• 1

Saint-Gilles (06/10/2013) : un Festival « Sang pour Sang » entretenu...

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Le Festival organisé au profit de l'Association « Sang pour Sang » ce dimanche à Saint-Gilles (30) a connu un beau succès populaire, les gradins des arènes Émile Bilhau étant occupés aux trois quart. Les spectateurs qui avaient répondu présent à l'invitation de Denis Loré ne l'ont d'ailleurs pas regretté. L'après-midi a été agréable et ce en grande partie en raison de la qualité du bétail présenté, provenant dans son intégralité de ganaderias françaises.

Le toro d'ouverture de la ganaderia Pierre-Marie Meynadier, sérieux de présentation mais manquant globalement de force et de race, ne permit pas à Patrick Varin de lier des séries. L'Artiste égrena des muletazos précieux et ressentis lors d'une faena majoritairement droitière. Une mort en trois temps le priva certainement d'une oreille. (vuelta)

 

Denis Loré trouva sur son chemin un Gallon encasté et pétillant, qui garda tout au long de sa lidia une combativité enthousiasmante. Le Nîmois se montra impliqué comme à ses plus beaux jours et obtint les deux oreilles de son adversaire après une entière foudroyante au deuxième envoi. (deux oreilles)

 

Morenito de Nîmes toucha un Cuillé charpenté, protagoniste d'une belle pelea lors de la première de ses trois rencontres avec le groupe équestre dirigé par Nicolas Bertoli. Par la suite, sa caste dévorante alliée au vent qui soufflait en rafales, poseront pas mal de soucis au torero qui en finira laborieusement aux aciers. (saluts)

Après une réception enthousiaste à la cape, Camille Juan invita Denis Loré à un quite por colleras bien dans l'esprit qui doit présider en Festival. En début de faena, il cita le toro de loin avec succès. Mais comme souvent, le feu qui anime Camille dans son désir de bien faire prit le dessus et le torero local se montra très électrique face à un Jalabert encasté mais maniable qu'il coucha en deux fois. (oreille)

 

Roman Perez prit la bonne mesure du cinquième novillo de la ganaderia San Sebastian, un exemplaire un peu faible mais noblissime et qui ne lui refusait rien. Le toréant avec temple, dans le bon rythme, sans trop l'obliger, Roman Perez proposa à Codicioso une faena toute de douceur et suavité, conclue d'une entière d'effet foudroyant. (deux oreilles)

 

Le Tierra d'Oc choisi pour l'occasion s'étant blessé au campo il y a quelques jours, son remplaçant se montra plutôt compliqué pour le jeune Lilian Ferrani qui ne baissa pas les armes, même une fois bousculé heureusement sans conséquence par son adversaire un peu chafouin. Les trois quart de lame au premier essai furent suffisants. (oreille)

 

Laurent Deloye ElTico

 

Voir le reportage photographique : ElTico