• 1

Bayonne (01/09/2019 - matinale) : Manuel Diosleguarde a hombros...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Le novillero Manuel Diosleguarde est sorti en triomphe des arènes de Bayonne après avoir coupé une oreille de chacun de ses novillos de Los Maños lors de la novillada piquée matinale de la Feria de l'Atlantique 2019.

 Dommage qu'il n'y ait pas eu plus de monde sur les gradins pour cette novillada de la Féria de L'Atlantique. Elle a été intéressante en particulier grâce à des novillos de Los Maños , dans le type de l'encaste, légers et cornicortos ,nobles et qui ont donné du jeu.

Il leur a juste manqué de la bravoure au cheval et du piquant.

Le premier a de l'agressivité. Bien que peu piqué, il pousse à deux reprises dans le peto.
Mathieu Guillon salue après deux belles paires de banderilles. Le novillo est noble et a de la caste. El Rafi enchaîne trois bonnes séries de derechazos appliqués et sincères. Il prend la main gauche . Le toro est excellent sur cette corne et prend le dessus sur le novillero. Les deux séries de naturelles qui suivent sont plus brouillonnes ainsi que les deux dernières séries à droite. La mise à mort est laborieuse. Applaudissements à l'arrastre et salut du torero.

Tomas Rufo , auteur d'un bon quite au premier novillo toréé à nouveau très bien de cape en recevant le second . Le Los Maños rentre avec force dans le peto à la première pique mais ne pousse pas. Il s'investit plus à la seconde rencontre. Le novillero sera une découverte pour une grande partie du public. Il toréé en se croisant . Ses premiers derechazos sont centrés, guident bien la charge du toro . Il toréé avec un certain temple. Le bicho est noble mais manque un peu de forces. Très bonne première série de naturelles , le toro est moins bon sur cette corne. Tomas reprend la main droite pour la meilleure série de derechazos de la matinée Belle série d'adorños pour finir, dommage que la mise à mort soit si moderne (en contournant la corne et basse), oreille

Le troisième, cornicorto, est juste de forces. Il est de ce fait peu piqué. Le novillo est noble mais manque de piquant. Il humilie bien dans la muleta de Manuel Diosleguarde mais transmet peu d'émotion. Le novillero construit une faena appliquée avec de bons passages mais aussi d'autres où Manuel ne se croise pas assez et toréé sur le voyage. Le torero prolonge trop la faena et se fait chahuter lors des derniers muletazos d'adorños. Le public demande et obtient une oreille après une entière tombée.

Le quatrième, lui aussi cornicorto, prend deux piques en poussant. El Rafi réalise un très bon quite à la cape. Morenito d'Arles salue à l'issue d'un très bon tercio de banderilles. Le novillo est noble, mais juste de forces il fléchit si on le sollicite trop par le bas. Le nîmois va construire une faena plus structurée et en se croisant plus qu'à son premier novillo. Le bicho va à mas, fait « l'avion » sur la corne droite. Le novillero tire partie avec application et élégance des qualités du Los Maños. La faena est intéressante mais comme souvent face à des novillos très encastés , en dessous des possibilités offertes par le toro. El Rafi coupe une oreille après une entière tombée.

Le cinquième est très bien reçu à la cape par Rufo. Bien mis en suerte, il pousse à sa première rencontre avec le groupe équestre . La seconde se limite à un picotazo. Le novillo est juste de force. Rufo brinde à Roman. Le novillero cite de loin. Le toro est noble et vient avec alegria pour les premiers derechazos ; Sur une faute d'inattention , en se retournant, Rufo se fait prendre spectaculairement. Epaule déboitée, il part à l'infirmerie. Il revient au bout de dix minutes pour reprendre sa faena. Le novillo est meilleur à droite qu'à gauche. Malgré la contrecoup de la voltereta, Tomas tire de bons muletazos avant d'avoir , à cause de son épaule endolorie, quelques problèmes pour tuer. Vuelta très applaudie avant de repartir à l'infirmerie. 


Fiche technique :
Arènes de Bayonne - novillada de la Féria de l'Atlantique 2019
Six novillos de Los Maños, dans le type, cornicortos, nobles et donnant du jeu pour :

El Rafi : un avis et salut, une oreille
Tomas Rufo : une oreille,vuelta
Manuel Diosleguarde : une oreille, une oreille

salut de Mathieu Guillon au premier et Morenito d'Arles au quatrième
douze piques, cavalerie Heyral
Présidente : Fanny Ustarroz
un cinquième d'arène
grand soleil

 

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Philippe Latour