• 1

Et Jean Louis Darré a dit : « tenemos semental, puerta »...

Visuel Darre 230521 1La Féria de Vic aura lieu en Juillet, il fallait donc créer un évènement pour éviter que le Gers connaisse une seconde Pentecôte sans toros. C’est ce qu’a fait Jean Louis Darré en organisant dans les arènes de sa ganaderia une journée taurine complète avec tienta, fiesta campera et bien entendu repas (élément indispensable en Gascogne)

Se sont retrouvés à Bars plus de deux cent personnes venus du Sud-Ouest mais aussi de Béziers puisque ce jour a été inaugurée la Peña biterroise de Christian Parejo. Cette journée a permis de lancer une temporada qui sera forcément fuera de tipo, de recréer du lien entre les aficionados en mal de toros depuis Septembre 2020. De telles organisations sont aussi le moyen pour les ganaderos de compenser financièrement les pertes de recettes dues aux annulations de corridas pour cause de COVID.
Même nos amis de la Peña Azul, dont certains grâce aux antis sont devenus aficionados, avaient besoin de se et nous retrouver autour d’une arène. Ils sont venus, ont constaté que tout avait été organisé en conformité avec les règles (et contraintes sanitaires) en vigueur, puis sont repartis vaquer à leurs occupations.
Cette journée a aussi été l’occasion pour un certain revistero, grâce à une météo redevenue clémente, de prendre son traditionnel coup de soleil de début de temporada.
Christian Parejo était présent à Bars mais sa récente blessure ne lui a permis d’actuer. C’est Alejandro Marcos (le protégé des bayonnais de l’AAJT) qui l’a remplacé.

La journée a commencé par une tienta de quatre vaches des deux fers de Jean Louis Darré.
La première (Camino de Santiago) tientée par Tomas Cerqueira correcte au cheval est noble. Mais juste de forces, elle manque d’alegria à la muleta.
La seconde (Astarac) est tientée par Octavio Chacon. Elle va à menos au cheval et à la muleta.
La troisième (Camino de Santiago) tientée par Alejandro Marcos est quelconque au cheval et à la muleta.
La quatrième (Camino de Santiago) tientée par Octavio Chacon est un produit d’une nouvelle rame constituée par l’apport de vaches et semental d’origine Albarreal. La vache est juste de force mais prend trois piques en poussant. Elle se révèle sérieuse et noble à droite qui est sa meilleure corne. Ont alterné au cheval Chico et Alain Bonijol et est sorti de second Lenny Martin (Ecole taurine de Béziers).

Après le repas, retour à la placita nta pour une fiesta campera au cours de laquelle vont alterner Octavio Chacon et Alejandro Marcos.
En premier lieu sort un toro de l’Astarac. Costaud, court de tête le bicho est parfaitement dans le type de l’encaste Guardiola / Pedrajas. Il prend deux piques poussant plus lors de la seconde. Octavio Chacon l’entreprend à droite à mi hauteur, en ligne droite ce qui est la bonne manière de toréer le bétail de cet encaste. Le toro est encasté, met la tête et répète à chaque sollicitation du matador.
Chacon le met en valeur dans des séries de derechazos appliqués et sincères. A gauche, le torero le toréé sur la première série plus en rond et le toro répond moins bien. Il rectifie le tir et l’Astarac passe mieux. Dommage que Chacon n’insiste pas sur cette corne pour mettre plus en évidence le potentiel du toro. La série de derechazos est excellente, le bicho, bouche fermée, est allé à mas. Toutes les qualités mis en évidence lors la lidia de ce premier de la tarde conduisent le ganadero à décider de le garder comme semental et c’est donc en terre quasi vicoise qu’a eu lieu le premier indulto de la temporada. Jean Louis a expliqué sa décision en raison de la prestation de l’animal et de l’impossibilité de trouver des sementales de cette origine car il n’y a quasiment plus de ganaderia élevant des toros d’encaste Pedrajas. Et pourtant combien de grands toros de cette encaste ont fait vibrer les aficionados des deux côtés des Pyrénées ?
Bandolero (nom traditionnel des reproducteurs des deux fers de la ganaderia) rejoint donc le campo. Espérons que quelques organisateurs présents programmeront ce fer pour que nous puissions voir en piste (et de préférence en piquée) les produits de ce nouveau semental.

Les trois toros suivants sont des Camino de Santiago.
Le second, bien fait, est dans le type de la ganaderia. Il est reçu avec finesse à la cape par Alejandro Marcos. Malheureusement le toro est faible. Economisé à la pique, il est noble mais ne va pas au bout de la passe. Très rapidement, il s’arrête à mi passe et malgré les efforts du torero la faena manque d’intérêt et de transmission. Marcos conclut d’une entière après un pinchazo.
Le troisième, lui aussi bien présenté, pousse avec violence au cheval lors des deux rencontres. Octavio Chacon aura du mal à corriger cette violence qui masque le fond de race de l’animal. Pour cela, il toréé sans donner de distance à un toro qui cité de loin se jette dans la muleta avant le toque. A force de patience, Chacon réussit à s’imposer et enchaîner deux bonnes séries à droite en fin de faena. Conclusion par un pinchazo, une entière et deux descabellos.
Le quatrième est bien reçu à a cape par Alejandro Marcos. Juste de forces, il prend une seule pique à l’issue de laquelle il fait une vuelta de campana « violente » dont il aura du mal à se remettre. Il a une charge violente mais moins compliquée que le précédent. Il manque de fond et à tendance à s’échapper après la seconde passe de la série. Alejandro Marcos s’applique en particulier à gauche. Il laisse la muleta sur les yeux du toro ce qui lui permet d’enchaîner plusieurs muletazos avant que le toro n’aille à menos lors des deux dernières séries à droite. Marcos conclut d’un pinchazo hondo et une entière engagée qui résulte légèrement en avant.

Cette agréable journée en appelle d’autres qui sont en cours de programmation dans les différents élevages du Sud-Ouest. Elle constitue le lancement d’une temporada probablement difficile mais pour laquelle il est nécessaire de croire en des jours meilleurs et de jouer collectif comme savent le faire les organisateurs du Sud-Ouest.
A l’issue de la tienta les présidents du Tendido Risclois ont annoncé leur programmation 2021. Avec courage et optimisme , et avec l’aide de Jean Louis Darré et Stéphane Fernandez Méca, ils ont décidé de monter une corrida 100% française avec Andy Younès, El Adoureño et Tibo Garcia qui affronteront six toros du Camino de Santiago issus de la nouvelle rame d’origine Albarreal. Comme quoi, il y a encore des gens pour croire en l’avenir de la tauromachie dans notre région. A nous, aficionados, de les aider à transformer leurs espoirs en nos réussites.

 

Fiche technique : Dimanche 23 Mai journée taurine chez Jean Louis Darré
Tienta de quatre vaches
Une de L’Astarac pour Octavio Chacon
Trois du Camino de Santiago pour Thomas Cerqueira, Octavio Chacon et Alejandro Marcos
Est sorti de second Lenny Martin (ET Béziers)
Piqueros : Chico et Alain Bonijol

Lidia de quatre toros de
Un de l’Astarac pour Octavio Chacon. Le toro est conservé comme semental par l’éleveur.
Trois du Camino de Santiago pour Octavo Chacon et Alejandro Marcos
6 piques, piquero Laurent Langlois
Cavalerie Bonijol
250 personnes
Météo clémente, on aurait eu chaud sur les gradins vicois

Thierry Reboul

Photos : @Alain Sabathier

Visuel Darre 230521 2 Visuel Darre 230521 3
Visuel Darre 230521 4 Visuel Darre 230521 5