• 1

Saint-Gilles (23/06/2013) : à Javier Castaño la seule oreille

Photo : Anthony Pagano
Photo : Anthony Pagano
Certainement attirés par la présence de Javier Castaño et celle de l'enfant du pays, Camille Juan, les aficionados ont quasiment rempli les arènes de Saint-Gilles en cette après midi ventée. Les toros de Baltasar Iban ont confirmé en cette tarde le passage à vide que vit la ganaderia, loin des années ou elle connaissait des succès retentissants.

Les matadors ont eux tenu leur promesses mis à part le chef de lidia qui ne montra que peu d'intérêt, notamment face à son deuxième adversaire. Javier Castaño et Camille Juan ont pour leur part mis du cœur à l'ouvrage pour tenter de faire vivre une belle après midi taurine aux présents.

Antonio Ferrera donna en premier lieu quelques détails au capote et amena son toro pour deux rencontres avec le groupe équestre, mais celui ci ne montra une légère bravoure que lors de la première. Antonio banderilla lui même son toro sans réel engagement et il confirma cela muleta en mains. Le bicho se révéla court de charge et rapidement éteint lors du troisième tiers. Antonio ne put lier les muletazos, mais avec un peu plus d'engagement et de travail, l'issue aurait pu lui être plus favorable. Il tua d'un vilain bajonazo et salua après la mort du toro. Le quatrième de la course reçut trois piques bien mal administrées. L'espagnol ne montra encore une fois guère d'engagement et d'envie en début de combat mais il se ravisa et donna quelques bons muletazos à ce toro possédant un fond de noblesse. Épée en main, Antonio tua d'une demie lame très basse après trois pinchazos en s'échappant.

Javier Castaño amena son premier opposant sous le fer à quatre reprises. Le toro vint avec puissance et envie mais ne s'employa pas. Après la superbe prestation de David Adalid et Fernando Sanchez à la pose des banderilles, Javier entama sa faena sur la corne droite montrant d'emblée technique et envie. Le toro par la suite se révéla court de charge et exigeant, voire dangereux. Toro très encasté mais chargeant au ralenti et se défendant de plus en plus sur place en fin de parcours; le leones le coucha d'une entière légèrement tombée. Face au cinquième et encore une fois après la magnifique prestation de ses deux banderilleros vedettes, Javier fut encore une fois très technique et courageux. Le matador réussit à tirer de valeureux muletazos à un adversaire peu franc et compliqué et il termina sa faena dans des terrains réduits. Une oreille après une entière en place.

Camille Juan effectuait aujourd'hui son seul paseo de la temporada et il peut être fier de ses deux prestations. Il fut d'abord courageux et bon technicien face à son premier adversaire noble et mobile mais se retournant très vite, avisé, laissant planer le danger sur les jambes du matador local. Camille montra son engagement et cela tout au long de la faena. Il salua après une entière atraversada. Face au dernier de la course, Camille fut persévérant, ne baissant jamais les bras malgré les assauts répétitifs du bicho. Il ne put réellement construire de faena, car mis à plusieurs reprises en difficultés, mais les gestes isolés furent de qualité. Bravo Camille.

Anthony Pagano

 

Fiche technique :

Six toros de la ganaderia "Baltasar Iban", très bien présentés et armés. Aucun ne s'employa réellement lors du tiers de piques. Au cours du troisième tiers, tous furent exigeants, certains dangereux, d'autres avec une meilleure lidia auraient permis une autre issue à cette après-midi. Meilleur le cinquième.

Dimanche 23 Juin 2013.

Entrée : quasi plein.

Temps : beau avec vent soufflant en rafales.

Durée de la course :2h30.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral :17.

Poids des toros :532, 525, 510, 505, 510 et 515 kgs.

A noter :

- A l'issue de paséo une minute de silence a été observée en la mémoire d'André Floutie "Fritero".

- Le cinquième exemplaire, nommé "Tomillero" portant le numéro 74, né en janvier 2008 et pesant 510 kgs, fut primé d'une vuelta al ruedo posthume.

- David Adalid et Fernando Sanchez saluèrent après avoir banderillé le deuxième et cinquième toro.

- Le prix du meilleur banderillero fut remis à l'ensemble des banderilleros de Javier Castaño.

- Le prix du meilleur picador fut attribué à Tito Sandoval de la cuadrilla de Javier Castaño.

 

Antonio Ferrera (Rouge et or) : Saluts / Silence après 1 avis.

Javier Castaño (Turquoise et or) :Ovation / 1 Oreille.

Camille Juan (Rose et or) :Saluts / Silence après 1 avis.

 

 

Voir le reportage photographique : Daniel Chicot