• 1

Bayonne (07/09/2014 - tarde) : soir de triomphes...

Photo : Philippe Latour
Photo : Philippe Latour
Elle faisait plaisir à voir cette arène bayonnaise quasi-pleine, public debout acclamant les trois toreros, le ganadero, son neveu et le mayoral promenés a hombros dans un tour de piste bouillant.  Trois toreros en pleine maturité, un lot de toros donnant du jeu pour un cocktail réussi.

 
Juan Bautista à son premier toro recueillera les premières fortes ovations dès la réception cape en main faite de véroniques et chicuelinas vibrantes. Après deux piques prises avec envie par le Garcigrande, l'arlésien entamera sa faena en gagnant le centre après une belle série de doblones. Le toro propose une charge allègre sur les deux séries suivantes avant de rompre l'harmonie après le passage sur la corne gauche. L'ambiance remontera sur les passes finales avant que deux épées et deux descabellos réduisent le succès à un simple salut.
Cotillo son second toro ira à la recontre de Paquito le picador et Destinado le cheval dans deux élans fougueux dont le premier spectaculaire à monture soulevée. Après un début de faena calme et serein, donnant de la distance sur la corne droite, la première série de la gauche s'avéra plus complexe (défaut de vue?).En tout cas Jean Baptiste décide de jeter l'ayuda pour continuer et terminer la faena sans l'épée factice pour pouvoir délivrer des "naturelles" de la droite. Il va alterner des séries classiques avec des plus tremendistes à base de luquesinas et de changements de main. Un superbe recibir plein centre finira de declencher l'enthousiasme. Deux oreilles et vuelta pour le Garcigrande.
 
Sébastien Castella est apparu très concerné tout au long de l'après-midi. Pasmoso donnera quelques signes de faiblesse à sa sortie et ne s'emploiera guère sous le fer de la pique. Par contre au dernier tiers, il montrera beaucoup de répondant. Le biterrois pour débuter donnera dans 3cm2 onze passes dont huit statuaires sans bouger. Après deux séries en rythme,la réduction des distances est à la limite de faire basculer la faena. Avec beaucoup d'à propos Castella opte à nouveau pour des sollicitations de loin qui permettent au Garcigrande de donner sa pleine mesure. La deuxième moitié de la faena sera exclusivement droitière mais de très bon niveau aidé par la noblesse vive du toro. Une entière tombée libérera deux oreilles et le mouchoir bleu.
Au cinquième plus ordinaire de comportement malgré l'ovation à sa sortie, seules les spectaculaires cambiadas initiales firent croire à un nouveau récital. Le toro baissera de ton et la faena bien que volontaire sera de moindre portée. Saluts.
 
Invité à saluer avant la sortie du troisième, Ivan Fandiño a connu une bonne journée en pays basque. Après brindis à l'équipe médicale de la plaza, le natif d'Orduña va gagner le centre pour ne plus le quitter en construisant une faena bien dans son style faite de puissance et de domination. Il va enchaîner les séries de derechazos avant de se faire surprendre et avertir sur ce qui sera son unique passage avec la main gauche. Après un final par manoletinas serrées et une épée tombée, l'oreille tombe du palco.
Au dernier ne souhaitant pas laisser ses compagnons de cartel triompher sans lui, le basque va mettre quelques séries avant de trouver sitio et distance. Une fois fait, il déroulera une faena complète des deux côtés, les passages à gauche s'avérant les meilleurs. Belle entière au deuxième essai. Oreille
 
 
BAYONNE quasi-plein
6 Garcigande -Pasmoso et Cotillo furent honorés d'une vuelta posthume-
 
Juan Bautista  saluts/2 oreilles
S Castella       2 oreilles/saluts
I Fandiño        oreille/oreille
 
 
Philippe Latour