• 1

Bayonne (12/06/2016 - matinale) : Baptiste Cissé coupe la seule oreille de la non piquée...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Le Cercle Taurin Bayonnais fêtait ce 12 Juin son soixante dixième anniversaire. A cette occasion l’équipe du président Philippe Ducasse a organisé une journée taurine qui a connu, météo aidant, un véritable succès populaire.

Pour débuter les festivités, les participants ont assisté à une novillada sans picador qualificative pour la finale des non piquées bayonnaises qui aura lieu en Septembre.
Le bétail était fourni par la ganaderia gersoise de L’Astarac, propriété de Jean Louis Darré et d’origine Guardiola.
Bien présentés, avec un premier plus léger et les trois autres erales plus costauds, les novillos ont donné du jeu tout en posant des difficultés aux quatre jeunes toreros.
Alfonso Pablo Ortiz est celui qui a su le mieux exploiter son novillo, Baptiste Cissé a coupé une oreille après une très bonne épée qui est venue conclure une faena bien commencée, mais terminée de façon brouillonne. Juan Molas et Carlos Olsina ont eu des problèmes pour prendre le dessus sur leurs novillos.

Le premier eral, le plus léger du lot, remate les planches dès son entrée en piste. Il répond bien aux sollicitations de la cape de Pablo Ortiz. A la muleta, il s’avère noble. Il embiste et répète avec beaucoup de caste. L’élève du Juli construit une bonne faena des deux mains. Il est obligé de s’impliquer pour maîtriser la caste vive de son opposant. Le torero a encore à gagner en douceur et en autorité, mais ses séries des deux mains laissent entrevoir de vraies possibilités surtout quand il arrive à poser son toreo. Le novillo va à mas et prend le dessus sur le torero en fin de faena. Après deux pinchazos, Ortiz réussit à placer 8/10èmes d’épée, hélas très en avant et sur le côté. Il perd ainsi l’oreille qui semblait lui être acquise. Intéressant à Pontonx, le jeune novillero a confirmé qu’il est un des toreros à suivre en non piquée dans les mois qui viennent. L’arrastre est très applaudie

Le second eral, bien présenté, met bien la tête à droite et à gauche mais il ne pardonne aucune erreur. Juan Molas se fera désarmé à plusieurs reprises aussi bien à la cape qu’avec la muleta. Le Darré est un manso con casta qui demande à être toréé à mi hauteur mais avec autorité. Il met la tête, mais se retourne vite. Le dacquois n’arrivera jamais à s’imposer malgré quelques bons muletazos. Il se fera accrocher à plusieurs reprises par un eral qui finit par être le patron en piste. Il éprouvera des difficultés pour tuer. L’arrastre est applaudie, silence pour le torero.

Le troisième sera le plus faible du lot. Sa noblesse combinée à son manque de force fait qu’il est soso avec une bonne corne droite. Il rentre dans la muleta en marchant. Carlos Olsina le toréé trop par le bas ce qui accentue ses défauts. Ce type de toros transmet peu et le jeune garçon récite encore trop une leçon bien apprise mais dans laquelle il devrait mettre plus d’émotion. La faena devient de plus en plus monotone au fur et à mesure que le toro va à menos .Elle est mal conclue par une épée très basse et une demie.

Baptiste Cissé retrouve pour cette matinale, l’élevage qui lui a permis de triompher à Mimizan. Après une bonne réception et à la cape et un tercio de banderilles dont ressort la seconde paire, le novillero commence bien sa faena. Le toro est juste de forces. Quand il est sollicité trop fort ou trop par le bas, il fléchit et serre le torero. Baptiste va l’entreprendre à mi hauteur. La faena va à mas et le torero réalise avec beaucoup de relâchement ce qui sera la meilleure série de la matinée. Malheureusement l’élève d’Adour Aficion ne va pas continuer sur sa lancée. Le toro a de plus en plus besoin d’être soutenu par la muleta en donnant la sortie par le haut. Baptiste l’oblige et le toréé avec trop de brusquerie, le toro va à menos et la faena est de plus en plus brouillonne. Heureusement, le coup d’épée est porté avec engagement, sincérité et est très efficace ce qui permet à Baptiste Cissé de couper la seule oreille de la matinée.
Prochaine novillada non piquée de la compétition bayonnaise, le 15 Août avec du bétail d’Alma Serena.


Fiche Technique :

Arènes de Bayonne, novillada non piquée du 70ème anniversaire du Cercle Taurin Bayonnais.
Quatre erales de L’Astarac, bien présentés, excellent le premier, sérieux le second faibles les deux derniers pour
Alfonso Pablo Ortiz : un avis et vuelta
Juan Molas : un avis et silence
Carlos Olsina : silence
Baptiste Cissé : une oreille
Cette novillada est qualificative pour la finale des non piquées de Septembre
Bonne entrée

Thierry Reboul

Voir le reportage photographique : Philippe Latour