• 1

Béziers (15/08/2021) : José María Manzanares ouvre la dernière grande porte de la feria 2021...

Salida Beziers 15082021La dernière affiche de la feria 2021, sans être un modèle d'originalité, mettait en présence trois toreros dont les concepts taurins pouvaient être qualifiés sinon d'opposés, pour le moins différents. Au côté baroque de la tauromachie actuelle de Ferrera, étaient proposées l'empaque de José María Manzanares et la touche artistique du sevillano Juan Ortega.

Les débats devaient être arbitrés par les inévitables astados de Garcigrande, élevage plébiscité par les figuras ces dernières années.
Mais Éole avait décidé de jouer les troubles fêtes et le résultat statistique, s'il peut paraître flatteur, doit en grande partie à l'enthousiasme du public biterrois, particulièrement disposé aujourd'hui et non aux conditions en général décevantes des toros.

Le premier Garcigrande, léger et modestement armé, resta froid dans la cape de Ferrera qui le lidia por fuera jusqu'au centre. Il prit deux piques sans histoire. Brindis au public. Avec son traje aux adornos d'inspiration marine, l'extremeño prit rapidement la mesure d'un opposant noble et collaborateur, qu'il embarqua dans de longues séries templées sur les deux rives. Entière a recibir au premier envoi d'effet immédiat, pour la première oreille de la tarde. Oreille.

Plus sérieux, le deuxième du lot se fixera rapidement mais le vent contraindra José María Manzanares à abréger son trasteo d'accueil. Le cornu prendra deux piques en s'impliquant moyennement. Au début de la faena de muleta, cet exemplaire se révélera noble avec une mobilité intéressante. Mais le vent contrariera les premiers échanges et empêchera l'ensemble de prendre de l'épaisseur, avant que le toro ne finisse par s'arrêter. Entière au premier essai. Applaudissements.

Juan Ortega toucha un Garcigrande castaño bien fait, qui ne lui permit rien de bon à la cape lors de sa réception. L'astado prit deux piques les reins mis. Face à un toro sans transmission, Ortega servit une faena prudente, perturbée par le vent, d'effet nul sur les étagères. Entière au premier essai et une volée de descabellos. Avis et silence.

Le quatrième était haut et fuyard dans les capes à sa sortie. Il prit deux piques, faisant chuter le groupe équestre sur la première, en attrapant spectaculairement au passage le picador Antonio Prieto, sans dommage apparent, la seconde sur le réserve. Tardo et violent, le Garcigrande se révéla impropre à la consommation et Ferrera abrégea prudemment d'un pinchazo profond, de quatre pinchazos et d'un bajonazo. Silence.

Le cinquième s'impliqua joliment dans le capote de réception de José María Manzanares, même s'il ne semblait pas très solide des antérieurs. Première pique forte avant une seconde protestée par le public. L'animal n'a pas une grande classe, mais après quelques derechazos quelconques, il va se révéler sur le pitón gauche et autoriser Manzanares à deux belles séries gauchères rematées de longs pechos maisons qui obtinrent l'approbation des tendidos. Le retour à droite est également un succès et après une entière au premier essai, le public demandera et obtiendra les deux oreilles pour l'alicantin. Deux oreilles.

Le dernier toro de la feria est joliment salué de cape par Juan Ortega qui le conduit à deux reprises face au picador pour deux rencontres sans histoire. Brindis au public. Le Garcigrande est noble et suave. Ortega en profite largement sur les deux rives, et même si l'ensemble manque de liant à cause du vent, certains muletazos sont de cartel de toros. Une demie-lame suffit à faire vasciller le toro et monter la pétition. Oreille.


Arènes de Béziers
Dimanche 15 août 2021
Dernière de la feria 2021
Corrida de toros
Entrée : trois quarts de la capacité autorisée
6 Toros de Garcigrande, hétérogènes de présentation et de jeu pour :

Antonio Ferrera, oreille et silence
José María Manzanares, applaudissements et deux oreilles.
Juan Ortega, silence après avis et oreille.

Le paséo a été retardé de sept minutes en raison des contrôles liés au Pass Sanitaire.
Pour avoir coupé deux oreilles à un toro, José María Manzanares est sorti en triomphe par la Puerta Grande des arènes du Plateau de Valras.

 

Laurent Deloye ElTico

 

Voir le reportage photographique : ElTico