• 1

Dax : Bel hommage aux tauromachies à cuerpo limpio...

Visuel ToroEmocion 07092021Rarement, le titre d’un spectacle n’a été aussi bien choisi. Il y a eu, ce vendredi soir à Dax, des toros et de « l’emocion ».

Pour cette première compétition confrontation entre les recotardores et saltadores espagnols et les écarteurs et sauteurs landais, auxquels s’est joint le recortador français Mika Romero, sont sortis neuf toros de Garcigrande et Pagès Mailhan. A l’exception du second qui a eu du mal à se remettre d’un choc contre un burladero, les huit autres ont, selon l’expression coursayre consacrée, tous bien marché. La palme revient au septième (Pagès Mailhan) qui a permis aux sauteurs landais Kevin Ribeiro et Dominique Larié de mettre le feu aux gradins.
Il y a eu aussi de l’émotion avec la despedida de Dominique Larié. Le sauteur soustonnais, grand Monsieur de la course landaise, a tiré sa révérence en réalisant un enchaînement rondade et saut périlleux d’anthologie. Très ému Domi est sorti à hombros porté par ses amis toreros français et espagnols.
Emotion aussi avec un grand écart de Thomas Marty et une série d’écarts dans les tablas réalisés par Baptiste Bordes. Les toreros espagnols n’ont pas été en reste avec des sauts, recortes et sauts millimétrés. Complémentaires et différentes de la tauromachie landaise, leurs figures ont été ovationnées par le nombreux public présent sur les gradins. On retiendra de leur prestation les sauts de Use, ceux de Paquito Morillo et les quiebros risqués et pour sereins d’un jeune prodige de 23 ans en passe de devenir la vedette de l’équipe de recotardores « Toro Pasion ».
Deux des toros ont été arrêté par une équipe de forcados qui, comme les autres acteurs, ont été ovationnés par le public.
Spectacle mais aussi compétition alternant spécialités et défis, compétition amicale mais vraiment compétition, les différents acteurs se sont surpassés. Confrontation qui a atteint les sommets avec le duel des sauteurs avec les deux rondades de Ribeiro et Morillo.
Spectacle avec un décorum qui met en évidence les bénévoles du club taurin Boletero ; Avant le feu d’artifice final, un hommage a été rendu aux « toreros de la Lune », ces maletillas qui toréaient (ou toréent encore) en fraude à la lumière de l’astre de la nuit dans le Campo. Julien Lescarret, Jéremi Banti et. Jonathan Veyrunes ont toréé, lumières éteintes, avec des capes blanches un novillo.
En résumé, une très belle soirée rendant hommage à la tauromachie à cuerpo limpio. Rendez vous est pris pour la Nuit du Toro en Septembre 2022.

Thierry Reboul