Nîmes (19/09/2021 - matinale) : Les deux seules oreilles pour Roca Rey et El Rafi...

  • Imprimer

Visuel Nimes 19092021MDeux péruviens pour un français au cartel de cette corrida matinale dominicale de la Féria des Vendanges 2021. Mais surtout trois toreros d'ambition et de projection, puisque le chef de lidia n'affiche que 25 ans d'âge et six ans d'alternative, jour pour jour, et qu'il allait officier de parrain pour confirmer celle de son compatriote Joaquín Galdós, après cinq années d'exercice en tant que matador.

Quant à Rafi, tout le monde connaissait les atermoiements, liés en grande partie à la covid-19, qui l'ont conduit finalement à prendre son doctorat à Arles cette année, avant de pouvoir le confirmer dans ses arènes nîmoises une semaine plus tard, une Porte des Consuls étant porter à son crédit. Les débats étaient arbitrés par les toros de Victoriano del Río, souvent à leur avantage ici et comme le soleil était de la partie, tout laissait augurer d'une grande matinée de toros. En tous cas, les trois toreros étaient invités à saluer une chaleureuse ovation à l'issue du paseillo, ce qui en disait long sur la bonne disposition du public à onze heures trente dans le conclave.

Bien présenté, le toro de confirmation se fixait rapidement dans le capote de réception de Joaquín Galdós. La première rencontre voyait le groupe équestre rouler au sol, l'astado s'employant également sur la seconde. Face à un toro intéressant, noble et mobile, le péruvien instrumenta une faena puissante, vers le bas, parfois un peu électrique mais conservant son intérêt tout du long. Entière un poil basse en deuxième intention. Ovation après avis.

Le deuxième Victoriano del Río reste froid dans la cape de Roca Rey, avant de se montrer brave sur deux rencontres. Quite d'El Rafi. Brindis au public. Dans la muleta, le toro est noble mais manque de force, et c'est sur la courte distance que le péruvien va obtenir l'adhésion du public, notamment lors des luquecinas finales. Estocade en deux temps. Ovation après avis.

Beau salut à la cape du troisième par El Rafi, avant que celui-ci ne prenne deux piques en mettant les reins. Brindis au public. Le toro est noble mais manque de poder. Le nîmois va lui offrir un trasteo plaisant et varié, supérieur à gauche mais inégal d'intérêt. Deux coups d'épée pour en terminer d'une entière d'effet rapide. Ovation.

Le quatrième se fixe rapidement, mais l'entente n'est pas cordiale avec Roca Rey, qui le présente par deux fois au lancier pour deux piques lors desquelles l'astado s'emploie avec conviction. Quite de Roca Rey. Le toro est noble mais manque d'entrain. C'est encore entre les cornes que le péruvien va arracher la décision en fin de faena et mettre le public debout sur un desplante a cuerpo limpio. Estocade fulminante. Oreille avec petition de la seconde.

Galdós lidia le cinquième por fuera, avant que celui-ci ne prenne deux piques sans histoire. Cet exemplaire se révéla brusque mais sans transmission dans ses charges, ce qui, ajouté aux rafales de vent, n'aida pas le péruvien dans l'élaboration de son trasteo. Estocade en deux assauts. Silence.

El Rafi lidia le Victoriano del Río sorti sixième por fuera avant de l'amener à deux reprises sous le fer pour deux rencontres anodines. Brindis à Nicolas Bertoli et José Gómez, de sa cuadrilla. Faena d'intérêt non démenti, perturbée par le vent, servie devant le toril face à un toro noble mais brusque. Entière déterminante. Oreille après avis.

       


Arènes de Nîmes
Dimanche 19 septembre 2021- matinale
Cinquième de la Féria des Vendanges
Entrée : demie arène
Toros de Victoriano del Río, pour :

Joaquín Galdós, qui confirmait son alternative, ovation après avis et silence
Andrés Roca Rey, ovation après avis et oreille après pétition de la seconde.
El Rafi, ovation et oreille après avis.

Laurent Deloye ElTico

 

Voir le reportage photographique : ElTico