• 1

Madeleine 2021 - Une année remplie d'incertitude...

Visuel MdM 040321 1Nous voulons notre Madeleine...
Nous avons besoin de notre Madeleine...
Nous préparons notre Madeleine !

 

Même si plus que jamais, dans ce contexte de pandémie, nous devons penser à notre santé avant toute chose... il serait hypocrite de ne pas dire que nous rêvons de revivre en 2021 une Madeleine pleine et entière.
Alors, bien entendu, nous devons rester attentifs à l’évolution de la situation sanitaire, et s'il serait inconscient de dire dès maintenant qu'il y aura des fêtes cette année, il serait également inconscient d'attendre le dernier moment pour les préparer. Nous prenons donc le parti d'espérer que le retour à une vie plus normale pourra se faire avant l’été.

C’est la raison pour laquelle tous nos services se sont déjà remis au travail et avancent sur ce qui est possible de faire :
- les services de la régie des fêtes pour préparer un programme qui, s’il ne peut être proposé dans les conditions habituelles, trouvera à s’adapter au contexte si particulier que nous vivons, en prévoyant un plan B, pour le cas où les restrictions gouvernementales le nécessiteraient.
- la commission taurine a commencé à mettre sur pied une programmation à la hauteur de ce que méritent les Arènes du Plumaçon. Dans l'un des derniers numéros du magazine de l'agglomération de Mont de Marsan, vous avez pu voir une photographie du voyage au campo qui a été organisé au mois d’octobre en compagnie des prestataires taurins, pour faire un premier examen des possibilités en matière de toros. Le retour du campo a été très positif de par la qualité et le nombre de toros possibles pour constituer les lots à présenter lors de cette potentielle édition de la Madeleine 2021. Un nouveau voyage était prévu début janvier pour affiner les choix et entamer les conversations et négociations indispensables. Malheureusement la dégradation de la situation sanitaire en France comme en Espagne, les horaires imposés et les restrictions de libre circulation sur les routes ont rendu ce projet irréalisable. Ce qui nous prive pour le moment de la possibilité d’annoncer à ce jour des noms d’élevage pour la prochaine Feria. Ce que nous pouvons d'ores et déjà annoncer tout de même, avec plaisir et fierté, c’est que l’ensemble des éleveurs avec lesquels nous avons, par l’intermédiaire de nos prestataires entamé des négociations, ont répondu positivement aux principes de fixation de prix adaptés aux jauges de public autorisées. Venir ou revenir à Mont de Marsan est pour tous un souhait clairement exprimé. Dès le retour du prochain voyage au campo qui, nous l’espérons tous, pourra avoir lieu sans trop tarder, la sélection des élevages sera décidée, et ensuite annoncée.
- vous l'avez certainement vue, l’affiche officielle de la potentielle édition 2021 de notre Madeleine est prête !

Et oui, on les veut tellement nos fêtes de la Madeleine que…

Visuel MdM 040321 2Le visuel de 2021 est l’œuvre de Cyrille Vidal, photographe au cœur Montois et passionné des traditions de notre région, qui vit les fêtes de la Madeleine depuis sa tendre enfance. Originaire de l'agglomération, de Bougue précisément, il est meilleur Ouvrier de France en "photographie d'Art" et "photographie industrielle". Il a réalisé la photo l'année dernière dans les arènes du Plumaçon.
La photo est forte de sens, surtout dans un contexte où il est plus que jamais important d'être ensemble, solidaires pour faire front face à des situations qui nous dépassent. La Feria est l'affaire de tous, c'est une fête populaire où chacun a sa place, aujourd'hui nous voulons tous notre Madeleine, nous voulons si possible nous retrouver ENSEMBLE. Elle représente donc deux musiciens dont un membre de la banda la Juventud, une danseuse des Cumbacheros groupe emblématique de la ville, l'attachement au patrimoine landais avec une danseuse et un échassier du groupe folklorique Lous Tchancayres, deux enfants en bleu et blanc symbolisant les festayres et la jeunesse, un écarteur et un torero pour représenter la course landaise et la corrida, éléments phare du Plumaçon. Pour Cyrille Vidal, sur cette photo d'artiste, "on retrouve la rigidité du paseo, son côté codifié et des personnes colorées à l'image de la fête. Le point de vue en plongée permet une image sobre, épurée mettant aussi un accent particulier sur le sable. En effet le sable sur le haut de l'image commence dans une ambiance sombre avec des spots de couleur pour rappeler la fête de nuit et finit en bas sous le soleil estival de Mont de Marsan, comme à 18H lorsque l'Orchestre Montois joue Pan y Toros. La fête de nuit accentuée par les traces de pas sur le sable, l'heure de la corrida et la piste impeccable préparée par les services techniques !"

Espérons que l'on puisse cette année rapidement retrouver cette œuvre sur tous nos supports habituels de fête !

 

Visuel MdM 040321 33 questions à Jean Baptiste Jalabert et Alain Lartigue sur ce contexte d'incertitude que nous vivons actuellement

Pouvez-vous nous dire comment vous avez vécu l'année passée et cette période d'incertitude ?
JBJ : L’incertitude et la période actuelle est très difficile pour tous, et pour le milieu taurin dans son ensemble : les éleveurs de toros, les toreros, les organisateurs… Pour ma part, qui suis également éleveur de toros, c’est très compliqué car les toros qui étaient vendus ou réservés ne sont pas partis. Pour les toreros, la difficulté se trouve également dans le fait qu’il faut s’entraîner sans avoir de certitude pour les prochains contrats. Pour les organisateurs et les commissions taurines des différentes communes, il faut tout programmer à l’avance avec une forte probabilité d’annulation au dernier moment... Enfin, pour Alain et moi, cette année fut encore plus particulière car il s’agissait de notre première organisation de Feria pour Mont de Marsan, que nous organisions en étroite collaboration avec la commission taurine extra municipale et la ville. Une superbe Feria allait être présentée et n’a finalement pas pu aller au bout et se dérouler. Une situation donc unique et difficile pour tous…
AL : Très bizarre cette année 2020 ! J’ai eu la chance de n’avoir aucun problème de santé et de voir ma famille et mes amis globalement épargnés. Au plan professionnel, il a fallu traiter et résoudre les problèmes dans l’urgence. Pratiquement aucune rentrée d’argent, pas d’aide et des frais fixes et généraux à assumer. Et des pertes financières dues à des dispositions prises, avant le mois de Mars.
Mais regardons devant, tout cela c’était 2020 et nous sommes désormais en 2021... !

Après les différentes communications de Bayonne, Dax, et même Pampelune, comment peut-on envisager cette saison 2021 des Ferias, notamment pour Mont de Marsan ?
JBJ : Tout est à revoir… Dans la situation actuelle, dès qu’on nous donnera l’autorisation, il faudra essayer de s’adapter. Il faut être honnête, l’année 2021 ne sera certainement pas normale. On espère tout de même retrouver un semblant d’activité pour le début de l’été... Enfin, on l’espère... Des corridas sans Ferias, des Ferias sans corridas, cela est compliqué. Il s’agit d’un ensemble qui fonctionne que si tout est réuni. Maintenant si on doit s’adapter avec une jauge, il faut que tous les acteurs collaborent pour que cela puisse se faire. Dès que l’on aura des informations plus concrètes, il faudra trouver des solutions, on se le doit. Si les Ferias en ville doivent s’adapter pour ne pas passer une nouvelle année blanche, alors nous devrons tous nous unir : organisateurs, municipalité, restaurateurs, commerçants, hôteliers… pour que dès que cela sera possible nous puissions remplir nos arènes, les rues et faire la fête comme nous savons le faire.
AL : La seule attitude possible et viable désormais consiste à aller de l’avant, en sachant que l'on ne peut pas concevoir pour le moment une Feria "comme avant". Nous gardons l’espoir d’une ouverture vers des possibilités réduites et avec des contraintes, mais une ouverture quand même qui se veut être un vrai nouveau départ. Il faut en être heureux de pouvoir cette année envisager, ce que nous ne pouvions envisager en 2020, et bien sûr prêts à assumer à 100% dès que le feu passera au vert ! Pour cela, il faudra avoir travaillé pour affronter la nouvelle situation, dès qu’elle se présentera et comme elle se présentera. C’est ce que nous faisons à Mont de Marsan avec les responsables municipaux et la Commission Taurine.

Que souhaitez-vous dire aux aficionados, et notamment Montois, qui vivent difficilement cette situation où rien n'est sûr ?
JBJ : Je souhaite témoigner à l’afición de Mont de Marsan, toute notre envie de proposer pour 2021 une belle Feria. Nous espérons mener au bout tous les cartels que nous envisageons de faire pour cette année. Il est encore trop tôt pour donner des informations claires mais nous espérons nous retrouver rapidement.
Nous souhaitons donc à tous, de retrouver le chemin des arènes, de se retrouver tous ensemble pour vivre avec intensité notre passion et nos traditions taurines dans une situation meilleure et un futur proche. Sachez enfin que nous sommes en ordre de marche, nous faisons tout de notre côté pour proposer une Feria adaptée, nous vous proposerons les solutions qu’il faut pour que nos Ferias et nos traditions taurines perdurent.
AL : Aux Aficionados Montois nous voulons et pouvons dire que "NOUS SOMMES PRÊTS". Nous avons l’espoir et la conviction qu’en juillet nous reviendrons à une vie, nouvelle certes, mais tout de même une VIE. Et nous restons aussi enthousiastes que réalistes, pour mettre en place tous les plans possibles, en terme de nombre de spectacles, dates, contenu, etc… pour être à la hauteur de votre légitime attente. Nous travaillons aujourd'hui pour que les retrouvailles au Plumaçon soient fraternelles, raisonnables, mais heureuses.


(communiqué)