• 1

Saint-Martin de Crau (02/10/2021) : Les deux seules oreilles pour Gómez del Pilar et Jesús Enrique Colombo...

Visuel StMartin 02102021Après plus de deux ans d'absence, les toros ont fait leur grand retour aux arènes Louis Thiers de Saint-Martin de Crau, dans le cadre d'une corrida de competencia qui mettait en présence six exemplaires provenant d'élevages français locaux, pour une terna internationale composée de l'espagnol Gómez del Pilar, du français Andy Younes et du vénézuélien Jesús Enrique Colombo.

Au final, c'est un spectacle entretenu, avec des toros bien présentés et donnant tous du jeu, que les spectateurs Saint-Martinois qui garnissaient trop chichement les tendidos, ont vécu, les deux oreilles octroyées repartant entre les mains de Gómez del Pilar et Colombo. Malheureux à l'épée, Andy Younes repartait à vide.

Le toro de Tardieu frères sorti en première position fut applaudi pour sa belle présentation et se fixa rapidement dans la cape de Gómez del Pilar. Il prit deux piques sans réellement s'employer sous le fer. À la muleta, le Tardieu va rapidement se révéler avisé et dangereux, avertissant à plusieurs reprises l'espagnol sur le pitón droit. Ce ne fut guère mieux sur le gauche et il fallu beaucoup de volonté et d'abnégation à Gómez Del Pilar pour lui soutirer quelques passes méritoires qui n'ont eu que peu d'écho sur les gradins. Mort en deux assauts. Dépouille du toro applaudie à l'arrastre. Salut au tiers.

Andy Younes toucha en deuxième un Alain Tardieu bien dans le type de la maison, qu'il salua joliment à la veronique. Le toro va prendre deux piques en poussant sur la première. Saluts de Marco Leal aux banderilles. Brindis au public. En début de faena, le Tardieu vient de loin mais semble montrer quelques signes de faiblesse du train arrière. Avec beaucoup d'à propos, le français va lui proposer un trasteo doux et ambidextre d'intérêt croissant, supérieur à gauche, en profitant de l'intéressant fond de race de l'astado. Malheureusement, l'arlésien sera trahi par son épée. Toro applaudi à l'arrastre. Silence.

C'est un Gallon qui sortit troisième pour José Enrique Colombo. Plus léger mais bien armé, l'astado fut salué d'une larga de rodillas au fil des planches, suivie de douces veroniques. Le toro va prendre deux piques sans vraiment s'employer sous le fer. Tiers de banderilles puissant du vénézuélien. Brindis au public. Très noble, le Gallon met bien la tête dans le leurre en début de faena, mais ceci semble lui coûter car il va perdre cette qualité au fil des passes, tout en restant mobile et doux sur les deux rives. Jesús Enrique Colombo n'est pas un grand artiste, mais sa prestation est digne d'intérêt et il la conclut d'une entière très engagée et d'effet fulminant. Applaudissements au toro à l'arrastre. Oreille.

Le Pages-Mailhan sorti quatrième reste froid dans le capote de Gómez del Pilar. Il prend deux piques en mettant les reins, la seconde lointaine provoquant la chute du picador. Entre les deux rencontres, quite par chicuelinas de Gómez del Pilar. Brindis au public. Début de faena à genoux au fil des planches. Le toro est noble et répond à toutes les sollicitations. Il n'a pas de mauvais gestes et seules quelques rafales de vent perturberont le début de la faena. L'espagnol va le toréer dans son style, parfois un peu brusque mais l'intérêt restera présent jusqu'au coup d'épée final, très engagé, qui se révélera concluant. Oreille après avis.

Andy Younes salua le Jalabert sorti cinquième avec de belles veroniques suivies d'une média de cartel. Le Jalabert prend trois piques puissantes, la troisième sur toute la longueur de la piste, la musique accompagnant la sortie de Gabin Rehabi. Brindis au public. Le Jalabert est noble, il répond aux cites, mais son tercio de varas semble lui avoir coûté quelques forces. En outre, le vent se révèle parfois gênant et l'ensemble est un peu haché, avec notamment plusieurs désarmés, même s'il reste digne d'intérêt. Mort en deux assauts. Saluts au tiers.

Le Santa-Coloma de Turquay se fixa rapidement dans le capote de José Enrique Colombo. La première pique est mauvaise et rectifiée. La seconde est un peu meilleure et on peut voir que le toro met les reins. Tercio de banderilles spectaculaire de la main du vénézuélien. Brindis à Jean-Baptiste Jalabert. Lors de la faena, le toro se révèle exigeant mais sans mauvais geste tandis que Colombo se montre extrêmement prudent. Il ne ressort rien de cette rencontre contre nature et le Turquay, le premier de l'élevage sorti en public, reste malheureusement inédit. Mort en deux assauts et quelques descabellos.

       


Arènes Louis Thiers de Saint-Martin de Crau
Samedi 2 octobre 2021
Première de la Féria de la Crau
Entrée : un tiers
Toros de Tardieu frères, Alain Tardieu, Gallon, Pages Mailhan, Jalabert frères et Turquay, pour :

Gómez Del Pilar, saluts au tiers et oreille après avis
Andy Younes, silence après avis et saluts au tiers
Jesús Enrique Colombo, oreille et silence

Une minute d'applaudissements a été observée en mémoire de deux personnalités taurines locales, récemment décédées.

 Laurent Deloye ElTico

 

Voir le reportage photographique : ElTico