• 1

Saint-Martin de Crau (07/04/2019 - matinale) : Corrida sans oreille mais pas sans intérêt...

©ElTico
©ElTico
Les organisateurs de la Única, contraints par la météo à un report de la première corrida de la feria en matinale de ce dimanche matin, avaient convié sur les gradins une bonne chambrée, le paseo étant même retardé de dix minutes pour permettre le desengorgement des guichets.

Ce qui, si ce n'est effectivement jamais suffisant, était à même de leur réchauffer le cœur étant données les circonstances très défavorables, une fois de plus, de ce week-end, le premier pluvieux depuis le début de l'année...
La corrida de Yonnet, très bien présentée comme d'habitude, a parfaitement joué la partition que l'on attendait d'elle. Spectaculaires sous le fer, nobles à différents degrès et avec les complications propres à la maison, les cornus de la Belugue ont maintenu l'intérêt de la course quasiment d'un bout à l'autre, seul le dernier s'étant montré décevant par manque de combativité. L'exemplaire sorti en troisième position, portant le n°56, baptisé "Mermoso", d'un poids de 560 kgs, a été récompensé d'une vuelta posthume.
Au final, on retiendra la détermination de tous les instants d'un Gómez del Pilar qui est allé accueillir par deux fois ses adversaires genoux en terre à la porte du toril et qui aurait dû couper une forte oreille sans une épée tombée que n'a pas manqué de voir la Présidence et les prestations solides d'un Thomas Dufau qui aurait du, lui aussi, obtenir un trophée après une pétition majoritaire, Javier Cortes ayant quant à lui touché le lot le moins propice au succès.

Le premier Yonnet s'employa sous le fer lors de trois rencontres les reins mis. Dans la muleta de Javier Cortes, le pensionnaire de la Belugue se montra noble mais sans humilier et la charge rapidement raccourcie. Cortes fit le métier, majoritairement sur le piton droit avant d'en finir d'une entière tendida au deuxième essai. Saluts.

Thomas Dufau toucha un exemplaire peu clair et qui réfléchissait beaucoup, qui le mit en danger dès sa réception à la cape. Patiemment, faisant preuve de beaucoup d'aguante, l'Aquitain lui construisit une faena adaptée, quasi exclusivement droitière, l'essai à gauche en fin de trasteo ne se révélant pas concluant. Un espadazo d'effet rapide concluait les échanges et déclenchait une forte pétition non suivie par la présidence. Vuelta. Division d'opinions pour la présidence.

Gómez del Pilar salua son Yonnet à porta gayola avant de l'envoyer par quatre fois sous le fer, la quatrième rencontre s'effectuant sur toute la longueur de la piste et déclenchant les accords de Chicuelo II. Face à cet astado qui faisait peser sur lui un danger de tous les instants, Gómez del Pilar débuta sa Faena par le bas et servit malgré ce quelques séries relâchées, isolées, sur les deux bords. Entière basse d'effet rapide. Vuelta au toro. Vuelta après forte pétition au torero. Bronca à la présidence.

Javier Cortes amena son lourd Yonnet sorti en quatrième position et baptisé "Islero", par deux fois sous le fer. Face à un toro noble mais manquant de force, Cortes fit un bel effort et se montra dominateur sur les deux pitones. Mais la faena ne prit jamais son envol en raison d'un manque de transmission du Yonnet. Entière au deuxième essai. Saluts après avis.

Deux piques pour le 60, sorti en cinquième position, qui permit à Thomas Dufau de tracer les premières véroniques templées de la matinée. Lors de la faena de muleta, face à un adversaire exigeant, le français livra une nouvelle prestation sérieuse qui ne trouva étonnamment pas beaucoup d'écho sur les gradins. Une mort en deux épées et une multitude de descabellos concluait les débats. Silence après deux avis.

Gómez del Pilar accueillit une nouvelle fois à porta gayola le sixième, qu'il amena par trois fois au lancier, avec une chute sur la première rencontre. Cet astado, le plus lourd du lot avec 590 kgs, violent et un peu arrêté après après s'être beaucoup employé au premier tiers, allait se révéler le moins intéressant de l'envoi au troisième. Gómez del Pilar abrégeait logiquement de deux épées suivies de trois descabellos. Silence après avis.


Arènes Louis Thiers de Saint-Martin de Crau
Dimanche 7 avril 2019 en matinale
Feria de la Crau
Entrée : 2/3 d'arène
Toros de Yonnet (Héritiers de Christophe 1er, 2ème & 3ème et Héritiers de Hubert 4ème, 5ème et 6ème), superbement présentés, braves en général, nobles et présentant des difficultés au troisième tiers, meilleur le 4ème, "Mermoso", dont la dépouille fut honorée d'un tour de piste posthume, pour :

Javier Cortés, saluts et saluts après avis
Thomas Dufau, vuelta al ruedo après pétition et avis et silence après deux avis
Gómez del Pilar, vuelta al ruedo après pétition et applaudissements après avis

Laurent ElTico Deloye

Voir le reportage photographique : ElTico