• 1

Seville (07/05/2014) : et ça continue...

Photo : Philippe Latour
Photo : Philippe Latour

 6 Garcigrande refusés par les vétérinaires, il fallut en faire venir en catastrophe quelques uns pour permettre à cette corrida de se dérouler. Aux 5 représentants de l'élevage initial, on y rajouta un Jandilla et le tour était joué. Ce n'est pas pour cela que ce fut la régalade.

Seul le quatrième du jour permettait un peu. 1ère pique à cheval levé, 2ème plus brève mais poussée, enfin un toro brave.
 
Commencé plein centre sur une bonne série droitière, El Cid va vite accepter d'instrumenter sa faena dans le terrain des barrières au soleil, où le Garcigrande se refugia assez vite. Quasi exclusivement droitière, elle bénéficia d'un accompagnement musical en sa moitié plus pour sa capacité à lier des passes que par la profondeur de celle-ci. Entière, descabello, pétition minoritaire et vuelta.
Pour le reste, encore une fois pas grand chose à s'imprimer sur la rétine. Au 1er (Jandilla), le Cid fut transparent.
Avec un lot de mauvaise qualité, Daniel Luque essaya vainement de sortir de l'anonymat d'une après-midi grise. Il n'y arriva pas et fut même bousculé.
Arturo Saldivar au 3ème à la charge désordonnée, va proposer ses efforts à contre-courant du style fluide que l'on aime dans cette arène avant de sombrer de concert avec le dernier dans une morne médiocrité.
Bref, ça continue encore et encore de ne pas décoller d'une continuelle médiocre monotonie.
Demain peut-être?
 
Philippe Latour