Béziers (18/08/2019 - matinale) : Le "Tastevin d'Argent" à Carlos Olsina, la faena à El Rafi, la grande novillada à Pagès-Mailhan...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
J'espère, pour le bonheur de tous et en premier lieu des toreros qui les combattront cet après-midi, que les Pedraza de Yeltes inverseront la tendance. Mais force est de constater que les toros français sauvent la cabaña brava de cette Feria de Béziers 2019 : Deux ganaderos a hombros en deux courses.

Si hier, Olivier Margé recueillait les lauriers d'une corrida de toros qui avait vu deux exemplaires des Monteilles primé de la vuelta al ruedo, Pierre Mailhan aujourd'hui lui succédait sur les épaules après que le novillo n°678, portant le nom de "Bulliciosso", eut été honoré du tour de piste posthume, dans un ensemble par ailleurs de très bonne qualité.
Et ce n'est pas la seule satisfaction de la matinée pour les couleurs hexagonales, puisque c'est le local Carlos Olsina, tout auréolé de ses deux vueltas madrilènes et avec trois oreilles au compteur, qui s'est vu remettre le "Tastevin d'Argent" de triomphateur de cette novillada, avec pour lui tenir la dragée haute un El Rafi, triomphateur de Valencia, à la maturité technique impressionnante, qui laisse malheureusement et par deux fois échapper les trophées à la mort.
Diego San Román a quant à lui coupé un appendice de son second sans réellement convaincre, occupé qu'il était à réduire les terrains à outrance pour se mettre constamment à la merci des cornes.
Si la météo nous laisse tranquille, il reste encore un français en piste ce soir...

Laurent Deloye ElTico

 

La chronique d'Alexandre Guglielmet :
Le premier du jour, dévolu à Carlos Olsina, sortit avec beaucoup de gaz des chiqueros. Le biterrois le reçut par veroniques, enchaînées par des gaoneras bien rythmées. Ce bicho ne débordant pas de force fut logiquement économisé lors de deux piques minimalistes. Quite de Diego San Roman par tafalleras, faisant observer un piton droit supérieur. Après un brindis au public, Carlos Olsina débuta par un cambio de rodillas plein centre, traçant ensuite plusieurs derechazos agréables. Sur la série droitière suivante, il se fit accrocher sans conséquence. Trouvant le bon sitio à cet animal collaborateur qui ne permettait pas l'erreur, le protégé de Lolo de Camas réalisa une prestation élégante, variée et parfaitement construite, d'impact supérieur sur la rive droite. En fin de labeur, il fit monter un peu plus l'intensité de ce trasteo en toreant dans un mouchoir de poche, à base de circulaires et muletazos pour le plus grand plaisir d'un public conquis. Final par bernardinas allurées et osées, à la limite de l'accrochage, avant de tuer par une entière foudroyante. Deux oreilles.

Diego San Roman salua son novillo par veroniques avant de le conduire au piquero pour deux rations de châtiment dont la seconde très mal placée. Brindis à Thomas Cerqueira. Face à un utrero mobile avec une pointe de violence affichée, le natif de Querétaro éprouva des difficultés à trouver la bonne carburation lors des premières séries, ne pesant pas sur l'animal et se faisant souvent toucher l'étoffe. La suite, à majorité droitière, fut inégale d'intensité malgré plusieurs derechazos bien dessinés en laissant courir la main. Malgré une prestation engagée, le mexicain sembla rester en dessous des possibilités qu'offrait ce novillo. Mort par entière après deux pinchazos. Ovation avec Salut.

El Rafi accueillit son premier opposant par un capoteo plaisant avant de lui faire administrer deux légères piques. Entame de faena vibrant du nîmois par statuaires stoïques, agrémentées d'une passe dans le dos audacieuse. Face à un animal doté d'une belle noblesse, le Rafi ne mit pas longtemps à déclencher les accords musicaux. Dans un ensemble ambidextre plaisant, il alterna les séries avec harmonie et temple, faisant résonner le public. Fin de combat a mas avec une importante tanda de derechazos suivie de luquecinas allurées. Une mort par pinchazo, lame atravesada et deux coups de descabello lui ôta les deux oreilles qui lui semblaient promises. Tour de piste au piéton. Vuelta posthume au novillo.

Carlos Olsina réceptionna le quatrième du jour en traçant des veroniques ajustées un genou posé au sol. Au tercio de varas, le Pages Mailhan prit deux piques sans histoire. Après une entame de rodillas décidée, le biterrois dut composer avec un novillo maniable mais qui alla vite se refugier aux planches. Malgré quelques enganchades, Carlos Olsina livra une faena agréable et bien cadencée, tirant le maximum de cet exemplaire avec décision. Mort en deux temps délivrant une nouvelle oreille dans l'escarcelle du novillero local. Fin de tour de piste fêté en compagnie de Pierre Mailhan.

Le cinquième de la matinée prit en brave deux puyas précises et bien dosées. Echange de quites piquant entre Diego San Roman et El Rafi. L'entame de faena du mexicain fut très valeureuse par une série de derechazos, les deux genoux en terre. Face à un utrero manquant de transmission, sans longue charge, Diego San Roman joua la carte de la courte distance pour construire une faena engagée, le tout en musique. Oreille après une entière concluante.

El Rafi salua le dernier de la matinée par un capoteo soigné. Au tercio de varas, le bicho reçut une pique rectifiée avant une ultime pour la forme. Lors du tiers de banderilles, Marco Leal se distingua par deux paires de palos brillantes, écoutant ainsi une forte ovation, sans être appelé par son maestro à saluer. Face à un adversaire mansito, le Rafi construisit une faena entretenue qui connut les meilleures séquences sur la rive droite. Il eut le tort de réaliser la série de trop alors que son novillo ne pensait plus qu' à fuir, entraînant par conséquent une baisse d'intensité de cet ensemble. Pinchazo sur recibir avant une demi lame suffisante. Pétition d'oreille non accordée par le palco. Silence après avis.

 

Arènes de Béziers (34)
Dimanche 18 août à 11h.
Novillada piquée du Tastevin d' argent

6 Novillos de Pagés Mailhan
Poids : 480 , 455 , 450 , 460 , 490 , 490.
Temps gris et menaçant
Durée : 2h32
1/4 de plaza

Carlos Olsina : Deux Oreilles / Oreille
Diego San Roman : Ovation avec Salut après avis / Oreille
El Rafi : Vuelta après avis / Silence après avis


Sortie par la Puerta Grande de Carlos Olsina et Pierre Mailhan.
Vuelta posthume au novillo numéro 678, né en avril 2016, pesant 450 kilos, sorti en troisième position.
Le 37 ème Tastevin d'argent fut attribué par l' Union Taurine Biterroise à Carlos Olsina.

Alexandre Guglielmet

Voir le reportage photographique : ElTico