• 1

Bouillargues (09/10/2021) : Nino Julián coupe l'unique oreille de la tarde à un très bon éral de Alain & Frédérique Tardieu...

Visuel Bouillargues 09102021Après une année blanche pour des raisons sanitaires, la traditionnelle "novillada sin caballos" organisée par la Peña Taurine "La Embestida", faisait son retour ce samedi dans les arènes de Bouillargues.

Au cartel, six novillos de différentes ganaderías françaises pour le pensionnaire du Centre Français de Tauromachie Nino Julián ; Fabien Castellani, de l'Ecole Taurine du Pays d’Arles et Lenny Martin, représentant l'Ecole Taurine de Béziers Méditerranée. Les élevages choisis cette année étaient ceux de Valverde ; des héritiers de François André ; de Gallon frères ; d'Alain et Frédérique Tardieu ; de Taurelle et fils et d'"El Campo".
Et comme le beau temps était de la partie et que les arènes affichaient une entrée plus que satisfaisante, en dépit du contexte, toutes les conditions semblaient réunies pour passer une agréable après-midi de toros.
Très (trop ?) sérieux, le lot de novillos présentait globalement des possibilités que les novilleros ont exploité avec les moyens du moment. Logique donc que, dans ce contexte, ce soit le plus expérimenté des trois qui tire son épingle du jeu face au meilleur novillo de l'envoi.

Le premier de Valverde se fixa rapidement dans la cape de Nino Julián. Quite de Fabien Castellani par chicuelinas. Brindis au public. Noble et encasté mais manquant de classe, le Valverde perdit les mains à plusieurs reprises en début de faena. Il prit ensuite son rythme et mit en difficulté le nîmois sur de violents coups de tête en fin de muletazos. Celui-ci s'accrocha néanmoins de belle manière, proposant un trasteo plaisant et d'intensité croissante. Malheureusement, trahi par son épée, il ne put en finir qu'au cinquième assaut. Saluts au tiers après avis.

Fabien Castellani conduisit por fuera le très mobile et sérieux François André jusqu'au centre de la piste. Quite de Lenny Martin. Brindis à Frédéric et Sandrine Lautier, les ganaderos. Noble et encasté, l'érale venait de loin en début de trasteo, ce dont profita l'arlésien sur la rive droite. Raccourcissant ensuite les distances, Castellani manqua par moment de la fermeté que demandait son adversaire et dut composer avec les moyens du moment pour proposer une faena irrégulière d'intensité, conclue d'un coup de rapière engagé d'effet rapide. Saluts au tiers après avis.

Le Gallon sorti troisième fut accueilli d'une larga afarolada au fil des planches par Lenny Martin, avant de se briser le pitón gauche sur un burladero. Il fut remplacé par un Alain Tardieu après avoir été estoqué par le biterrois. Par sécurité, les deux peintures sur bois décorant les burladeros furent démontées. Le sobrero de Tardieu s'impliqua avec fougue dans la cape de Lenny Martin à sa réception, avant d'accrocher spectaculairement Nino Julián sur un quite par larga afarolada. Brindis au public. Noble et encasté, l'astado répétait avec envie dans la muleta du biterrois, avec parfois un peu de violence. La faena fut inégale d'intensité, avec de bons passages droitiers. Une entière habile d'effet rapide clôtura les débats. Vuelta al ruedo après pétition.

Nino Julián salua joliment le beau colorado d'Alain et Frédérique Tardieu sorti quatrième et répondit avec décision au quite de Fabien Castellani, montrant à l'occasion qu'il s'était bien remis de sa voltereta au toro précédent. Noble, mobile et exigeant dans le bon sens du terme, le Tardieu mit à rude épreuve le pensionnaire du Centre Français de Tauromachie qui fit face avec beaucoup de courage et d'abnégation, proposant un trasteo valeureux, supérieur sur le pitón gauche sur lequel la charge semblait plus facile à canaliser. Entière au deuxième essai. Oreille. Forte ovation au Toro à l'arrastre après pétition de vuelta al ruedo. Tour de piste partagé avec l'éleveur.

Superieurement présenté, le Taurelle sorti cinquième se révéla difficile à manœuvrer pour les novilleros au premier tiers, le résultat du quite de Lenny Martin ne se révélant pas plus abouti que la réception de Fabien Castellani. Tercio de banderilles chahuté. Brindis au public. Noble sans trop humilier et répondant à toutes les sollicitations bouche close, le Taurelle va rapidement se rendre maître de la piste, accrochant même par deux fois sans dommage apparent le jeune arlésien, un peu trop vert pour ce genre de confrontation. Entière habile pour en terminer. Silence.

L'érale d'"El Campo" qui clôturait la course resta froid dans le capote de réception de Lenny Martin. Une nouvelle fois, le "El Campo" va semer la panique dans les cuadrillas lors du deuxième tiers. Dés le début de la faena, l'astado met en difficulté le biterrois qui a du mal à canaliser ses charges violentes. Un accrochage spectaculaire donne l'avantage au toro. Final d'une entière au troisième assaut. Silence.

       

Arènes de Bouillargues
Samedi 9 octobre 2021
Novillada sin caballos 2021
Entrée : Quasi plein
Erales de Valverde, François André, Gallon, Alain Tardieu (3ème bis & 4ème), Taurelle et "El Campo", pour :

Nino Julián, saluts au tiers après avis et oreille.
Fabien Castellani, saluts au tiers après avis et silence.
Lenny Martin, vuelta al ruedo après pétition et silence.

À la fin du paseillo, une minute de silence a été observée en mémoire de Christian Montcouquiol "Nimeño II", à l'occasion du 30ème anniversaire de sa disparition et des aficionados décédés durant les deux dernières années.

 

Laurent Deloye ElTico

 

Voir le reportage photographique : ElTico