Dax (17/08/2019 - matinale : A Christian Parejo, le trophée des non piquées dacquoises...

  • Imprimer

b_400_600_0_10_images_temporadas_2019_Aout_Visuel_Dax_17082019M.jpgEn rugby, les finales sont souvent moins « brillantes » que les phases de qualification, la pression de l’enjeu prenant le pas sur la volonté de bien faire. En tauromachie, c’est différent car le facteur toro est celui qui prédomine.

Hier pour les éliminatoires, la noblesse et l’alegria des erales de Miranda de Pericalvo a permis aux jeunes toreros de nous offrir une course de très bonne qualité. Pour la finale, les novillos de La Quinta, dans le type de l’encaste donc plutôt légers, sont sortis nobles mais un peu justes de forces d’où leur comportement quasi soso au troisième tercio. Ajoutons à cela la tension de toute finale, cela explique pourquoi nous avons vécu une non piquée intéressante mais sans grands moments d’enthousiasme. Tout s’est joué au sorteo et à l’épée. Christian Parejo a touché le meilleur novillo du lot qu’il a tué rapidement. C’est en toute logique qu’il a été déclaré vainqueur de la compétition. Nino, avec le moins bon lot, a eu plus des difficultés avec les armes tauricides.
Les deux jeunes toreros ont fait l’effort d’alterner lors des premiers tiers pour des quites variés et souvent réussis.
Comme d’habitude, c’est devant des gradins copieusement garnis que s’est déroulée cette finale, de quoi donner des envies à d’autres arènes landaises. Autre satisfaction, la présence sur les gradins de nombreux enfants, adolescents et jeunes gens,. c’est ainsi que l’on construit l’Aficion de demain.

Le premier humilie bien dans le capote de Christian Parejo. Après un bon quite de Nino, le torero de Chiclana répond par des chicuelinas allurées. Brindis au public, le torero double un bicho qui envoie un léger coup de tête en fin de passe. Le La Quinta exprime sa noblesse lors d’une bonne série de derechazos. Il tombe au début de la suivante. Le toro est noble, suit bien le leurre mais le fait sans alegria. Soso, il transmet peu d’émotion malgré l’application de Parejo. A gauche, on note une bonne série de naturelles. La faena va à menos malgré une bonne série d’adorños avec des aidées par le haut. Parejo pinche plusieurs fois avant de mettre une quasi entière qui sera concluante, salut du torero.

Le second est moins dans le type de l’encaste. Réception à la cape variée par Nino Julian et intéressant échange de quites entre les deux novilleros, le nîmois prend les palos pour un bon tercio de banderilles. Il se fait accrocher la muleta lors de la première série de passes par le haut. Le novillo est noble, humilie mais il est faible et court de charge. Sur les deux premières séries à droite, le torero a du mal à trouver la distance. C’est mieux sur les deux suivantes. A gauche, il se fait manger le terrain par un toro soso qui finit par aller à menos. Final par bernadinas qui portent sur le public. La première épée est dans les reins et la seconde en avant et tombée. Salut du torero.

Le troisième est léger et dans le type. Il est lui aussi dans le type de l’encaste. A nouveau bonne réception à la cape qui précède un bon échange de quites. Le novillo est noble et a un peu plus de charge que les deux précédents. Il ne faut quand même pas trop l’obliger par le bas dans les premières séries. Parejo avec application enchaîne trois séries de derechazos. Il se fait accrocher à la quatrième. Il arrive à trouver le sitio et à templer pour deux bonnes séries sur ce même piton. Final par poncinas, l’estocade entière basse est efficace et le torero coupe une oreille.

Le quatrième remate dans le toril avant de sortir, puis dans les planches. Nino joue le tout pour le tout. Il tente une larga de rodillas et se fait accrocher la cape. Tercio de banderilles moyen et écourté, le nîmois brinde au public. Début le long des planches, le torero se fait désarmer. Le toro tombe si on le cite par le bas. C’est mieux si on le toréé à mi hauteur. Le La Quinta est le moins bon du lot. Il est soso et un peu andarin. Nino s’applique mais la faena manque de fond et de transmission. La mise à mort est compliquée avec deux épées trop en avant, salut du torero.

Fiche technique :
Arènes de Dax, finale du concours de novilladas non piquées 2019
Quatre erales de La Quinta, légers, dans le type de l’encaste, nobles et faibles pour :

Christian Parejo : salut, une oreille
Niño Julian : salut, deux avis et salut

Pas loin de cinq à six mille personnes de toutes les générations
Soleil estival
Christian Parejo remporte l’édition 2019 de la compétition ainsi que le prix des organisateurs du Sud-Ouest. Il reçoit une cape offerte par les clubs taurins Paul Ricard.
Nino est aussi récompensé par les organisateurs du Sud-Ouest et reçoit une muleta des clubs taurins Paul Ricard.

Thierry Reboul

 

 
©Nicolas Couffignal
©Nicolas Couffignal
 
©Nicolas Couffignal
©Nicolas Couffignal