• 1

Bayonne (01/09/2019 - tarde)  : oreille et blessure pour Galdos...

©Philippe Latour
©Philippe Latour
Journée Santa Coloma pour cette clôture de la Féria de l'Atlantique, après les Los Maños de la novillada matinale, ce sont les toros de La Quinta qui ont foulé le ruedo des arènes de Lachepaillet. Dans le type de la ganaderia, hétérogènes de trapio, ils l'ont été aussi de comportement. De l'ensemble ressort le dernier, le plus encasté.

Le premier, le plus léger et un des plus âgés de l'envoi, est distrait. Il prend deux piques, la seconde trasera,en poussant. Noble, il humilie bien dans le capote et la muleta. Mais il charge au pas et manque de chispa. Dès les premiers muletazos, il regarde vers les planches . Octavio Chacon essaie de lui tirer des muletazos sur la corne droite mais très vite le La Quinta devient soso, avec une charge très courte . A gauche , il est avisé . Le torero reprend la main droite mais le toro est quasi parado. Chacon salue après une entière contraire et en
avant portée à recibir. L'arrastre du toro est sifflée.
Le second est dans le type et très bien armé Il prend deux piques traseras en poussant, venant bien à la seconde rencontre. Roman double le toro et l'amène au centre du ruedo. Il le cite de loin . Le bicho répond à la sollicitation mais charge en marchant et ne baisse pas la tête. Le franco-espagnol enchaîne une bonne série de derechazos avant d'essayer de prendre la main gauche. Le toro devient gazapon, puis parado. Roman conclut la faena par une série d'adorños trémendistes. Silence après une demie tombée portée à la rencontre et une vilaine épée portée en se jetant dehors.
Le troisième , lui aussi dans le type, prend trois piques dont il sort à chaque fois seul. Joaquin Galdos le brinde au public et commence sa faena en doublant le toro et en le toréant de rodillas. Le péruvien trouve tout de suite le sitio. Avec autorité, il prend le dessus sur le La Quinta . Il guide la charge, se croise et oblige le toro à collaborer en laissant la muleta devant le mufle de l'animal. Il arrive à le faire venir de loin pour une série de naturelles sincères et autoritaire. Le toro va à menos. Le torero n'insiste pas au delà du nécessaire et prend l'épée de mort. Il s'engage pour une demie basse. Malheureusement il doit s'y reprendre à sept reprises pour descabeller. C'est dommage car Galdos, très motivé, nous a gratifié d'une très intéressant faena avec une lidia adaptée à l'encaste Santa Coloma et qui a permis de tirer le maximum possible d'un La Quinta manso.
Le quatrième est hors du type . Bien reçu à la cape par Octavio Chacon, il prend un bon premier puyazo en poussant . Placé plus loin, il prend une seconde plus légère. Le toro est bien banderillé par Juan José Trujillo et Alberto Carrero qui sont invités à saluer. Chacon commence sa faena au tercio et cite de loin sur la corne droite. Le toro charge en marchant. Le torero a du mal à trouver le bon sitio et recule à chaque passe. A gauche , le La Quinta est très court de charge. Il est soso et transmet peu d'émotion. Retour à droite , toro et faena vont à menos. Le torero salue après une bonne épée entière.
Le cinquième sera le toro le mieux fait du lot. Il a un peu de caste et déborde Roman dès les premiers capotazos. A la première rencontre, il désarçonne le picador lui déchirant le pantalon. Il pousse sur la corne droite à la seconde rencontre. Il arrive à la muleta avec une charge désordonnée. Roman le double . Demi charge pour la première série de derechazos . Le vent gène le torero qui toréé sur le voyage, sans peser sur le toro qu'il finit pas s'envoyer dessus. Le toro devient tardo . Les séries de naturelles, qui suivent, manquent d'implication de la part du toro et d 'application de la part du torero. Roman pinche à plusieurs reprises se jetant en dehors à chaque tentative. Il laisse puntiller le toro qui s'est couché sans porter de véritable estocade.
Le sixième a presque six ans . Il fait des trucs de vieux toros , grattant par exemple le sol à plusieurs reprises avant de charger. Il s'allume sous le fer et pousse spectaculairement à la première rencontre . Il est plus réservé à la seconde. Le toro est encasté et exigeant . Galdos saura exploiter avec sincérité et efficacité la qualité de sa charge sur le côté droit. Il enchaîne des derechazos très méritoires et assoit son autorité sur l'animal . Il reprend la main droite après un essai infructueux sur la corne gauche. Final intéressant par derechazos avant de s'engager avec foi pour porter un grand coup d'épée. A l'instant de vérité, le toro accroche le matador et lui inflige une cornada de 30 cm dans la cuisse qualifiée de limpia et le projette, tel un fétu de paille, dans les airs. Le péruvien est évacué à l'infirmerie . Le public réclame et obtient une oreille qui est remise à Angel Gomez Escorial , le peon de confiance de Galdos.


Fiche technique
Arènes de Bayonne, dernière corrida de la Féria de l'Atlantique 2019
Six toros de La Quinta, inégaux de présentation et de comportement , le sixième le plus encasté et exigeant, pour :

Octavio Chacon : salut, un avis et salut
Roman : silence, quelques sifflets
Joaquin Galdos : salut , une oreille

Galdos a reçu un coup de corne de 30 cm dans la cuisse en estoquant le sixième.
Salut de Trujillo et Carrero au quatrième
treize piques, cuadra Heyral
Président ; Georges Lecloux
Un tiers d'arène
ciel gris et petit vent frais

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Philippe Latour