• 1

Vendredi avec le Club Taurin de Mimizan : La maturité de Dorian...

©Henri Dufaure
©Henri Dufaure
Le Club Taurin de Mimizan organisait vendredi soir à la salle des fêtes de Sainte Eulalie en Born sa soirée débat annuelle. Une centaine de personnes y participaient. Le héros principal était le jeune novillero Dorian Canton venu de son Béarn natal.

Il était interrogé par l’ancien président du club taurin mimizanais, le journaliste et chroniqueur taurin, Pierre Vidal.
Un débat passionnant qui a permis de découvrir les espoirs de ce jeune homme qui a surpris l’assistance par sa maturité et sa lucidité. Il parle sans complexe de cette vocation de faire carrière dans l’arène qui est lui tombé dessus alors que, natif d’Asson, dans la vallée la plus perdue du Béarn, sans avoir dans sa famille ni chez ses amis aucun aficionado, il décidait dès ses huit ans de porter un jour le « costume de lumières ».
Une vocation que ses parents (son père Marc Canton, maire de la commune d’Asson était présent dans la salle), ont toujours comprise et soutenue. C’est ainsi que Dorian s’est rendu tous les mercredi à Cauna au siège de l’Ecole Taurine Adour Aficion dirigée par le maestro Richard Milian, conduit par son père : 300 kilomètres aller-retour tout de même. Dorian a la passion du toro. Il veut le jauger, le comprendre et s’entendre avec lui en quelques minutes. C’est une pression très dure à subir pour un jeune homme qui n’a pas 18 ans. Il a une foi solide qui l’aide à supporter ces moments qui, on l’a bien senti, font l’essentiel de sa vie.
Il poursuit néanmoins ses études et espère bien décrocher son bac cette année. Ses objectifs ? Aller plus loin sur le dur chemin d’une profession où on ne fait pas cadeaux. Il y a la perspective d’une alternative à Bayonne pour la « corrida des fêtes » mais il a tenu à préciser « que rien n’était encore fait ». S’il ne devient pas matador il continuera sa route de novillero et déjà son programme est bien rempli : Garlin, Aire-sur-l’Adour notamment, il débutera aussi dans le sud-est et on le verra en Espagne en ce début de saison. Par sa sincérité, son calme il a gagné la sympathie de nombreux membres du club qui se sont promis de venir le soutenir.
Soirée réussie donc en présence du maire de la commune Bernard Comet, du maire de Mimizan Christian Plantier et du président du Club Taurin Mimizanais François Villenave. Celui-ci a présenté l’élevage qui serait présent lors de la corrida de cet été, il s’agit d’exemplaires de Loreto Charro devise qui, l’année passée avait donné de grandes satisfactions au public des arènes du Courant.


(communiqué)