Hacienda El Salitre (06/12/2019) : Oreille pour Eduardo Neyra...

  • Imprimer

©Daniel Daudet
©Daniel Daudet
Mobilité et promptitude dans les charges du premier exemplaire de Marrón, finalement pas assez châtié malgré les deux puyazos reçus.

Sans excès de confiance, José Sainz donna une prestation décousue, fondée sur un enchainement de naturelles aidées, d'une en une, sans continuité. Entière en arrière et applaudissements.

Eduardo Neyra put exploiter à souhait la noblesse et les charges franches du second avec des muletazos appuyés et des séries bien enchainées. A l’amorce téméraire d’une série de manoletinas à genoux, le novillero de Durango se fit accrocher de vilaine manière avant d´être dramatiquement repris au sol, heureusement sans mal apparent à la sortie. Une entière en bonne place fit tomber à juste titre la seule oreille de la soirée.

Le maléable troisième ne permit qu´une faena au ryhtme cassé par sa nonchalance. Nullement aidé par son novillo, Ignacio Olmos insista en pure perte avant de conclure de deux pinchazos et estocade en arrière. Saluts après avis.

Le quatrième, le plus charpenté de l´envoi fut aussi le plus complexe. Il freina après avoir longuement réfléchi le démarrage sur la réception à gayola d´Alejandro Moreno, pour ensuite confirmer sa condition de manso douillet sous le fer. Au derniers tiers, face à cet adversaire court et dangereux le novillero de Querétaro tenta de tempérer avec quiétude et geste ferme les coups de hache de son adversaire. Les maladresses à l'épée le privèrent d´une réaction plus favorable du public, sensible aux difficultés de ce Barrabás. Saluts.

Les quatre novilleros rivalisèrent à la cape ne laissant échapper aucun quite.


Arènes de l´Hacienda El Salitre (Querétaro, Mexique)
Vendredi 6 décembre 2019, deux tiers d´entrée
3º Novillada du Serial Novilleril Hacienda El Salitre
Novillos de Marrón

José Sainz, applaudissements.
Eduardo Neyra, oreille.
Ignacio Olmos, palmas après avis.
Alejandro Moreno, saluts.

Daniel Daudet

Voir le reportage photographique : Daniel Daudet