• 1

Dax (16/08/2019 - matinale) : un éliminatoire des non piquées de bon niveau...

b_400_600_0_10_images_temporadas_2019_Aout_Visuel_Dax_16082019M.jpgLe concours de non piquées de Dax est une institution. C'est devant plus d'une demi arène que se sont déroulés les éliminatoires. L'édition 2019 a été d'un bon niveau aussi bien au plan toros que novilleros.

Les erales de Pericalvo de Miranda, très bien présentés et nobles, ont donné du jeu et permis aux jeunes toreros de s'exprimer. Bon niveau également du côté des jeunes matadors, ce qui a du rendre difficile le choix des deux qualifiés pour la finale. Quel plaisir de voir de la jeunesse sur les gradins (entrée gratuite pour les moins de 18 ans) et des toreros confirmés dans le callejon comme Chacon, Castella et Luque.

Le premier est reçu à la cape par Uceda Vargas qui alternera dans les quites avec Christian Parejo. Blendo, le bicho est juste de forces et à une course un peu désordonnée. Miguel le double un peu fort. Le sévillan démarre sa faena sur le piton droit. Il est très motivé . Il toréé de façon très appliquée et avec beaucoup de toreria. Comme à Bougue il enchaîne des séries bien construites mais qui ne pèsent pas sur le toro ni le dominent. Le final de cette faena trop longue est brouillon, le toro étant allé à menos. Le novillo est difficile à fixer, le novillero s'engage pour une entière efficace mais basse, vuelta pour Uceda Vargas.

Christian Pajero accueille le second par une très bonne série de véroniques. A un bon quite de Jaramillo, le chicalnero répond par des navarras et une larga de rodillas. Début par des cambiadas, puis Christian cite le toro de loin pour deux bonnes séries à droite. La troisième est un peu moins structurée. Le protégé de Thomas Cerqueira, plus à l'aise que lors de ses précédentes sorties, prend la main gauche pour une belle série de naturelles. On retrouve le Parejo qui avait marqué les esprits à Bougue avec une planta torero affirmée en particulier lors des adorños finaux. Après des aidées par le haut, il s'engage, tue d'une entière efficace et coupe la première oreille de la matinée.

Le troisième sera le mieux présenté du lot et aussi le plus noble. Pablo Jaramillo l'accueille par une paquirrina. Alternance de quites avec Tristan, auteur d'une série de passes de cape assez originales. Le tercio de banderilles, à charge du novillero, sera très chahuté. Pablo ratera sa cible à plusieurs reprises, ratés accompagnés à chaque fois de spectaculaires votleretas. S'il est un piètre banderillero, le torero de Salamanque est un très bon muletero. Il a aussi la chance d'avoir touché un excellent novillo avec de la charge et de la suavité. Il enchaîne de bonnes séries en baissant bien la main, en guidant bien le novillo et aguanta si nécessaire. La faena, un peu longue, est terminées par des bernadinas. L'épée est efficace et pourtant le public reste froid et ne demande pas d'oreille. Surprenant à moins que les spectateurs aient voulu lui faire payer le second tercio. Le toro est applaudi et Pablo se contente de saluer.

Le quatrième est plus léger. Il est reçu avec efficacité par Tristan à la cape qui alternera avec Nino. Le provençal est très applaudi après un bon tercio de banderilles terminé par un excellent quiebro. Le novillero se fait accrocher lors de son début de faena par statuaires. Il enchaîne sur deux bonnes séries de derechazos dominateurs. Il prend la main gauche, le toro est plus compliqué. La fin de faena est plus difficile pour le torero qui perd du terrain face à un bicho qui glisse vers les tablas. Tentative de volapié qui se solde par un pinchazo. Le Miranda de Pericalvo a la tête basse et est près des planches. Il est dans cette position difficile à tuer, Tristan avec intelligence et probablement bien conseillé opte pour un recibir qui s'avère légèrement contraire mais qui sera efficace. Le provençal coupe une oreille.

Nino attend le dernier à genoux devant la porte du toril. Le toro ne le voit pas mais le nîmois l'attend et finit par faire une larga très chahutée. Uceda Vargas fait une très bon quite par Zapopinas. Nino , après un très bon tercio de banderilles dont un quiebro cité de rodillas, brinde son eral au public. Le bicho est un peu juste de forces et manque un peu de noblesse. Avec beaucoup d'allure le jeune torero construit une faena très sincère et avec beaucoup de personnalité qui compense le peu de transmission de l'eral. On en retiendra une bonne série de derechazos et deux de naturelles. Le jeune torero connecte avec le public et coupe deux oreilles après une entière très engagée et efficace.

Choix difficile pour le jury qui qualifie Christian Pajero et Nino Julian pour la finale ce samedi dans les arènes de Dax.

Fiche Technique
Arènes de Dax, éliminatoire du concours de novilladas non piquées
Cinq erales de Miranda de Pericalvo , bien présentés, nobles et donnant du jeu pour :

Miguel Uceda Vargas : vuelta
Christian Parejo : une oreille
Pablo Jaramillo : un avis et salut
Tristan Espigue : une oreille
Niño Julian : deux oreilles

Sont qualifiés pour la finale : Christian Parejo et Niño Julian
Plus d'une demi arène
Organisation parfaite et très belle animation musicale de l'Harmonie Mugronnaise
Grand beau temps

Thierry Reboul