• 1

Saint Etienne du Grès (28/02/2016) : Dylan Raimbaud laisse la meilleure impression...

@Elisa Martinez
@Elisa Martinez
Malgré un temps très incertain, c'est une belle affluence qui fut enregistrée sur les étagères des arènes de Saint Etienne du Grès pour la traditionnelle fiesta campera du club taurin "El Galo".

Face à du bétail des ganaderias de Taurelle, Pagès-Mailhan et Jalabert, un cartel international composé de Mehdi Savalli, du mexicain "El Chihuahua", d'André Lagravère "El Galo" et des élèves de l'école taurine d'Arles Dylan Raimbaud et Vincent Perez.

Mehdi Savalli fut obligé de lidier par fuera le premier novillo marqué du fer de Taurelle, celui-ci se retournant court dans le capote et serrant sur le piton gauche. L'astado montra de la bravoure sur une seule pique lors de laquelle il perdit sa corne gauche, ce qui ne gêna pas la suite du combat. Comme à son habitude Mehdi posa les palos avec facilité et alegria avant de brinder à l'assistance. Au dernier tercio, l'arlésien effectua une lidia adaptée à ce novillo maniable, mais mansito. Toréant à mi-hauteur il réussit, en laissant la muleta sous le museau du Taurelle, à l'aspirer dans le voile, lui permettant ainsi de délivrer des séries de doux derechazos. Sur la gauche, il réussit à tirer quelques naturelles sans parvenir à les lier. La faena alla ensuite à menos, le toro cherchant refuge aux tablas. Il tua de deux entières et de quatre coups de descabellos. Applaudissements.

"El Chihuahua" en traje charro se mit en évidence dès la réception de son Pages-Mailhan par de vibrantes véroniques. Il amena son astado pour une seule rencontre au groupe équestre, avant de tracer un très bon quite par zapopinas rematé par revolera. "El Chihuahua" se mit un peu plus le public dans la poche en banderillant avec succès, se permettant de poser la dernière paire al violin. Toreant beaucoup à la voix et plein d'alegria dans sa tauromachie, il composa une faena agréable et variée. Devant cet utrero maniable manquant légèrement de classe, il réalisa une prestation de qualité, bien rythmée et templant bien son opposant sur les deux bords. Il termina son labeur par une série de statutaires avant de loger une entière légèrement basse mais suffisante. Une oreille avec vuelta à la mexicaine.

"El "Galo" accueillit un novillo de Jalabert par véroniques enchaînant par chicuelinas avant de se faire désarmer. L'astado ne prit qu'une ration de fer, montrant quelques signes de faiblesse. Quite par saltilleras du franco-mexicain avant de poser les palos avec plus ou moins de réussite. Face à ce novillo qui donna du jeu à l'ultime tercio, il entama sa faena par un cambio au centre du ruedo avant de se montrer brouillon sur les premiers échanges. Réussissant ensuite à trouver la bonne cadence, son combat alla à "mas", réalisant de bons passages sur les deux rives. Final de trasteo dans des terrains plus réduits, avec notamment quelques luquecinas enlevées hélas terminées par un désarmé. Une demie épée vint conclure sa prestation lui permettant ainsi de promener un pavillon.

Dylan Raimbaud eût également à faire à un pensionnaire de la Chassagne qu'il réceptionna par véroniques terminant par une demie très "torera" du plus bel effet. Dylan effectua un très beau quite par chicuelinas entremêlées par tafalleras après que l'astado ait pris deux puyazos avec allant. Brindis de l'Arlésien à Paquito Leal avant de débuter sa faena par de soigneux doblones jusqu'au centre de piste. Profitant des belles qualités de ce noble exemplaire, l'arlésien, dans un registre classique, distilla de très belles séries templées, très a gusto notamment sur la corne droite, dessinant sans aucun doute les meilleures séquences de l'après midi. Le jeune novillero termina son trasteo par trois redondos enlevés dans un périmètre restreint clôturant ainsi une faena très convaincante. A sa deuxième tentative à l'épée il prit une vilaine voltereta, heureusement sans conséquence. Après avoir repris ses esprits, il estoqua d'une entière après avoir pinché au préalable. Il coupa une oreille qui aurait pu être double si les aciers ne l'avaient pas trahi. Vuelta posthume logique au novillo.

Vincent Perez hérita, quant à lui, d'un novillo de Pages-Mailhan qui reçut un léger puyazo. L'élève de l'école taurine d'Arles réalisa un quite par chicuelinas très serrés notamment sur le piton droit. A la muleta, sa prestation fut quelque peu décousue, ayant du mal à trouver le bon sitio face à ce novillo mansito, mais très maniable lorsque l'on arrivait à le garder dans la muleta. Sa fin de faena fut meilleure, réussissant à lier des naturelles de bon son mais sans que l'ensemble ne prenne réellement de relief. Il paracheva son combat par un joli coup d'épée à recibir suivi de plusieurs coups de verdugo. Applaudissements

Arènes de Saint Etienne du Grès (13)
Dimanche 28 février 2016 à 15h
3/4 d' arènes
Temps mitigé.
Durée : 2h10

Mehdi Savalli : Applaudissements
El Chihuahua : Oreille
El Galo : Oreille
Dylan Raimbaud : Oreille
Vincent Perez : Applaudissements


Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Elisa Martinez