• 1

"Tercios du souvenir Nimeño" ...

Visuel Nimeno 191121 1Le club taurin les Amis de Pablo Romero et la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard se souviennent du premier grand Torero français Nimeño, à l’occasion du trentième anniversaire de sa disparition.

Du 25 au 28 novembre 2021, plusieurs événements auront lieu à Nimes.
Fidèles à leurs habitudes, les aficionados du 9 rue Emile Jamais et du Foyer Albaric rendront un hommage aux allures quelques peu différentes du dépôt de gerbes traditionnel, tout aussi respectable. En lieu et place ce seront plutôt des gestes taurins, des gestes forts, des gestes empreints de transmission qui commémoreront le torero nîmois.
Après une année blanche et des retours aux arènes compliqués, mais heureux pour les aficionados, Les clubs taurins articulent en 3 temps un hommage à Christian « Nimeño » Montcouquiol. En 3 temps, comme une bonne corrida du 25 au 28 novembre « Les tercios du souvenir deNimeño », se déclineront autour de 3 rendez-vous. Ils mêleront les artistes expérimentés et la relève taurine dans la transmission, dans l’émotion avec une vision où le passé apporte sacontribution à l’avenir. Cette dernière notion, est chère et importante aux deux organisations.
Un programme pensé dès le jeudi 25, avec un rendez-vous traditionnel de l’espace taurin, le Jeudi des Artistes, puis la conférence-débat habituelle de la Coordination au Café Toro du samedi et enfin le temps fort du dimanche dans les Arènes de Caissargues.
Dans des domaines différents de l’art, de la lecture, de la musique, du chant, du toreo, desévénements qui sont destinés à se souvenir du grand Nimeño.

       

Programme

Visuel Nimeno 191121 2Jeudi 25 novembre : l’espace Pablo Romero
Jeudi Des Artistes 19h30
« Le jeudi souvenir de Nimeño »
Philippe Béranger, Patrice Bornand et Mateo Campos lui rendront hommage
Exposition, lectures, guitare
Entrée libre
Tapas y Vinos en vente

Depuis quelques années, Le Jeudi Des Artistes fait partie des incontournables des nuits nîmoises d’hiver. Une fois par mois, devant le feu de cheminée le public est invité à découvrir des artistes surfond taurin.
De la lecture à la danse en passant par la photo, c’est un événement qui permet au grand public habitués ou pas, aficionados ou pas, une certaine proximité avec les artistes.La proximité avec les artistes exposants est probablement un des facteurs de la convivialité de ces jeudis.
Les Tapas y Vino sont de mises. On échange, on parle art, mais aussi Toros.
Mis sur pause évidemment avec les derniers événements les têtes de toros cardeños recevront donc pour la première de la saison, le premier tercio du souvenir de Nimeño.
25 novembre 2021, 30 ans jour pour jour où la tauromachie s’est retrouvée veuve d’un homme qui lui avait dédié sa vie avec passion jusqu’à en mourrir.
Les artistes invités pour cette première étape, sur fond d’émotions rendront hommage à Nimeño. Philippe Béranger, Mateo Campos et Patrice Bornand déclineront leur hommage à Nimeño autour de leur art respectif. Un moment attendu après ces longs mois de pause pour célébrer le premier grand torero français.
L’entrée sera libre, les Tapas Y Vino opérationnelles

 

       

Visuel Nimeno 191121 3Samedi 27 novembre : Coordination des ClubsTaurins de Nîmes et du Gard
Café Toro 9h30 : « S’entrainer au temps de Nimeño »
Intervenants Stéphane Fernandez Meca, DenisLoré et le Centre Français de Tauromachie
12h - 13h Toreo de salon parvis des arènes
13 h Repas convivial au siège
Entrée libre

Le rendez-vous des aficionados du samedi matin.
Autour d’un bon café chaud et de quelques viennoiseries les réboussiers nîmois se rassemblent au foyer Albaric pour discuter toros, toreros et autres satellites de l’univers taurin avant d’accueillir la conférence du débat de 9h30 à 11h30.
L’invité du jour de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard prend la parole s’expose répond aux questions et quand vient le moment, à la fin, petit apéritif de partage pour une causerie et des échanges un peu plus conviviaux.
Voilà le Café Toro aficionados. Nimeño l’aurait-il aimé ? Personne ne le saura. En revanche, en ce samedi 27 novembre, les conférenciers du jour perpétueront à leur manière son souvenir. Ils étaient du même côté des barreras que le torero et débattront de l’entrainement au temps de Nimeño. Stéphane Fernandez Meca et autre torero seront les maitres de conférence accompagnés du Centre Français de Tauromachie, l’école taurine nîmoise.
De la transmission, des détails d’entrainements et du courage certainement durant cette matinée qui proposera un toreo de salon de 12h à 13h surle parvis des arènes avec les élèves du CFT.
La matinée se soldera par un repas convivial au siège.

 

 

       

 

Visuel Nimeno 191121 4Dimanche 28 novembre : Arènes de Caissargues
11h : « Tienta du souvenir »
Stéphane Fernandez Méca, Denis Loré et les élèves du Centre Français de Tauromachie
2 becerros de Pagès Mailhan et de Barcelo
2 vaches camarguaises de Blatiere
Apéritif tapas en piste.
Entrée libre

Point culminant de cette semaine évènements. Le troisième tercio propose un retour sur...,un parallèle ou un arrêt sur image. Chacun se l’appropriera avec sa sensibilité et son approche.
Ce moment a été pensé par les organisateurs comme un moment fort de transmission. Stéphane Fernandez Meca, Denis Loré et les élèves du Centre Français de Tauromachie fouleront le sable des arènes de Caissargues.
A l’époque il s’appelait encore Christian et toréait à 12 ans dans les arènes de caissarguaises, un hommage au jeune garçon de la photo de l’affiche. Il est encore anonyme mais sent déjà l’appel du Toro bravo. Comme ces jeunes du CFT, comme les maestros qui les accompagneront l’ont senti avant eux.
Cette tienta du souvenir viendra clôturer cet hommage.

3 tercios, conçus pour que chacun s’y retrouve.
Premier tercio artistique ode à la vie, ode la passion de Nimeño pour le Toro bravo.
Deuxième tercio physique, pratique qui rend hommage à ce courage de Christian Montcouquiol devenu Nimeño.
Dernier tercio, celui de la passion naissante, dévorante, où Christian sait l’appel du ToroBravo. Cet appel si fort qui l’a conduit à sa disparition.
Les Amis de Pablo Romero et la Coordination des CLubs Taurins de Nîmes et du Gard se souviennent de Christian, devenu Nimeño, grand torero français. Ils invitent le public à les rejoindre.
Les événements vont décroissants de son fil de vie. Ils le positionnent comme fil conducteur de transmission pour la génération à venir et pour les plus anciens comme immortel aupanthéon taurin.
Le 25 novembre 1991 Christian « Nimeño II » Montcouquiol quittait ce monde où il ne pouvait plus fouler le sable des arènes en affrontant les toros bravos.

(communiqué)