• 1

Roquefort (15/08/2021) : les présents ont eu raison, sortie en triomphe pour Yon Lamothe (3 oreilles) et le mayoral de La Quinta ! ...

Salida Roquefort 15082021L’adage populaire veut que l’on dise que les absents ont eu tort.
Pour cette novillada roquefortaise, on peut affirmer que ce sont bien les présents qui ont eu raison de venir garnir copieusement (environ 3/5eme d’arène) les gradins de la monumental des pins.

En effet, les novillos de La Quinta ont confirmé le succès de la veille de leurs ainés à Dax, et ont permis d’assister à une novillada très entretenue.
Côté torero, Yon Lamothe le mieux servi a su profiter de l’occasion en coupant trois oreilles ce qui lui a permis de sortir a hombros accompagné du mayoral de l’élevage.
Autre grand acteur de l’après-midi, le piquero Alberto Sandoval, qui a offert un grand tiers de pique avec le troisième novillo de l’après-midi récompensé d’une vuelta posthume, Alberto quant à lui partageant le tour de son torero à l’issue du combat

Cristobal Reyes 
L’andalou faisait sa despedida de novillero quelques jours avant son alternative prévue le 21 août prochain à Sanlucar face aux Miura.
Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’en gardera pas un souvenir ému.
Son premier La Quinta se défend dans les plis de son capote.
Malgré un châtiment à la pique très mal administré, le novillo se révèle noblote au dernier tiers.
Reyes prend vite la mesure et va servir une faena aisée des deux bords qui manque néanmoins de chispa.
La conclusion sera très laborieuse, le natif de jerez maniant l’épée avec maladresse plongeant un bajonazo concluant au huitième essai récoltant deux avis au passage.
Silence poli. Applaudissements au novillo.
Le desquite ne viendra pas avec le 4ème brindé à Christian Lamoulie fidèle soutien du torero.
Bien présenté et recueillant une ovation à sa sortie, le novillo manque de fixité, ne baissant que rarement la tête.
Malgré un démarrage par des passes de castigo, le défaut de l’animal n’est pas réglé et la faena composée de séries des deux bords ne décollera jamais.
La conclusion tauricide sera une nouvelle fois médiocre, les deux estocades étant portées l’esprit déjà à Sanlucar sans engagement et se révélant fort tombées. Silence

Carlos Olcina
Avec le 2ème, au petit gabarit, il offrit une réception allurée capote en main.
Très mal piqué en deux fois, le novillo après un démarrage par le haut sembla rompre à la troisième série droitière mais dès le passage à gauche, il baissa nettement de ton et l’intensité de la faena s’en ressentit. Conclusion médiocre épée en main. Descabello. Avis Silence
Le cinquième était supérieurement présenté.
Olcina confirme ses dispositions au capote.
Ce novillo est un gaillard, pas vraiment brave mais plus un manso con poder.
Il va offrir un spectaculaire tiers de pique faisant tomber la cavalerie sur les deux premières des quatre piques administrées
Le La Quinta a une charge qui transmet, le biterrois lui donne la distance sur la première passe pour enchainer ensuite sur des séries droitières en rond de bonne facture.
Malheureusement il ne va pas tenir la distance et l’ensemble va aller a menos malgré les efforts du torero. Entière tombée qui sûrement explique que le président Sicet ne cède pas à la pétition et ne sorte pas le mouchoir. Vuelta pour le torero, ovation pour le novillo.

Yon Lamothe
Pour ce qui était son début de temporada, le tarusate a emmagasiné de la confiance en triomphant, coupant trois oreilles et à son second adversaire présentait une facette jusqu’à présent peu vu chez ce jeune torero.
Le beau troisième, va permettre à Alberto Sandoval de se mettre en valeur lors d’un magistral tercio de piques, aidé par des mises en suerte soignées.
Trois piques en place, dosées, le novillo partant de plus en plus loin : un vrai beau moment de tauromachie !
Grosse ovation de sortie, le public obligeant le piquero à saluer.
Loin d’accuser le coup, le novillo charge avec envie sous condition de lui donner de la distance.
Yon ne va y parvenir que partiellement, son début de faena excellent laissant augurer un grand moment.
Après avoir perdu un peu le fil, il se recentre sur la deuxième partie en offrant quelques très belles gauchères notamment les dernières de face.
L’entière au second essai libère une oreille unanimement demandée que le torero promènera en compagnie d’Alberto Sandoval lors de son tour d’honneur le novillo se voyant logiquement récompensé d’une vuelta posthume.
C’est avec le sixième que Yon s’exprimer pleinement.
L’animal est noble à la limite de la soseria.
Lamothe ne se laisse pas enfermer dans le rythme de l’animal, et prenant le temps, soignant son positionnement il va faire preuve de douceur et de suavité offrant une tauromachie adaptée à la condition de son adversaire.
Il va lier des séries sans temps mort et en fin de faena, donner une tauromachie plus encimiste dans une suite logique de cette faena construite et maitrisée.
Bien entendu il y a encore quelques imperfections mais ce genre de faena est de celle qui légitime le travail de l’ombre.
Se jetant à corps perdu derrière son épée, le landais va placer un estoconazo fulminant qui a lui seul valait une récompense.
Sans coup férir le président sort les deux mouchoirs dans une ambiance chargée en émotions , mayoral et torero se partageant les honneurs du trou de piste et la sortie en triomphe.

Roquefort 15 Août
Temps gris
Bonne chambrée (3/5ème d’arène environ)
Président : Bernard Sicet

6 novillos de La Quinta, le troisième honoré d’une vuelta posthume
15 piques (deux chutes obtenues par le quatrième)
Cavalerie Heyral

Cristóbal REYES Silence – Silence
Carlos OLCINA Silence - Vuelta
Yon LAMOTHE 1 oreille – 2 oreilles

Salut des banderilleros Julien Merenciano, El Monteño,
Salut castoreño en main d’Alberto Sandoval

Philippe Latour

Voir le reportage photographique : Philippe Latour