• 1

Rodilhan (27/10/2013) : Festival sous tension...

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
J'ai vu la haine dans les yeux de ces jeunes filles à peine majeures, qui se sont assises sur la chaussée devant mon véhicule alors que je tentais de sortir de Rodilhan assiégée...

J'ai vu la haine. J'ai eu l'occasion dans mon parcours professionnel, de croiser de l'autre côté de mon bureau quelques violeurs d'enfants ; violeurs tous court ; personnages violents... Quelques assassins et criminels également... Je n'ai jamais réussi à les haïr. Ces filles me haïssent... Elles ne me connaissent pas. Elles n'ont encore rien fait de leur vie et elles me haïssent... fanatisées.

J'ai entendu la bêtise sortir de la bouche de cette bonne ménagère de cinquante ans, portant haut la pancarte dénonçant la "barbarie" : "Tout cet argent dépensé pour cinq toros ! J'espère que le spectacle était bien au moins...". Mais non, madame, cet argent a été dépensé grâce à vous ; parce que vous vous comportez en délinquants ; parce que force doit rester à la Loi dans un Etat de Droit, tout de même...

La haine et la bêtise... Raccourci facile d'une journée passée à jouer au chat et à la souris à Rodilhan... A scruter les tendidos en se demandant "s'ils" ne se sont pas introduits dans les arènes malgré tout... A se demander "s'ils" ne vont pas finir par franchir ce barrage et arriver jusqu'aux arènes... et alors que se passera-t-il?... A se demander comment on va retrouver sa voiture... A se demander comment on va quitter les arènes ? la ville ?

L'Aficion ne mérite pas ça... Les pouvoirs publics, remarquables dans la gestion de la crise aujourd'hui, doivent se mobiliser pour faire cesser ces troubles à l'ordre public sous peine d'incidents beaucoup plus graves à l'avenir... Et les victimes d'aujourd'hui doivent absolument se faire connaître et déposer les plaintes qui s'imposent auprès des services de Police et de Gendarmerie de leur choix.

Un grand coup de chapeau à Mr Serge Reder, Maire-courage de Rodilhan, sorti en triomphe des arènes par les toreros ; à Mr Hugues Bousiges, Préfet du Gard et à tous les aficionados qui ont su garder leur calme malgré les insultes et autres provocations.

 

Le paseo du Festival Taurin pouvait s'ébrouer avec une vingtaine de minutes de retard, en l'absence d'un orchestre pris à partie par les manifestants-délinquants et contraint de rebrousser chemin. Qu'importe, les spectateurs ont entonné "Carmen"...

Morenito de Nîmes a coupé les deux oreilles d'un très bon François André. Julien Lescarret a pêché à la mort face à un Gallon intéressant après avoir fait l'essentiel. Jonathan Veyrunes a connu de bons passages avec un impressionnant Pierre-Marie Meynadier, plutôt noble et maniable. Roman Perez a profité à l'envie des bontés de son Jose Luis Marca dont il a obtenu le rabo. Enfin, le jeune et prometteur Andy Younès, qualifié lors du tentadero matinal face à de bonnes vaches des Héritiers de Christophe Yonnet, a coupé lui aussi la queue d'un très bon Fernay de vuelta al ruedo, idéalement baptisé "Sueño"...

 

Rodilhan - 27 octobre 2013

Plein

5 novillos - toros de François André ; Gallon ; Pierre-Marie Meynadier ; Jose Luis Marca et Olivier Fernay pour :

 

Morenito de Nîmes : deux oreilles

Julien Lescarret : oreille

Jonathan Veyrunes : oreille

Roman Perez : deux oreilles et la queue

Andy Younes : deux oreilles et la queue.

 

Laurent Deloye ElTico

 

Voir le reportage photographique : ElTico