• 1

Pontonx (24/02/2019 - tarde) : Miguel Polope vainqueur du 6ème certamen de La Fragua...

©Philippe Latour
©Philippe Latour
En toute logique Miguel Polope de l’école taurine de Valence a remporté le certamen de La Fragua. Mieux servi que son principal concurrent Valentin Hoyos, la verticalité stylée de son toreo a remporté les suffrages du jury.

Les novillos d’Andoni Rekagorri très homogènes de présentation sont sortis forts et costauds. Le deuxième, complexe et serrant l’homme exigea beaucoup de Valentin Hoyos, le troisième le meilleur de l’envoi tomba sur Miguel Polope. Ils repartirent au matadero privé chacun d’une oreille. Jesus Moreno et Victor Acebo se contentèrent d’effectuer une vuelta.

Jesus Moreno (ET Albacete)
Son eral coureur et distrait, présenta quelques signes de faiblesse au capote.
Cette faiblesse disparaitra au dernier tiers bien que l’animal ne se livre pas vraiment dans la flanelle.
Moreno après un début par le haut qui laissait espérer autre chose, va livrer une longue faena ambidextre qui manquera d’intensité émotionnelle, le jeune novillero restant globalement sur les bordures.
Après une entière en arrière et un descabello, il effectuera pour son compte une vuelta.

Valentin Hoyos (ET Salamanque)
Après une réception par une larga afarolada, il eut du quelque peu de mal à fixer son eral.
La faena qui débute par doblones, est vilainement interrompu par une sérieuse voltereta.
Hoyos reprend au centre par deux séries de droitières où le torero semble prendre la mesure du Rekagorri. Rapidement l’eral pèse de plus en plus sur l’homme et prend le dessus sur son adversaire. La faena va de mas a menos, le toreo du salmantin n’étant plus assez engagé.
A la mort au deuxième essai il se jette pour enfouir une belle entière qui fait tomber la première oreille de l’après-midi.

Miguel Polope (ET Valence)
Il avait fait la meilleure impression la veille lors des qualifications, il va confirmer ce jour qu’il était au-dessus de ses collègues de cartel.
Pourtant au capote de réception, il se heurta à la violence de l’embestida de l’eral.
Par contre dès l’entame de faena, Polope entame par statuaires et doblones en montrant un métier certain et une facilité en piste qui lui permettent de dérouler sa tauromachie en servant les séries des deux côtés. Toute en verticalité, ses naturelles seront les meilleures passes de son travail.
Après les manoletinas finales, deux tiers d’épée suivis d’un descabello feront tomber une oreille et le prix du gagnant du certamen (ovation à la dépouille).
A ce titre, il se vit offrir le droit de tuer le cinquième Rekagorri, un castaño très bien présenté.
Violent dans le capote, le châtain va mettre le valencian quelque peu en difficulté au dernier tiers, le torero ne pesant pas assez sur la charge de l’animal. Il faudra attendre la dernière série pour le voir mieux se centrer et servir ce qui sera la meilleure série de la faena. Entière en arrière. Ovation

Victor Acebo (ET Almeria)
Encore vert, il eut bien du mal à exister dans la finale de ce certamen.
Plein d’envie mais brouillon voire brusque, le jeune homme ne trouva pas le fil conducteur de sa faena et servit beaucoup de passes qui manquèrent d’empaque et domination. Comme son entière portée au second essai fait tomber rapidement l’erale, il s’octroiera une vuelta finale.

Arènes de Pontonx 6ème certamen La Fragua - 1/3 d'arène
5 erales d’Andoni Rekagorri (le 5ème pour le vainqueur du certamen Miguel Polope) pour :

Jesus Moreno vuelta
Valentin Hoyos 1 oreille
Miguel Polope 1 oreille / saluts
Victor Acebo Vuelta

Philippe Latour


Voir le reportage photographique : Philippe Latour