• 1

Alès-en-Cévennes (08/05/2016 - matinale) : Juan Carlos Carballo grâcie "Tibialuz" et accomagne Manolo Vanegas a hombros...

@ElTico
@ElTico
C'est une belle matinée de toros que les courageux qui avaient bravé les prévisions météo pessimistes, ont vécu ce dimanche matin dans les arènes du Tempéras d'Alès-en-Cévennes : Un très bon lot de novillos de Philippe Cuillé dont seul le premier exemplaire et uniquement par manque de force, ne transmit pas tout au long de son combat sur les gradins et des toreros décidés, impliqués, parfois jusqu'à l'accrochage.

Une tauromachie comme on l'aime ici... Et partout ailleurs d'ailleurs. Et pour finir en apothéose, l'indulto de "Tibialuz", novillo important en provenance du Domaine du Grand Badon... De quoi donner des regrets aux absents. Comme la corrida et malgré ses progrès, la météo n'est pas encore une science exacte...

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Manolo Vanegas accueillit son Cuillé par une larga de rodillas avant de lui servir des veroniques avec plus ou moins de réussite. Deux piques sans histoire lors du tercio de varas avant que Juan Carlos Carballo ne réalise un quite de bon goût par tafalleras. Bon entame du Vénézuélien, très décidé, par quatre statuaires donnant ainsi le ton de sa faena. Face à un animal maniable qui baissa de ton au fil des minutes, il put dessiner des séries droitières de qualité, déclenchant la musique. Après un essai gaucher où le Cuillé ne se montra guère propice au toreo, il termina son labeur par des manoletinas enlevées, portant sur le public. Il tua d'un trois quart de lame d'effet rapide après deux pinchazos. Ovation et Salut.

Il salua son second par de douces veroniques avant d'emmener son utrero pour une unique ration de son fer, celui ci montant des signes de faiblesse. Face ce toro donnant du jeu, mais devant lequel il ne fallait pas douter, Manolo édita une faena de qualité et variée. Dans une muleta poderosa et montrant, comme à son habitude, beaucoup d'aguante, il imprima sur les deux rives des séries puissantes et bien cadencées. Il étoffa sa prestation par des passes dans le dos, de las flores et des molinettes. Il se fit accrocher en fin de faena, miraculeusement sans conséquences, avant de loger une lame entière. Deux oreilles.

Belle réception de Juan Carlos Carballo par des veroniques léchées avant de conduire son Cuillé, auteur d'une vuelta de campana, pour deux légères rencontres à la cavalerie. Début de faena le long des planches, les deux genoux en terre, montrant ainsi une réelle envie. Le Cuillé alla se montrer très collaborateur lors de ce dernier tercio. Les bonnes conditions de cet utrero permirent à l'espagnol de pouvoir s'exprimer, dans un style personnel, réalisant ainsi une faena plaisante. Malgré cela, l'ensemble ne prit pas l'envergure que l'on pouvait espérer. Les meilleures séquences furent dessinées sur le piton droit, sur lequel Juan Carlos livra des tandas bien rythmés et cadencés. Il conclut son trasteo par une série ultra serrée de manoletinas, étoffe pliée en deux. Mort laborieuse. Légers applaudissements.

Réception du dernier novillo a porta gayola avant que celui ci ne reçoive trois puyas, s'élancant avec alegria et montrant de la bravoure sous le châtiment. Après un brindis aux étagères, il initia sa faena plein centre citant l'utrero de loin, enchaînant par une série droitière de bon goût. Profitant des très grandes qualités d'un astado chargeant avec transmission et alegria, l'espagnol livra un trasteo complet et varié, démontrant un très haut niveau artistique. Sa prestation de belle intensité culmina lors de deux séries profondes de naturelles, templées à souhait. En fin de faena, la pétition d'indulto monta progressivement des tribunes. Le novillero continua à toreer le Cuillé, le mettant encore un peu plus en valeur jusqu'à l'obtention de sa grâce. Deux oreilles et la queue symboliques.


Arènes du Tempéras à Alès (30).
4 novillos de Philippe Cuillé donnant du jeu.
1/2 d'arènes
Temps gris
Durée : 1h45

Manolo Vanegas : Salut avec ovation / Deux oreilles
Juan Carlos Carballo : Légers applaudissements après deux avis / Deux oreilles et la queue symboliques.

Le novillo sorti en quatrième position de nom "Tibialuz", portant le numéro 29 et né en avril 2013 fut gracié.
Les deux novilleros sortirent à hombros par la grande porte.


Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico