• 1

Mees : feria del Campo acte 1 , des retrouvailles réussies...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
A l’instar du sud-est, la « feria del campo » version sud-ouest donnait l’occasion à l’aficion locale de se retrouver dans le superbe cadre du domaine bien nommé « El Campo » à Mees près de Dax.

La jauge maximum autorisée étant de 200 personnes, c’est un no hay billettes qui fut enregistrée pour l’occasion.
Tout au long d’une journée ensoleillée et réussie, ce furent pour beaucoup des premières retrouvailles si attendues autour d’une passion commune mise en sommeil par la crise liée au covid-19
Après une introduction des practicos de l’association du « gusanillo » face à du bétail de Lacoste, c’est celui de La Espera et de Jean-François Majesté son ganadero qui fut mis à l’honneur.
Deux vaches et deux erales furent combattus par Jonathan Veyrunes , Jeremy Banti alors que Kike se voyait proposer un novillo de Malabat.
J Veyrunes put face à la première vache de se régler en déroulant une faena face à un animal noble mais manquant quelque peu de chispa et d’entrega.
Avec une race plus affirmée, son eral dura longtemps après avoir passé l’épreuve de la pique avec succès, et qui permit au nîmois de profiter longuement des deux cornes.
Très en forme, Jeremy Banti est apparu très « a gusto ».
Il faut dire que la vache représentante de l’élévage de Cagnotte sa première adversaire était bonne à droite, à gauche ..et au milieu.
Répétant sans cesse dans la muleta inspirée de l’arlésien, elle se livra sans mièvrerie.
Julien Lescarret en profita avec réussite, pour se remémorer un temps pas si lointain où il était un torero en activité.
Face à son eral, il sut se montrer patient, pour construire peu à peu un ouvrage qui alla a mas, l’animal finissant par rompre des deux côtés.
Heureusement que Kike sortit de second, lors de la première prestation de J Veyrunes , car ce fut pour lui les seuls moments où il put donner des passes avec quiétude.
Son adversaire de Malabat à la corne gauche impossible présentant bien trop de difficultés pour la technique du torero de Linxe. Un dur apprentissage !

Rendez-vous dimanche prochain à Montsoué chez Casanueva de José et Guillaume Bats

Philippe Latour

Voir le reportage photographique : Philippe Latour