• 1

Garlin, Dimanche 19 avril 2015 : 14ème Journée Taurine de Printemps...

Garlin 2015
Garlin 2015
C'est avec impatience que la Peña Taurine et le Comité des Fêtes de Garlin attendent la venue en nombre des aficionados du Sud-Ouest le Dimanche 19 avril 2015. 

Les fidèles savent que dans ce petit coin du Béarn limitrophe des départements des Landes et du Gers, on sait recevoir et on n'hésite pas à mettre les petits plats dans les grands. Et pour la cuisine, pas besoin de mettre son grain de sel, ils connaissent !  
Pour cela, ils ont concocté un menu des plus alléchants :
Dès le matin, en entrée, ce sera la Fiesta campera qui mettra aux prises le vénézuélien Jesus Enrique Colombo à l'espagnol Luis Manuel Terron. En fin gourmet, le public sera invité à voter pour celui qui aura su faire prendre la mayonnaise... et ainsi en avoir un petit supplément l'après-midi.
Après les garbures à déguster sans modération, il sera temps de faire place au plat de résistance : six toros-novillos de Pedraza de Yeltes, élevage triomphateur absolu en 2014 et qui ne devraient pas manquer de piquant : des toros préparés aux petits oignons par le maestro José Ignacio Sanchez. 
Pour sublimer ce plat, Alejandro Marcos et Joaquin Galdos vont devoir mettre les bouchées doubles : cela ne va pas être de la tarte ! 
A moins que ce ne soit le qualifié du matin qui ne tire les marrons du feu !
En entremets, le gratin des picadors sera sur le grill pour mettre en valeur la bravoure des toros.
La recette du succès a été minutieusement respectée pour que tout baigne dans l'huile, ce dimanche 19 avril.
Tout le monde est cordialement convié à participer ce festin à la sauce béarnaise !
Dans les pages qui suivent, vous pouvez prendre connaissance des différents ingrédients qui composent le menu de cette journée qui s'annonce déjà passionnante !
 
Garlin-avril 2015 Pedraza
Garlin-avril 2015 Pedraza
La  ganaderia  de Pedraza de Yeltes : 
 Pedraza de Yeltes, c'est l'attraction de l'année en France comme en Espagne !
 
L'élevage du campo charro n'en finit plus de faire parler de lui et se trouve être la grande attraction du moment chez les ganaderias de respect. Chaque sortie se traduit par un triomphe pour cette ganaderia peaufinée de main de maître par l’ancien matador José Ignacio Sanchez et les prix se succèdent. Du côté espagnol, meilleure corrida de la sérieuse Feria d'Aizpeitia pour la deuxième année consécutive, "Resistente" meilleur toro de la Feria de Salamanca. En France, c'est aussi "carton plein !" avec la novillada de Garlin (meilleur lot de novillos pour les critiques taurins du Sud-Ouest) et bien sûr la fantastique corrida de Dax, "peut-être la meilleure corrida de la décennie" - aux dires de nombreux aficionados - qui "rafle" tous les prix de la catégorie ( vétérinaires, critiques taurins, Clubs Taurins Paul Ricard, peñas... )
Cette année encore, la placita garlinoise aura de nouveau le privilège de proposer à l'aficion française l'unique novillada lidiée en 2015 par cet élevage au sommet actuellement.
Palmarès 2014 :
Meilleure ganaderia (Association des Vétérinaires Taurins Français) - DAX et GARLIN
Meilleur lot de toros (Association des Critiques Taurins du Sud-Ouest) – DAX
Meilleur lot de novillos (Association des Critiques Taurins du Sud-Ouest) – GARLIN
Meilleur lot de toros (Union des Clubs Taurins Paul Ricard – Sud-Ouest) – DAX
Accessit au Meilleur lot de novillos (Union des Clubs Taurins Paul Ricard) - GARLIN
Prix du « Toro de Oro » (Meilleur toro de la Feria de Salamanca)
Meilleur lot de toros de la Feria d’Aizpeitia (pour la deuxième année consécutive). 
 
 
Alejandro MARCOS   « La pépite salmantine »
Salamanca, même avec son Ecole Taurine prolifique, est toujours à la recherche du torero d'envergure qui deviendra le digne successeur des Julio Robles, El Viti ou Niño de la Capea, figuras en leur temps. Parallèlement à Juan del Alamo, en pleine évolution, Alejandro Marcos fait naître de nombreux espoirs à cette région plus souvent mise à l'honneur pour ses toros que pour ses toreros. Juan José Garcia, ancien matador, a même quitté sa fonction de directeur de l'Ecole Taurine pour s'occuper uniquement de la carrière de ce jeune chez qui il voit une "vedette en puissance". Dès ses premières novilladas sans picadors, Alejandro s'est démarqué par une personnalité différente, une fraîcheur et un toreo d'une grande pureté. Programmé lors de la Fiesta Campera garlinoise d'avril 2014, il ne se qualifiera pas pour la novillada de l'après-midi (pour quelques voix seulement) mais laissera une excellente impression - une semaine seulement après ses débuts avec picadors - ce qui lui vaudra d'entrer au cartel de la novillada-concours de Saint-Perdon. Héroïque face à deux "toros" de Castillejo de Huebra et de Sanchez Herrero, Alejandro, durement  pris à deux reprises, est à chaque fois revenu en piste terminer sa faena démontrant un courage et un pundonor que sa fragilité apparente ne laissait pas présager. Quelques jours plus tard, il sortait a hombros des arènes de Salamanca, "sa Glorieta".
2014 a été l'année de la découverte, 2015 doit être celle de la confirmation pour le salmantin annoncé dans plusieurs arènes d'Espagne ou de France. Le public garlinois aura à coeur de revoir ce jeune au toreo épuré et tout en finesse qui retrouvera à cette occasion les toros-novillos de Pedraza de Yeltes... ses voisins du campo charro.
 
 
Joaquin GALDOS   « L’enthousiasme péruvien »
Voilà bien longtemps que le Pérou attendait celui qui pourrait porter haut les couleurs nationales sur le continent européen et prendre la succession de la célèbre Conchita Cintron, véritable icône de la tauromachie péruvienne. 
Fils d'Alfredo Galdos, matador de toros, le virus a également pris Joaquin qui, déjà tout petit ne manquait aucune corrida dans les arènes d'Acho de Lima.  C'est ainsi qu'il intègre en 2012 la Fondation "El Juli" d'Arganda del Rey sous la tutelle d'Ángel Gómez Escorial, matador madrilène retiré. Après un bref retour au Pérou pour terminer ses études secondaires, il intègre l'Ecole Taurine de Malaga dirigée par Fernando Camara (sans se détourner totalement d'Ángel Gómez Escorial) et entame une carrière en "sans picadors" le 3 mars 2013 Villaconejos (4 oreilles et une queue) pour une saison de 30 novilladas couronnée du Premier Prix au Concours International des Ecoles Taurines de “La Malagueta” ce qui lui vaudra d'effectuer ses débuts avec picadors dans ces mêmes arènes de Malaga le 17 août 2014. Depuis rien ne semble arrêter la progression de Joaquin Galdos (10 novilladas, 23 oreilles), pas même un mano a mano fratricide avec son compatriote Andres Roca Rey, à Lima fin 2014, dont il sort unanimement vainqueur. Plus récemment, il impressionne le mundillo pour sa présentation à Aguascalientes, la 2ème arène mexicaine.
Meilleur novillero dans le Sud-Est pour sa formidable actuation de Saint-Gilles (4 oreilles) où son courage à toute épreuve et sa technique affirmée ont fait merveilles, Joaquin Galdos aura à coeur de convaincre également l'Aficion du Sud-Ouest. L'occasion lui en est donnée face aux redoutables novillos de Pedraza de Yeltes.
 
 
Qui pour compléter le cartel de l'après-midi ?
 
Jesus Enrique COLOMBO
Annoncé déjà l'an passé dans les mêmes conditions de la Fiesta Campera matinale, ce jeune vénézuélien n'avait pu quitter son pays en pleine crise interne et avait du se contenter de repousser sa venue en Europe. 
Ce contre-temps est désormais digéré par ce petit phénomène dont la précocité est quasiment égale à celle de Michelito avec qui, dès l'âge de dix ans, le gamin croisa le fer dans diverses arènes du Vénézuéla ou du Mexique voisin. 
Bien plus patient que son rival franco-aztèque, il réalisera plusieurs saisons en sans picadors sous la houlette de son père, le matador de toros Jesus Colombo, avant de débuter avec picadors, chez lui à San Cristobal et de se lancer à la conquête du vieux continent.
 Apodéré désormais par Juan Ruiz Palomares, séduit par la fougue et l'autorité de ce gamin, c'est le couteau entre les dents que Jesus Enrique Colombo se présentera à Garlin pour saisir l'opportunité qui s'offre à lui.
 
Luis Manuel TERRON
Une opportunité que ne manquera pas de lui contester Luis Manuel Terron, jeune extremeño injustement ignoré des cartels en 2014 après des débuts pourtant très prometteurs lors de la Feria d'Olivenza en ouverture de  temporada (1 oreille).   
Répété cette année, c'est par la grande porte qu'il quittera les arènes d'Olivenza après deux faenas remarquablement menées avec une quiétude et une détermination à forcer le destin (il recevra son deuxième novillo à portagayola) qui n'ont pas laissé e public insensible (2 oreilles).
Libéré de cet "examen" primordial pour la suite de sa carrière, c'est avec beaucoup de confiance qu'il va venir défendre ses chances d'intégrer le cartel de l'après-midi à Garlin. Sa planta torera naturelle et son sens inné du temple pourraient bien faire mouche auprès du public garlinois : c'est tout le mal qu'on lui souhaite !
 
 
La Fiesta Campera de l’Opportunité : Lequel sera le troisième du cartel ? C’est le public qui vote ! Une formule originale !
 
Le principe : 2 novilleros (Jesus Enrique COLOMBO et Luis Manuel TERRON) seront opposés à  2 Toros-Novillos de Pedraza de Yeltes.
Les Toros seront piqués par les picadors Curro Sanchez et Marc Raynaud.
Chaque spectateur sera invité à se forger sa propre opinion quant au novillero qui mérite, d’après lui, d’intégrer le cartel de la novillada de l’après-midi et de rejoindre de ce fait Alejandro MARCOS et Joaquin GALDOS.
Il sera notamment demandé au public d’être attentif à la capacité des novilleros à bien conduire la lidia, à leur façon de bien mettre en suerte les novillos lors du tercio de piques, à leur engagement lors de la mise à mort...
A l’issue de cette Fiesta Campera, chaque spectateur pourra déposer son bulletin de vote dans l’urne au nom du novillero de son choix. Le comptage des voix aura lieu “dans la foulée” sous la surveillance d’une personne assermentée. 
La désignation du novillero qualifié par le public sera ensuite annoncée lors de l’apéritif.    
L'entrée à la Fiesta Campera est gratuite pour les moins de 16 ans et les possesseurs d'un billet de la novillada de l’après-midi.
 
 
Des tercios de piques très attendus ! La mise en valeur du toro bravo avec un prix au Meilleur Picador
 
En répétant l'élevage de Pedraza de Yeltes, la Commission Taurine garlinoise a décidé de faire de ce dimanche 19 avril une journée placée sous le signe du toro bravo.  De manière unanime, la corrida dacquoise du 16 août 2014 restera dans les annales essentiellement par le formidable comportement des toros de Pedraza de Yeltes et notamment de leur bravoure lors des tercios de piques. Le public présent ce jour-là a sûrement encore en mémoire le fantastique duel que se sont livrés Miralto (honoré un peu plus tard d'une vuelta posthume) et Tito Sandoval, picador attitré de la cuadrilla de Javier Castaño.
L'an passé, à Garlin, les novillos de Pedraza de Yeltes avaient démontré également beaucoup de bravoure, sous la pique notamment de Curro Sanchez, picador au service de Guillermo Valencia.
Cette année, afin de valoriser le tercio de piques, les organisateurs garlinois ont mis en jeu un prix récompensant le meilleur picador de la novillada.
Ce prix mettra aux prises Curro Sanchez,  Marc Raynaud, Alberto Sandoval, José Mario Herrero, Felipe Lopez Abad et Luis Miguel Leiro, picadores émérites et reconnus aussi bien en Espagne qu'en France.
La réussite du tercio de piques est également dépendant d'un bon comportement de la cuadra de caballos.
C'est pourquoi, le choix de la cuadra de caballos s'est porté sur celle d'Alain BONIJOL.
 
 
Informations pratiques
Le bureau des Réservations sera ouvert « Cours de la République » à partir du mardi 7 avril 2015 
Téléphone : 05 59 04 74 23  
Horaires : le matin de 10h à12h et l’après-midi de 16h à 19h
Tarifs : de 20 à 45 euros
Entrée gratuite pour les moins de 10 ans
Demi-tarif pour les enfants de 10 à 16 ans
Le billet de la novillada donne droit à l’entrée gratuite à la Fiesta campera du matin.
Offre Journée complète* (minimum 10 personnes) : le pack journée à 50 € incluant :
Casse-croûte + Fiesta campera + Repas (Vin compris) + Novillada (place d'une valeur de 35 € minimum)
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
 
 
(communiqué