• 1

Gimeaux (01/03/2020) : Quatre oreilles , la détermination de Tristan et les belles manières de Solalito...

©ElTico
©ElTico
Pour sa traditionnelle fiesta campera d'ouverture de temporada, la Monumental de Gimeaux affichait une très belle affluence. Le cartel concocté par "Lou Fourmigo" était composé de Paco Ramos, Ivan Abasolo, Solalito et Tristan Espigue face à des exemplaires des Héritiers de François André.

Paco Ramos salua le premier novillo de la tarde par un capoteo par fuera avant de le conduire au lancier pour deux rencontres. Le natif de Onda initia sa faena par des doblones poderosos après avoir brindé son combat au public. Face à un utrero intéressant avec son lot d'exigence, Paco Ramos servit quatre séries de derechazos bien tracées, déclenchant logiquement la bande sonore. Passage sur la rive opposée avec deux tandas de naturelles plaisantes, en prenant le soin de bien se croiser entre chaque passage. Après cela, l'utrero baissa de ton notamment sur la diestra, faisant aller le trasteo de l'espagnol à menos. Mort par demi lame après pinchazo, bouche fermée. Oreille.

Malgré une oreille récoltée, la prestation d'Ivan Abasolo ne restera pas dans les mémoires des présents. Même si son novillo n'était pas le partenaire idéal, le torero d'Orduña bénéficiait tout de même d'un exemplaire mobile qui offrait des possibilités. Sans parvenir à trouver la bonne distance, ni le bon rythme, l'espagnol édita un trasteo décousu et sans saveur. Mort par lame en avant, d'effet lent.

Solalito réceptionna le troisième du lot, de gabarit d'eral, par un capote tout en élégance et en finesse avant de lui faire administrer un symbolique picotazo. Le gardois se chargea de la pose de banderilles, pour un résultat satisfaisant. Face à un animal maniable, juste de force et ayant tendance à chercher les planches en fin de passe, le protégé de Serge Almeras récita ses gammes à mi hauteur, avec intelligence, relâchement et classicisme, soignant toujours la gestuelle. Final le long des tablas par luquecinas rapprochées et manoletinas avant de loger une épée atravesada. Oreille.

Face à un astado similaire de présentation au précédent, Tristan se mit de suite en valeur par un capoteo soigné et varié, rematé par une media parfaitement dessinée. L'arlésien entrecoupa le tercio de varas, donné en deux rencontres, par un quite agréable par chicuelinas. Déterminé, Tristan entama sa faena par une alternance de cambios plein centre, trouvant écho dans l'assistance. Devant un exemplaire supérieur sur le piton droit, le français put développer sa tauromachie et rendre une copie de bon goût. Il remata son labeur par des derechazos de rodillas et manoletinas. Mort en trois assauts, libérant une oreille du palco.


Monumental de Gimeaux (13)
Dimanche 1er mars à 15h30
4 novillos des Héritiers de François André
Organisation : CT " Lou Fourmigo"
Durée : 1h45
Temps variable

Paco Ramos : Oreille
Ivan Abasolo : Oreille
Solalito : Oreille
Tristan : Oreille

Alexandre Guglielmet

Voir le reportage photographique : ElTico