Juan Bautista : "mes sensations sont très positives..."

  • Imprimer
Photo : Chele Ortiz
Photo : Chele Ortiz
A l'heure d'aborder deux rendez-vous importants de sa temporada 2013, pour un deuxième contrat à Madrid tout d'abord, et à Istres pour un solo exceptionnel, Jean-Baptiste Jalabert Juan Bautista a bien voulu nous livrer ses réflexions sur son début de saison.
 
 
 
 
 
 
 
 
CorridaFrance : Maestro bonjour. Quel bilan tires-tu de ton début de saison ?
 
Juan Bautista : Paradoxalement, mes sensations sont très positives alors que j'ai perdu quelques trophées à l'épée, que ce soir en pinchant ou parce que le toro ne tombait pas assez vite et que donc, les résultats statistiques ne sont pas ce qu'ils devraient être. J'ai été a gusto à Valencia, où j'ai perdu une oreille aux aciers, à Arles où je ne coupe pourtant qu'une oreille. J'ai connu aussi trois corridas sans option à Sarragosse, pour la corrida concours ; Nîmes avec les Jandilla  et à Vic. 
Mais l'impression globale est positive pour moi car même si les triomphes ne sont pas forcément au rendez-vous, les sensations ont toujours été bonnes depuis le début de la temporada. A deux ou trois détails près, je peux couper deux ou trois oreilles de plus, comme à Valencia et Arles et ça change tout sur la perception qu'on peut avoir de mon début de saison.
 
CorridaFrance : Quelles sont tes plus grandes satisfactions ?
 
Juan Bautista : En premier lieu, l'oreille de Madrid, bien entendu. Parce que c'est Madrid, et pour ce que représente Madrid. Couper une oreille dans les arènes de Las Ventas, c'est rare, c'est difficile et c'est la raison pour laquelle ça fait énormément plaisir quand ça arrive. En plus cette année, dans des conditions climatiques exécrables, une dizaine de naturelles ont suffi à mettre le public à corps avec moi. Ce sont des sensations très agréables. 
J'ai connu une belle après-midi à Palavas, où je coupe trois oreilles. Mais aussi à Arles où j'ai été a gusto et où, je pense, j'ai réalisé une de mes meilleures prestations de ces dernières années. Quant à Valencia, j'ai aussi pris beaucoup de plaisir. Et donner une belle faena en début de saison, dans une arène de cette catégorie, c'est aussi très important.
 
CorridaFrance : Quelques déceptions ? 
 
Juan Bautista : Nîmes et Vic, bien sur. A Nîmes, on ne s'y attendait pas du tout. Ces dernières années, les Jandilla ont connu de bons moments mais là, ils étaient faibles, sans race et même le public à la fin s'est fâché. Avec raison, même s'il a compris que nous faisions de notre mieux pour ce qui nous concerne. De même, Adelaïda Rodriguez est quand même un élevage torista et on s'attendait même à un peu trop de piquant. A Vic, ça a été aussi une surprise de les voir sortir aussi faibles et sans transmission. C'est d'autant plus dommage que ce sont deux arènes qui me réussissaient bien ces dernières années et donc des corridas sur lesquelles je fondais beaucoup d'espoir.
Et puis bien sur, au chapitre des regrets, ces quelques pinchazos qui m'ont privé d'oreilles et certainement de triomphes.
 
CorridaFrance : Quelles sont tes prochaines échéances ?  
 
Juan Bautista : Ma prochaine corrida est à Tolède, ce jeudi 30 mai. Puis il y aura Plasencia le 7 juin et à nouveau Madrid le 8 juin, dans le cadre de la Feria Arte y Cultura cette fois. Avant Istres, le 15 juin.
Pour Madrid, les toros seront de Baltasar Ibán. C'est un élevage plutôt torista, mais il arrive souvent que des toros permettent de bien toréer. Je les avais combattus l'an passé à Aignan. Mais ils n'avaient pas trop fonctionné. J'espère que ce sera mieux cette fois.
 
CorridaFrance : Et puis il y aura Istres ?
 
Juan Bautista : Oui. Même si jusqu'à présent, je n'ai pas eu vraiment le temps de trop y penser, car j'ai eu d'autres dates importantes avant, celle-ci approche. Apparemment les arènes seront pleines et ce durant les trois jours de feria. Les gens ont donc adhéré et c'est déjà la première réussite. 
J'aborde ce rendez-vous avec beaucoup d'envie et d'espoir. C'est un beau challenge de tuer ainsi six toros en solitaire, d'encastes différents avec trois ganaderias toristas. Je m'y prépare autant physiquement que mentalement. Mais j'ai pour habitude de prendre les corridas les unes après les autres. Même si je sais que celle-ci sera un des moments forts de ma saison. 
 
CorridaFrance : Peux-tu nous parler de la journée du premier juin ?
 
Juan Bautista : En premier lieu, il s'agit pour moi de rencontrer la nouvelle génération d'aficionados. Je vais offrir ce jour là 100 places à des jeunes de moins de 16 ans. Il y aura d'abord une tienta, puis ils viendront toréer de salon avec moi et surtout on pourra discuter ensemble. Je signerai des photos et les affiches que nous avons spécialement réalisées pour l'occasion et qui serviront à une nouvelle œuvre caritative que tu connais très bien. 
 
CorridaFrance : Merci Jean-Baptiste et suerte !
 
Propos recueillis par ElTico
 
 

Istres
Istres

Istres : Journée Juan Bautista le 1er juin 2013 :
Une journée portes ouvertes dédiées à Juan Bautista aura lieu le Samedi 1er Juin 2013 à 14h aux Arènes du Palio.
 
A cette occasion, le Maestro offrira 100 places aux jeunes de -16 ans pour assister à sa corrida du Samedi 15 Juin 2013 où il affrontera seul 6 toros des ganaderias suivantes : La Quinta, Torrestrella, Miura, Victorino Martin, Jalabert, Puerto de San Lorenzo.
 
Dans le cadre de cet après-midi aura lieu une démonstration de toréo de salon avec toutes les écoles taurines de la région, une tienta de 3 vaches, une exposition de photos faites par les photographes Istréens (Gérard FRAISSENET, Yvette MATEO VIGNAUD, René BENAGES, Denis GOUIN, Michel NAVAL et Sandrine ROCHE) ainsi que la vente de l'affiche numérotée faite par la Pena Juan Bautista dédicacée par le Maestro et au profit des oeuvres caritatives du Collectif Corrida France pour un tarif de 5€.
 
Ce rendez-vous sera clôturé par un goûter pour tous les enfants présents ainsi qu'une séance de dédicace.
 
(communiqué)