Palavas (10/05/2014) : Décevante corrida de Juan Pedro - Juan Bautista et Sebastian Castella obtiennent une oreille...

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico

 En répétant le cartel torero triomphal de l'an passé, les organisateurs de cette 17ème édition de la Feria de la Mer de Palavas pensaient avoir fait le bon choix. Et de ce côté là, on ne peut rien leur reprocher, tant les trois diestros du jour auront fait preuve de beaucoup de volonté et d'énergie pour un résultat artistique finalement décevant. La faute en incombe à un lot de Juan Pedro-Domecq/Parladé bien en dessous de sa réputation et à un vent tourbillonnant qui n'a rien arrangé à l'affaire.

 
 
Tout avait plutôt bien commencé avec un premier exemplaire certes faible mais bon, auquel Juan Bautista coupa une oreille à l'issue d'une faena intelligemment construite, toute de temple et de suavité. L'arlésien, dominateur sur les deux bords, en terminait d'une entière en place, longuette d'effet, le toro luttant avec race jusqu'aux derniers instants. Le quatrième fit illusion sous la monopique. Juan Bautista l'accueillit à la muleta les deux genoux dans le sable, mais le Juan Pedro s'arrêta dès les premières séries, n'offrant plus aucune option au Camarguais qui le coucha d'une belle entière d'effet quasi-immédiat.
 
Le second de l'envoi pour Sebastian Castella se révéla beaucoup plus mobile, mais aussi plus compliqué. N'arrivant pas à lier les séries après un début de faena assis sur l'estribo, le biterrois joua sur un registre plus intimiste et semblait avoir gagné la partie avant une mete y saca caïda malheureusement fatale. Avec le cinquième, un exemplaire d'une rare violence, Sebastian Castella débuta par statuaires mais se fit par la suite beaucoup chahuter. Il opposa à l'adversité vaillance et courage. L'entière trasera, suffisante,  déclencha une pétition d'oreille agréée par la Présidence.
 
Miguel Angel Perera toucha un premier exemplaire qui illumina les premiers instants de la faena de muleta de ses charges vibrantes. Malheureusement, le bicho baissa rapidement de ton alors que les rafales de marin génaient considérablement le torero espagnol. L'entière de côté n'arrangea pas les affaires d'un Perera visiblement dépité. L'ultime du jour ne releva pas le niveau de l'encierro, alors que le torero faisait preuve de beaucoup d'implication pour chercher des solutions à ses complications diverses et variées, malheureusement sans succès. Une demie-lame suivie d'un descabello pour en terminer avec une corrida à oublier...
 
Laurent Deloye ElTico
 
 
 
Arènes Manuel Benitez El Cordobes de Palavas-les-Flots (34)
2ème corrida de la Feria de la Mer
4/5ème de plaza sous un ciel voilé et un vent tourbillonnant. 
Durée de la course : 2 heures 20
 
6 toros de Juan-Pedro Domecq et Parladé (5ème et 6ème) de présentation conforme à la catégorie des arènes : faible mais bon le premier ; décevants à très décevants les autres... 
Poids affichés des toros : 490 ; 480 ; 490 ; 520 ; 530 et 470 kgs.
6 rencontres avec la cavalerie Philippe Heyral
 
Juan Bautista : oreille après avis et silence
Sebastian Castella : applaudissements et oreille
Miguel Ángel Perera : Salut après avis et silence après avis.