Alès (14/08/2021) : la seule oreille pour Esau Fernández, le prix du meilleur toro à Valverde...

  • Imprimer

Visuel Ales 14082021Afin de ne pas voir revenir le spectre d'une nouvelle année sans toros dans leurs arènes, les organisateurs de "Temperas Alès Cévennes", en étroite collaboration avec la commission taurine locale, avaient décidé de programmer une mini-feria en plein cœur du mois d'août, période extrêmement taurine et traditionnellement dévolue à la Féria de Béziers.

Prévue le samedi 14 août au matin, cette corrida concours de ganaderías françaises constituant le plat de résistance du cycle, n'aurait jamais dû se trouver en concurrence avec la novillada piquée biterroise, en général placée le 15 au matin ou en fin de cycle qui, curieusement, se déroulait donc cette année à la même heure à une heure trente de là... Dommage pour les aficionados ayant dû faire un choix qui ne s'imposait pas dans une période aussi délicate... C'est donc devant une petite chambrée que s'est déroulée cette corrida.
De présentation irréprochable les six toros en concurrence ce jour ont rendu hommage à l'élevage brave français. Le meilleur d'entre eux fut certainement le Pagès-Mailhan sorti de sobrero en deuxième position, malheureusement hors concours et le prix fut donc attribué logiquement au Valverde qui ouvrait la course, le plus complet du lot.

Le Valverde sorti premier, de présentation très sérieuse, se fixa rapidement dans la cape de salida de Pérez Mota. Il prend trois piques, de plus en plus lointaines, sans réellement s'employer. Brindis au public. Le toro est noble mais sort tête haute du leurre. Il proteste un peu plus sur la gauche. Après un bref retour à droite, Pérez Mota clôt les débats d'une entière tombée d'effet rapide. Ovation et applaudissement pour le Valverde.

C'est un exemplaire des héritiers de François André qui investit le ruedo en deuxième position. Plus fin que son prédécesseur, il présenta rapidement des signes de faiblesse et un handicap certain de coordination. Après avoir chuté, il dut être puntillé en piste et fut remplacé par un sobrero de Pagés-Mailhan hors concours, joliment salué au capote par Esau Fernández. Cet astado prit trois piques en grattant et sans s'employer outre mesure. Brindis à Manolo Vanegas. Le toro est noble et charge avec gourmandise sur le pitón droit. Il est un peu plus compliqué à gauche. Aussi, la faena se déroulera majoritairement sur l'autre rive. Luquecinas et estocade entière au deuxième assaut. Oreille et toro applaudi à l'arrastre.

Le Blohorn sorti troisième montra des signes de faiblesse qu niveau des antérieurs dès sa réception par Tibo García. Il prit deux piques en mettant les reins sur la première, plus anodine la seconde. Le toro charge la muleta sur la courte distance et à mi-hauteur. Il proteste sur la gauche. Ferme et déterminé, Tibo García lui propose un trasteo méritoire qui ne trouve malheureusement que peu d'écho sur les étagères. Mort en trois assauts. Silence.

Pérez Mota toucha en quatrième le Roland Durand, un exemplaire également très bien présenté qui resta froid de salida dans son capote. Sur la première rencontre, le Durand poussa fort dans le caparaçon. La seconde pique, rectifiée, fut plus légère. La faena tourna court, le Durand ayant pris querencia devant le toril et se défendant sur place. Final laborieux d'une lame tombée au troisième essai. Silence.

Le cinquième, d'Alain et Frédérique Tardieu, très typé Núñez, se fixa rapidement dans la cape de réception de Esau Fernández. Il prit trois piques, la dernière du centre avec envie. Brindis à Didier cabanis. Le toro répond aux sollicitations mais charge avec violence et se retourne court. À gauche, il est arrêté. Avec courage et abnégation, Esau Fernández va lui extirper quelques passes méritoires sur le pitón droit, conclues d'une demie-lame et de trois descabellos. Silence après avis.

Belle réception à la véronique du sixième, de Pagés-Mailhan, par Tibo García. Le toro met les reins sur la première rencontre. Il s'élance de plus loin et avec envie lors des deuxième et troisième rencontres. Brindis à Manolo Vanegas. Le toro est noble mais affaibli par ses trois piques. Tibo García fait l'effort pour tenter de le faire charger, avec plus ou moins de réussite jusqu'à deux superbes séries gauchères qui emportent l'adhésion du public. Mort compliquée en plusieurs assauts. Silence après avis.


Arènes d'Ales-en-Cévennes
Samedi 14 août 2021
Féria de l'Assomption
Corrida concours
Entrée : un sixième d'arène.
Toros de Cura de Valverde ; François André ; Blohorn ; Durand ; Alain et Frédérique Tardieu ; Pagés-Mailhan et un sobrero de Pages Mailhan (2ème bis), tous de belle présentation, pour :

Manuel Jesús Pérez Mota, ovation et silence
Esau Fernandez, oreille et silence après avis
Tibo Garcia, silence après avis et silence après avis

Un hommage a été rendu en piste à Camille Martinion et une minute d'applaudissements a été observée en mémoire des aficionados récemment décédés.

Laurent Deloye ElTico

Voir le reportage photographique : ElTico