Istres (21/06/2015 - matinale) : Lopez Simon prend date et gracie le dernier exemplaire d'un bon lot de Zalduendo...

  • Imprimer

@ElTico
@ElTico
On ne triomphe pas deux fois à Madrid en quelques jours par hasard... Alors cette matinée d'Istres ne restera qu'anecdote, peut-être, dans la riche carrière qui s'annonce pour Alberto Lopez Simon.

Mais on peut penser qu'elle aura impacté durablement les arènes du Palio tant l'impression d'accomplissement était importante dans tous les esprits, une fois le madrilène sorti des arènes à dos d'homme... Restent les considérations diverses concernant l'indulto du dernier d'un bon lot de Zalduendo... Qu'importe, cette matinale est désormais inscrite dans l'histoire. Et pour ceux qui souhaitent revoir Lopez Simon, ce sera possible à Saint-Gilles au mois d'août, en Mano a Mano avec Sébastian Castella... Du coté des organisateurs, on ne boudait pas ce plaisir...
Tout avait été fait pour que les 25 ans d'alternative du Maestro Ponce soient fêtés de la plus belle des manières à Istres. Un bon lot de Zalduendo, on l'a déjà dit, et un accompagnement musical somptueux de l'orchestre des arènes Chicuelo II... Et si le triomphe du Maestro de Chiva se limite à un trophée obtenu de son second adversaire, il ne le doit qu'à un mauvais maniement des aciers... Pour le reste, pas grand chose à jeter.
Alejandro Talavante a quant à lui quitté la plaza sous les sifflets, mal compris par le public qui n'a pas apprécié de le voir abréger les débats face au méchant coup de tête du cinquième. Une anecdote dans la riche carrière d'Alejandro Talavante ... Attention cependant: Lopez Simon arrive...

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Anthony Pagano :

Enrique Ponce dut composer avec un premier toro manso dès le tiers de pique, hésitant mais noble dans la muleta. Le Valencian fut doux et technique et réussit à améliorer la charge du toro et donner de bons passages notamment sur la corne droite. Enrique montra temple et douceur mais le manque de transmission de son adversaire l'empêcha de mener a bien le trasteo souhaité. Il salua après entière contraire et trois coups de descabello. Il dédia son deuxième combat au public, et commença de très belle manière. Tout au long de la faena, Enrique montra, temple, douceur et élégance dans des séries enchainées et faites de muletazos longs et profonds. Le toro perdit son entrega en milieu de parcours. Enrique enchaina alors les Poncinas en guise de conclusion et coupa une oreille après une entière en place et deux pinchazos.

Alejandro Talavante commença par de beaux détails à la cape face à son premier qui montra une légère bravoure sous le fer. Il entama la faena par des statuaires et de belles séries par le bas très allurées. L'Extremeño s'accorda rapidement avec son toro et offrit de bons muletazos sur les deux cornes. Faéna technique et bien orchestrée au cours de laquelle le matador montra beaucoup d'aguante, mais hélas mal conclue avec l'épée, ce qui le priva de trophée. Saluts. Le cinquième fut brave sous le fer lors d'une pique. Lors du troisième tiers, Alejandro Talavante prit rapidement l'épée après quelques coups de muleta heurtés. Silence après demie lame en place et descabello.

Alberto Lopez Simon donna d'abord de beaux détails à la cape et dédia sa faena au public. Muleta en mains, Alberto fixa rapidement le bicho et dévoila une tauromachie pure et douce. Malgré un toro manquant de fond, le jeune matador fut époustouflant, engagé et bon technicien sur les deux cornes. Il conclut la faena par manoletinas très serrées avant de loger une entière tombée et il coupa deux oreilles. Le dernier toro de la matinée poussa légèrement sous le fer après détails d'Alberto au capote. Faena entamée par cambio au centre. Le toro chargeait dans la muleta de loin, avec alegria. Alberto réussit parfaitement à exploiter la bonne charge de son adversaire lors d'une faena entretenue de bout en bout, avec un toro répétant inlassablement dans le leurre avec noblesse et envie. Alberto fit lever le public à plusieurs reprises, de par son engagement, son aguante et sa spontanéité, en toréant avec temple, douceur et lenteur. Il étala un répertoire varié, toréant de face et dans des terrains réduits, l'émotion fut à son comble au point que le public réclama majoritairement la grâce du toro. La présidence accéda a cette requête. Certains sont pour, d'autres contre, mais l'essentiel est qu'Alberto Lopez à mis tout le monde d'accord sur le plan émotionnel. Deux oreilles et la queue symboliques après simulacre de mort. Un torero à suivre de près.

Anthony Pagano


Fiche technique :

Six toros de la ganaderia "Zalduendo" corrects de présentation et d'armures. Aucun ne fut réellement brave sous le fer et tous nobles lors du troisième tiers, certains manquant de forces. Meilleur le dernier qui fut gracié.

Dimanche 21 Juin 2015. 11h30.
Entrée : Plein.
Temps : Beau et chaud avec léger vent.
Durée de la course : 2h30.
Rencontres avec la cavalerie d'Alain Bonijol: 8.
Poids des toros : 495, 490, 487, 485, 501 et 500 kgs.

A noter :
- Alberto Lopez Simon remplaçait José Maria Manzanares initialement prévu et effectuait a cette occasion sa présentation dans les arènes d'Istres.
- A l'issue du paséo Enrique Ponce reçut un trophée pour ses 25 ans d'alternative.
- Le sixième exemplaire de la ganaderia "Zalduendo" prénommé "Zarando" portant le numéro 93 et pesant 500 kgs fut indulté par Alberto Lopez Simon.
- Alberto Lopez Simon à quitté les arènes à dos d'homme.

Enrique Ponce (Gris et or) : Saluts / 1 Oreille.
Alejandro Talavante (Rouge et or) : Saluts / Silence.
Alberto Lopez Simon (Blanc et argent) : 2 Oreilles / 2 Oreilles et la queue symboliques après 1 avis.


Voir le reportage photographique : ElTico