Bayonne (31/08/2019 - matinale) : Finale des non piquées, victoire et blessure de Tristan...

  • Imprimer

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Pour Tristan Espigue, cette victoire lors de la finale des non piquées bayonnaises aura un goût amer. Il a été blessé de deux coups de corne dans l'entrejambe en s'engageant pour tuer son second novillo. Il a été transporté à l'infirmerie et opéré dans la foulée. Souhaitons lui un prompt et bon rétablissement.

Belle entrée aux arènes de Lachepaillet pour voir Alvaron de Chinchon et Tristan affronter des erales de la ganaderia du Lartet. Très bien présentés, les novillos de la famille Bonnet ont été justes de forces. Les deux du jeune espagnol ont manqué de fond. Ceux du français ont fait preuve de noblesse et de caste. Tous les quatre ont été exigeants et ont souvent pris le dessus sur les jeunes toreros .

De Chinchon accueille le premier par des largas de rodillas. Le novillo, plutôt costaud, est tardo mais bien la tête dans la cape. Après un duel de chicuelinas entre les deux toreros, le novillero brinde à Adrien Salenc. Alvaro a une tauromachie brusque et fait tomber le novillo sur des passes un peu sèches. Il se l'envoie dessus en fin de passe. Il sera accroché ou mis en danger à plusieurs reprises.Le bicho est un manso con casta qui demande beaucoup d'autorité. La faena du madrilène est appliquée mais ne pèse pas sur le novillo. L'ensemble , malgré de bons passages et une certaine planta torera de la part du torero, est décousu. Comme souvent quand il y a de l'enjeu, le novillero , pour se montrer, prolonge la faena au delà du nécessaire. Torero et toro vont à menos . L'estocade,quasi entière, est bien placée et efficace, vuelta pour le torero.

Le second est abanto, il met la tête en humiliant dans la cape de Tristan Espigue. L'arlésien est pris spectaculairement , mais sans trop de mal, en posant la seconde paire de banderilles. Le novillo est noble et répète bien en début de faena. Le novillero l'amène au centre avant d'enchaîner sur une bonne série à droite.Tristan s'applique mais ne se croise pas sur les trois premières séries (deux à droite, une à gauche). Le novillo est noble et encasté. Pas assez dominé, il finit par prendre le dessus sur le torero qui, en fin de faena, connecte plus avec le public qu'il ne pèse sur le toro. Après un pinchazo, Tristan s'engage pour une entière tombée et malheureusement transperçante. Le toro est applaudi à l'arrastre et le provençal fait une vuelta.

Le troisième est très bien présenté . Il est très juste de forces, fléchit à plusieurs reprises lors des deux premiers tiers et fait une vuelta de campana. De Chinchon commence sa faena en toréant par le bas et toujours avec brusquerie. Logiquement , l'eral tombe à plusieurs reprises . L'ensemble manque d'intérêt. On regrette toujours que les faenas s'éternisent. Cette fois-ci , ce sont ces dernières passes « en trop » qui seront les plus intéressantes de la matinée. Alvaro se décide à toréer à mi hauteur et le toro passe mieux que ce soit à droite et à gauche. Dommage qu'il n'ait pas débuté sa faena comme il l'a finie. Silence après un pinchazo et une entière en place.

Le quatrième est le mieux présenté du lot. Il a quasiment la morphologie d'un utrero. Nouvel échange de quites entre les deux jeunes toreros, El Santo salue après avoir posé deux bonnes paires de banderilles. Le français brinde au public. L'eral est noble, part de loin. Les deux premières séries sont intéressantes et pèsent sur un novillo encasté. Le milieu de faena est courageux mais plus brouillon Le torero ne baisse pas la main pour obliger le toro à humilier. Quelques très bons passages, mais me novillero ne pèse pas assez sur un animal avec autant de caste. Le novillo prend le dessus sur Tristan qui commet l'erreur de finir la faena par des passes par le haut alors que le toro a tendance à envoyer des coups de tête en sortie de passes. Après une entière en place mais atravesada, Tristan se profile pour un second coup d'épée. Le toro le prend sur un extraño et lui inflige deux coups de corne dans le bas-ventre. Le torero est évacuée vers l'infirmerie et n'en ressortira plus. Alvaro de Chinchon achève le novillo.

Fiche technique :
Arènes de Bayonne, finale du concours de novilladas non piquées.
Qatre erales de la ganaderia du Lartet, très bien,présentés mais justes de forces , meilleurs le deuxième et le quatrième pour :

Alvaro de Chinchon : vuelta, un avis et silence
Tristan Espigue : vuelta, un avis et silence au dernier tué par De Chinchon

le novillero français est blessé par le quatrième en s'engageant pour la seconde fois pour tuer, deux coups de corne à l'entrejambe.
Un petit quart d'arène
ciel voilé alternant le bleu et le gris.
Tristan Espigue est déclaré vainqueur du concours de non piquées de Bayonne.
La ganaderia de L'Espera reçoit le prix du meilleur lot d'erales de cette compétition

Thierry Reboul

Voir le reportage photographique : Philippe Latour