Béziers (16/08/2020 - matinale) : Javier Camps coupe l'unique oreille de la novillada sans picador...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Ce matin, les arènes de Béziers proposaient une novillada sans picador. Au programme, quatre pensionnaires de la ganaderia Margé pour Christian Parejo (E.T.Béziers), Tristan Espigue (E.T.Arles), Javier Camps (E.T.Valencia) et Lenny Martin (E.T. Béziers).

Christian Parejo, déterminé, accueillit son Margé par des chicuelinas serrées, au centre de piste avant de voir l'eral prendre un trop grand nombre de capotazos. Brindis à Thomas Cerqueira. Face à un exemplaire mobile présentant son lot d'exigence, le biterrois d'adoption mit quelques séries pour trouver le bon tempo. Malgré quelques accrochages du leurre, Parejo parvint à éditer une faena plaisante qui alla à mas. Final par manoletinas stoïques avant de connaître un échec aux aciers. Ovation avec salut après avis pour le piéton et ovation à l'arrastre.

Tristan Espigue se montra décidé en allant réceptionner son Margé à porta gayola avant de se charger lui même de la pose des palos pour un résultat mitigé. Au dernier tercio, l'eral offrit du jeu. L'arlésien livra une prestation irrégulière en qualité, qui connut les passages les plus aboutis sur tribord. Mort longue à la limite du troisième avis par deux lames maladroites sur recibir, suivies d'un coup de descabello. Silence après deux avis.

Javier Camps salua son eral par un capoteo soigné avant de voir Lenny Martin signer un magnifique quite par gaoneras. Devant composer avec un Margé prenant refuge près des planches, l'élève de l'école taurine de Valencia livra une prestation convaincante. Toréant dans la querencia, l'espagnol se montra très torero dans ses gestes et ses attitudes, sortant de son voile plusieurs séries ambidextres de qualité, le tout en musique. Il eut cependant le tort de prolonger sa faena, ce qui lui coûta notamment deux désarmés. Mort par une lame maladroite sur le flanc, n'empêchant pas de faire monter une pétition accordée par la présidence. Oreille.

Lenny Martin réceptionna son adversaire par venoniques, rematées par revolera. Il se fit violemment attraper après un échange de quite entre lui et le chef de lidia du jour, sans blessure apparente. A la muleta, le biterrois se montra appliqué, réalisant une faena classique qui connut les meilleurs passages sur la main droite. Sur les manoletinas finales, il se fit spectaculairement soulever, ce qui ne l'empêcha pas de continuer la lidia. Mort par entière plate avant usage du descabello et nouvelle lame après pinchazo, à la frontière du troisième avis. Silence après deux avis.

Arènes de Béziers (34)
Dimanche 16 août 2020, à 11h.
4 erales de la Ganaderia Margé
1/4 de plaza
Beau temps
Durée : 1h45

C.Parejo : Ovation avec salut après avis.
T. Espigue : Silence après deux avis.
J.Camps : Oreille
L.Martin : Silence après deux avis

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico