Béziers (16/08/2019 - Tarde) : Lea Vicens, avec trois oreilles, ouvre la Puerta Grande...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Cette corrida mixte programmée en deuxième soirée de la Feria s'annonçait alléchante, puisqu'étaient réunis derrière l'amazone française Lea Vicens pour effectuer le paseo, deux toreros d'actualité, Emilio De Justo et Pablo Aguado.

Il est d'ailleurs à remarquer que tous deux ont été révélés par le même homme, matador de toros lui même et français pour flatter notre côté cocardier, Ludovic Lelong, "Luisito". On ne peut dans ces conditions qu'être déçus que cette corrida n'ait jamais pris son envol, en tous cas du côté des piétons, la faute à un lot de Jandilla certes meilleurs que les Nuñez del Cuvillo de la veille, mais manquant de finition, les deux meilleurs ayant tous deux laissé une oreille entre les mains de leurs matadors.
Des toros il y en eut en revanche pour la cavalière française, puisque les Fermin Bohorquez, de par leur présence et leur jeu, ont permis à la sévillo-nîmoise de faire étalage de qualités qui en font, pour la deuxième année consécutive, la numéro un de l'escalafón.
Lea Vicens ouvre donc sa première grande porte à Béziers et agrandit de la sorte sa collection en première catégorie.

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Face à un exemplaire maniable de Fermin Bohorquez, Léa Vicens livra une prestation plaisante et bien rythmée qui impacta sur un public visiblement conquis. Mort par lame entière trasera suivie d'un grand coup de descabello. Oreille.

Le premier toro de Jandilla mit en difficulté Emilio De Justo lors de la réception capotera. Au tercio de varas, le bicho prit deux piques, poussant partiellement la monture et sortant seul du caparaçon. Echange agréable de quites par chicuelinas entre les deux toreros à pied du jour. Devant un animal sans grande qualité, le protégé de Luisito et Alberto Garcia édita une faena appliquée et technique. Dans un registre classique, Emilio De Justo tira le meilleur parti de cet exemplaire, connaissant les moments les plus agréables par derechazos. Final par manoletinas serrées et allurées avant de loger une lame contraire foudroyante, libérant une oreille du palco présidentiel.

Lors de la réception de son premier Jandilla, Pablo Aguado fit réagir les étagères en distillant plusieurs veroniques de catégorie. Sur la rencontre initiale face au piquero, l'astado fit tomber le groupe équestre avant de recevoir une ultime ration de fer appuyée. A la muleta, le toro se montra noble mais manqua d'allant et de transmission. Sous les airs musicaux, le sevillan put tout de même développer sa tauromachie si fine et élégante qui impacta le public. Alternant les séries harmonieuses sur les deux rives avec temple et gestuelle soignée, Pablo Aguado fit culminer cet ensemble lors de plusieurs naturelles exquises. Mort par une épée légèrement contraire mais efficace. Oreille.

Lors de son second combat, Léa Vicens enflamma de suite les tendidos, faisant preuve d'alegria et templant à merveille ce Bohorquez de bon son. Elle se distingua ensuite par des banderilles placées avec brio et variété, notamment en chevauchant Betico et Bazooka. Final par la pose de roses, au résultat irrégulier avant de tuer par une lame foudroyante au deuxième essai. Deux oreilles.

Emilio De Justo brilla lors de l'accueil de son second Jandilla, traçant plusieurs veroniques a gusto avant de le conduire avec application au lancier pour deux légères rations de fer. Au dernier tercio, le Jandilla ne se révéla être le partenaire idéal. A base d'abnégation, l'espagnol réussit à construire une faena, extirpant de ce toro plusieurs muletazos notables, notamment sur la diestra. Mort par entière engagée à la seconde tentative. Ovation avec Salut après avis.

Le dernier de la tarde prit deux puyazos sans grande histoire. A l'ultime tercio, le Jandilla ne laissa à Pablo Aguado que peu d'options de triomphe, jouant des coups de tête lors des échanges. L'andalou tira plusieurs muletazos méritoires, supérieurs sur la rive gauche, sans toutefois parvenir à inverser la tendance. Mort en deux temps. Silence.


Arènes de Béziers
Vendredi 16 août à 18h.
Corrida mixte

2 Toros de Fermin Bohorquez (1,4) et 4 de Jandilla
Poids : 515 , 525 , 520 , 530 , 523 , 530.
Cavalerie Philippe Heyral
Beau temps
Durée : 2h18
Présidence : Michel Daudé / Philippe Maury / Hugues Bousquet
2/3 de plaza

Léa Vicens : Oreille / Deux oreilles
Emilio De Justo : Oreille / Ovation avec Salut après avis
Pablo Aguado : Oreille / Silence

Sobresaliente : Jeremy Banti

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico