suivi d'un coup de descabello.

Joaquin Galdos lidia par fuera son toro d'alternative avant de lui faire administrer une ration de fer. Après la cérémonie d'alternative le néo matador dedia son combat à son père, présent en barrera. Face à un animal maniable malgré une pointe de faiblesse, le Péruvien put se mettre en évidence lors de plusieurs séries bien rythmées sur les deux bords. Galdos parvint tout de même à construire un ensemble de qualité même si le vent conjugué aux conditions du toro empêchèrent le tout de monter en intensité. Son trasteo culmina en fin de faena lors d'une série templée de derechazos, enroulant parfaitement son Pilar. Il termina sur des doblones très a gusto, avant de connaître l'échec aux aciers lui faisant perdre sûrement l'octroi d'une oreille.
Magnifique réception du sixième par de soigneuses veroniques très templées. Le Pilar accusa de la faiblesse au cours du tercio de varas pris en deux temps avant que Galdos ne parte au quite pour des chicuelinas de bon goût. Au dernier tiers, le natif de Lima livra une prestation méritoire face à un animal chargeant sans classe ni transmission. Il livra les meilleures séquences sur le piton gauche avant de tuer d'une entière tombée.


Arènes du Palio à Istres (13)
6 toros d' El Pilar (Salamanca)
Quasi plein
Beau temps mais très venteux
Durée : 2h15

J.M Manzanares : Silence / Oreille
A Lopez Simon : Oreille / Applaudissement.
Joaquin Galdos : Ovation après avis / Ovation

Joaquin Galdos prit l'alternative avec le toro "Buscagna" portant le numéro 25, né en juin 2011 et pesant 535 kgs.


Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico