Ganadería Casanueva : Feria del Campo acte 2, tentadero matinal pluvieux, tentadero de l’après-midi heureux...

  • Imprimer

Visuel Casanueva 120720Les prévisionnistes météo, se sont trompés pour ce dimanche et alors que tout le monde attendait un grand soleil c’est sous un ciel menaçant puis sous une pluie d’orage que s’est tenu en matinée le début de l’acte 2 de la « feria del campo » version sud-ouest.

Dans le cadre champêtre et bucolique de la ganaderia Casanueva, il en fallait plus pour gâcher le plaisir des spectateurs présents (au maximum de ce qui était autorisé par les autorités dans le cadre sanitaire à savoir 150 personnes).
Thomas Dufau et Clemente étaient les toreros invités pour l’occasion.
Les deux vaches qui sortirent des chiqueros ne seront pas retenues comme futures reproductrices, elles n’en furent pas pour autant des combattantes dénuées de qualité.
Celle qui échut en premier lieu au local Thomas Dufau, possédait de la noblesse sur la corne gauche malgré une léger manque de chispa.
Elle fut toréée avec professionnalisme et facilité par le torero du Frèche même si les passages à droite furent de moindre envergure, l’animal s’avérant plus réservé.
C’est sous la pluie que le girondin Clemente dut lidier une jabonera sortie en seconde position.
Malgré un léger temps d’arrêt lors de ses arrancadas, elle vint quatre fois au contact du fer et garda malgré ce du moteur.
Elle eut néanmoins plus de mal à humilier franchement la tête dans le leurre et Clemente s’adapta en toréant à mi-hauteur dans un ensemble où sa toreria s’exprima dans de jolis passages des deux bords.
Invités à sortir pour l’occasion, les élèves d’Adour Aficion (Jean Baptiste Lucq, Guillaume Choquet, Hadrien Lucq et Hugo Alquié) purent s’exercer et donner quelques séries.
Le soleil revenu, c’est sous la chaleur que le tendadero de deux erales put se dérouler dans l’après-midi.
Aux côtés de celui de l’élevage hôte, sortit un eral du Camino de Santiago de Jean Louis Darré venu de son gers voisin.
Le Casanueva vint de bon cœur au cheval se frotter à la morsure du fer donnée par Laurent Langlois.
Dans les plis de la muleta de Thomas Dufau, il se donna sur le côté droit mais serrait vers l’intérieur sur la corne gauche.
Le torero ne trouva pas las clé pour le faire rompre côté senestre et la faena valut essentiellement pour les séquences droitières grâce à la charge franche et dynamique de l’utrero.
Quand on voit la prestation de Clemente, on peut avoir des difficultés à comprendre, la galère dans laquelle il était jusqu’alors, depuis son alternative.
En prenant son temps, il mit en confiance le Camino de Santiago qui après quelques signes de faiblesse avait commencé à aller «a mas» dès l’épreuve des piques.
Liant sans brusquerie les séries de derechazos, le girondin finit par donner envie à son adversaire de se lâcher sur l’autre piton alors qu’il se montrait de prime abord peu enclin à se laisser aller.
La douceur de ses passes et son sens artistique affirmé donnent envie de le revoir (ce qui sera possible dès le 14 juillet à Brocas).
C’est dans la bonne humeur et le plaisir de se retrouver le week-end prochain dans le gers (JL Darré, et le Lartet de la famille Bonnet) que finit cet acte 2.

Philippe Latour

Voir le reportage photographique : Philippe Latour