• 1

Fiesta Campera « Peña Nuestro Torero Kike » à Bars (Gers)...

Visuel Kike 040720 1Au printemps, la nature se réveille et les animaux sortent de leur hibernation. Les marmottes jouent sur les plaques de neige. Les fleurs repoussent, tout cela sent le renouveau après la période sombre de l’hiver. Cette année, COVID oblige, c’est en été que le monde des toros, après un faux départ en Février / Mars, se réveille.

Les premières manifestations taurines sont montées pour soutenir les élevages et les toreros français, aujourd’hui en grande difficulté. En attendant le 10 juillet, elles ont toute lieu dans les ganaderias alliant l’utile (et la sécurité sanitaire) au plaisir d’être au campo. Avant la première journée, ce dimanche, de la Féria del Campo à Mèes, c’est chez Jean Louis Darré que la Peña de Kike a organisé une après-midi taurine. Aux supporters « sud-ouestien » du novillero landais, se sont joints des aficionados gardois. Tout a commencé par la traditionnelle visite du campo. Jean Louis et Romain Darré nous ont présenté les toros du Camino de Santiago (cuatreños et cinqueños) qui devaient sortir cette temporada dans les arènes françaises et espagnoles. Voir tous ces bichos au campo est superbe, beau, bucolique mais c’est aussi une illustration du désastre occasionné par cette saleté de virus dans les élevages de toros bravos. Même s’il est possible que certains puissent être lidiés en fin de temporada, beaucoup ne connaîtront pas l’honneur de mourir dans une arène. Comme le dit le ganadero gersois : « c’est vraiment une drôle d’année que nous vivons ».
Après cette visite, direction les arènes de la ganaderia pour assister à la tienta de deux vaches du Camino de Santiago et la lidia d’un toro du même élevage par Kike.
En premier lieu sort une jolie colorada qui se livre bien à la cape et qui permettra au novillero de réaliser plusieurs quites intéressants variant les passes d’une série à l’autre. La vache prend un premier puyazo (picador Laurent Langlois) en mettant les reins. A la seconde, elle vient en hésitant et pousse moins. Aux deux suivantes, elle vient toujours en hésitant et se défend de plus en plus sous le fer. Première série à la muleta, la vache hésite entre faire preuve de noblesse et être fuyarde. Kike qui l’a doublé un peu fort, relâche la pression et aide la vache avec une muleta plus douce et qui allonge la charge. Même si elle manque de longueur, elle va à mas et permet une très bonne série à gauche au centre du ruedo. La vache est juste de moral et quand le torero lui monte un peu dessus, elle part aux tablas. Cédric, dans ce terrain, enchaîne, avec élégance, de bonnes séries des deux mains

En second sort avec beaucoup de peps une jolie vache negra. Juste de forces, elle réduit ses courses et se fixe au centre. Elle vient trois fois au cheval sans vraiment s’investir. Elle est noble mais faible et doit être toréé sans trop la déplacer. En la prenant à mi hauteur et en l’aidant au maximum, Cédric l’améliore. La vache prend confiance, apprend à passer sur les deux cornes et va à mas. Le novillero landais peut alors se libérer, toréer plus relâché. Il prend alors du plaisir à toréer une vache qui, même si elle a manqué de bravoure, se révèle avoir beaucoup de fond. Il termine par un élégant final par poncinas. Le novillero cède, pour quelques muletazos, les trastos à El Santo
Ces deux vaches ont permis, aidé par les conseils d’El Santo, à Kike de travailler les aspects techniques de la lidia, la seconde, une fois réglée lui a permis de s’exprimer et de mettre en place la tauromachie « plus esthétique » qu’il affectionne.

L’après-midi s’est terminée par la lidia d’un toro (marqué du 6) du Camino de Santiago. Bien fait, il prend trois puyazos avec violence et en sortant seul. La troisième pique ne s’imposait pas à un animal qui avait déjà tendance à réserver sa charge. Le bicho est brusque, tardo à la muleta. Cédric s’arrime pour fixer l’attention du toro sur le leurre et lui tirer deux passes par deux passes naturelles et derechazos. Le Camino va à menos et prend querencia aux tablas. Il est difficile de l’en déloger et la mise à mort est compliquée.

Bonne après-midi de reprise pour les aficionados présents, les actions de soutien aux éleveurs français continuent dans le Sud-ouest avec la première journée de la Féria del Campo et la Fiesta Campera du 14 Juillet à Brocas qui marquera le retour du public sur les gradins d’une arène.

Fiche Technique :
Ganaderia Camino de Santiago, Bars (32) Fiesta Campera organisée par la Peña « Nuestro torero, Kike »
Tienta de deux vaches du Camino de Santiago et lidia d’un toro du même fer par Cédric Fructueux « Kike » aidé pour la lidia par El Santo et Benjamin Dourthe.
Dix piques, picador Laurent Langlois
Météo qui vous donne envie d’être au campo

Thierry Reboul

Visuel Kike 040720 2 Visuel Kike 040720 3

Photos : ©William Lucas