Saint-Martin de Crau (03/10/2021) : Feliz cumpleaños, Alberto Lamelas, a hombros en clôture de la Féria de la Crau 2021...

  • Imprimer

Salida StMartin 03102021Après le succès populaire rencontré il y a quelques années par la corrida de Yonnet déprogrammée pour cause d'intempéries du samedi soir au dimanche matin, c'est volontairement à cet horaire matinal qu'avait été prévue la corrida dominicale lors de la présentation de la feria de la Crau 2020.

On sait depuis ce qu'il en est advenu, pandémie oblige. Mais, fidèles à leurs idées premières, les organisateurs de la Única du nouveau président Alexandre Guglielmet ont maintenu cette configuration. Ce qui semblait à l'heure du paséo une bonne initiative, d'importantes précipitations étant prévues en soirée.
La corrida de Yonnet, quatre d'Hubert et deux de Christophe, superbement présentée comme de tradition, s'est révélée à la hauteur de sa réputation, maintenant l'intérêt de la course de bout en bout, le dernier exemplaire étant même primé d'un tour de piste posthume. Du côté des toreros, si l'on déplore évidemment la blessure de Miguel Ángel Pacheco, Octavio Chacón et surtout Alberto Lamelas ont confirmé leur statut dans ce genre de confrontation, même si le vent a considérablement perturbé les échanges.

Octavio Chacón lidia por fuera le premier Yonnet qu'il conduisit pour deux rencontres avec le picador, le toro occasionnant sa chute sur la première et s'impliquant moyennement sur la seconde. À la muleta, l'astado se révéla maniable, avec son lot de complications que les rafales de vent amplifièrent. Le trasteo fut majoritairement droitier mais d'intérêt toujours présent, conclu par une entière très engagée. Vuelta al ruedo.

Alberto Lamelas, qui fêtait aujourd'hui son anniversaire, accueillit avec décision le deuxième Yonnet, qui prit deux piques lointaines en mettant les reins. Brindis au public. Encasté et agile comme un chat, le Yonnet rendit hommage à la tradition
qui fait des toros à la devise verte et blanche les égaux des Miura de ce côté-ci des Pyrénées. Et il fallut beaucoup de courage et d'abnégation au madrilène pour lui arracher quelques séries majoritairement droitières, très croisées et légitimement appréciées des tendidos, avant une entière en place mais nécessitant l'usage du descabello. Oreille après avis.

Miguel Ángel Pacheco reçut le troisième Yonnet qui se freinait beaucoup dans sa cape. La première rencontre avec le lancier fut spectaculaire, le toro soulevant le cheval sur toute sa hauteur, la seconde plus anodine. Brindis au public. Derrière une apparente docilité malgré un fond de caste certain, le Yonnet cachait des relents de vice et une tête chercheuse prête à accrocher le torero au moindre relâchement de sa part. C'est ce qu'il advint sur un derechazo banal, Pacheco se voyant projeté dans les airs après avoir subi un puntazo sur la face interne, moitié inférieure du mollet droit, qui saigna abondamment tout le long d'un combat épique face à un adversaire qui ne lui laissait rien passer. Épée basse en première intention. Dés le toro tombé, Pacheco rejoignit l'infirmerie pour y subir les soins appropriés. Silence après avis.

Octavio Chacón salua joliment à la veronique le castaño sorti quatrième, qu'il amena au groupe équestre pour deux rencontres lors desquelles l'astado s'impliqua moyennement. Noble avec une pointe de violence en début de faena, que le torero parvint à canaliser avec science et patience, le Yonnet transmettait une belle émotion sur les gradins, qui déclencha les premiers accords musicaux de la journée. Le trasteo fut majoritairement gaucher, avec de belles naturelles dans la partie finale, malheureusement ternie par une série de pinchazos qui anihileront tout espoir de récompense. Entière basse au sixième essai. Ovation au toro et saluts après avis.

Alberto Lamelas accueillit à la veronique le cinquième du jour, le plus lourd du lot avec 580 kgs à l'affichage. Cet exemplaire prit trois piques en s'employant moyennement. Alors qu'on aurait pu penser que le vent s'était calmé lors de la prestation d'Octavio Chacón, les rafales semblaient redoubler à l'entame de la faena de muleta face à un Yonnet qui allait se révéler particulièrement âpre et violent. Le madrilène fit l'effort comme à son habitude avec beaucoup de cœur, réussissant à arracher les muletazos un à un à son adversaire en l'améliorant autant que faire se peut, dans un ensemble d'intérêt croissant. L'épée au premier assaut résulta un peu basse. Mais pas assez pour priver Alberto Lamelas d'un deuxième appendice, synonyme de sortie en triomphe, fêtée lors de sa vuelta par un "Happy Birthday" entonné par l'orchestre Chicuelo II. Oreille.

Le beau castaño sorti sixième se fixa rapidement dans le capote de réception d'Octavio Chacón, qui le conduisit face au lancier pour deux rencontres sans histoire. Noble et maniable sans être niais, le Yonnet permit à Octavio Chacón de confirmer ses bonnes dispositions du jour lors d'une faena ambidextre intelligemment construite, conclue d'une demie lame en place au premier assaut. La mort longuette priva le natif de Prado del Rey d'un probable trophée. Vuelta au Christophe Yonnet portant le numéro 16, pour un poids de530 kgs et baptisé "Levant". Saluts pour le torero.

       

Arènes Louis Thiers de Saint-Martin de Crau
Dimanche 3 octobre 2021
Deuxième de la Féria de la Crau
Entrée : un tiers
Toros des héritiers de Hubert Yonnet et des héritiers de Christophe Yonnet (1er & 6ème), pour :

Octavio Chacón, vuelta al ruedo, saluts après avis et saluts.
Alberto Lamelas, oreille après avis et oreille.
Miguel Ángel Pacheco, silence après avis et blessure.

 

Laurent Deloye ElTico

 


Voir le reportage photographique : ElTico